Lali

20 octobre 2011

Si jamais la musique… 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Le titre était si invitant que la lectrice du peintre russe Nikolaï Petrovich Bogdanov-Belsky s’est empressée d’ouvrir le recueil de Michel Rheault intituté Si jamais la musique… Un recueil qu’elle a déposé sur la table à l’intention des lectrices du soir et dont elle a extraits ces vers :

Je tire les rideaux
Me renferme en mon antre
Écoute
Le sursaut de la perte
Le vertige du silence
Sa nécessité

combien d’automnes

Pour Zef

combien d’automnes
depuis cet octobre
où chats siamois
nous vivions heures de miel
roulés dans les feuilles

combien d’automnes
avant autre octobre ou avril
me rouler dans les feuilles
pour ne pas y penser

(octobre 2011)

*toile d’Albert André

Celle qui a planté des millions d’arbres

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:22

Elle s’est éteinte le 25 septembre dernier. Ça a fait beaucoup moins de bruit que certaines morts. Elle n’avait pas créé d’entreprise à l’échelle mondiale. Elle n’était pas états-unienne. Elle n’était pas riche.

Mais. Oui, mais. Le 8 octobre 2004, elle a été la première femme africaine à recevoir le Prix Nobel de la paix pour « sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix ». Parce qu’elle a planté, en compagnie de milliers de sympathisants, des millions d’arbres. Parce qu’elle s’est battue pour la planète, les droits des femmes et la liberté. Chez elle, au Kenya, mais aussi dans le reste de l’Afrique.

Elle s’appelait Wangari Muta Maathai. Franck Prévot, qui est aussi instituteur à Valence, et l’illustratrice Aurélia Fronty lui ont consacré il y a quelques mois un album magnifique, bien documenté et sensible, aux illustrations si tendres, si belles, si colorées que vous resterez là à les regarder, oubliant de poursuivre l’histoire.

« Un arbre vaut tellement plus que son bois, comme le lui a appris sa mère, il y a bien longtemps, au pied du grand figuier. C’est un trésor d’ombre et d’humidité, de fruits et d’air pur, d’oiseaux et de vitalité, une cachette à insectes ou à poèmes, un bourgeon de futur… »

Et c’est entre autres pour ces raisons que Wangari Muta Maathai s’est battue. Pour redonner aux hommes, aux femmes et aux enfants de son pays les arbres qu’on leur a enlevés, et la faune qui ne peut vivre sans la flore. Un combat relaté ici avec admiration et tendresse dans un album qui devrait faire partie de toute bibliothèque scolaire.

O Mundo, ô magnifique!

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 14:33

Il a changé le panorama musical portugais. D’abord en créant les Sétima Legião en 1982 alors qu’il avait 18 ans et dont certains titres sont devenus des incontournables. Puis, les Madredeus, groupe qu’il a quitté en 1994 pour se consacrer à une carrière solo.

Travailleur infatigable, passionné, curieux, Rodrigo Leão est un compositeur inspiré et inspirant. Pas étonnant qu’on ait pu entendre de ses musiques au cinéma. Certains se plaisent d’ailleurs à dire qu’il est le Yann Tiersen portugais. Les Portugais disent plutôt, paraît-il, que Yann Tiersen est le Rodrigo Leão français.

Avec O Mondo, qui contient un échantillon de son travail entre 1993 et 2006, réuni sur deux CD, l’artiste portugais nous offre des pièces qui font parfois des clins d’œil à certains compositeurs (je pense entre autres à Kurt Weill) ou à certains genres (le chant grégorien, notamment) tout en possédant une facture qui lui est tout à fait personnelle et unique.

Si vous ne connaissez pas encore Rodrigo Leão, la sortie de cet album double est l’occasion toute désignée pour faire connaissance avec ce compositeur prolifique et exceptionnel dont il me fait plaisir de vous offrir Amatorius, en espérant que cela vous donnera envie de pousser plus loin votre découverte.

challenge-des-notes-et-des-mots-4.jpg
détails ici

Matin d’automne

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 10:17

Ce n’est pas parce qu’il pleut qu’il n’y a rien à voir…

Ce que mots vous inspirent 518

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

La mémoire est curieuse : elle retient des choses qui ne valent pas trois sous. (Philippe Claudel)

*toile de Silvano Drei