Lali

4 octobre 2011

Les poèmes de Christiane 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

sur la plage
les traces confondues des pas
se taisent
au loin l’appel des vagues
impose son secret

rien d’autre qu’une sterne
sa vie foudroyante
jetée à la mer

Christiane Frenette, Les fatigues du dimanche

*choix de la lectrice signée Heidi Berger

Badenheim 1939

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:40

Même s’il existe une ville nommée Badenheim en Allemagne, la ville qui porte ce nom dans le roman Badenheim 1939 est une ville fictive d’Autriche, créée par l’écrivain israélien Aharon Appelfeld pour les besoins de son roman. Un roman qui réunit des personnages qui ont l’habitude de se retrouver tous les étés dans cette station autrichienne dont l’événement rassembleur annuel est un festival de musique.

Or, cet été-là, plus rien n’est pareil. On assiste à une opération sanitaire ayant pour but le recensement des Juifs de la municipalité, autant ceux qui y vivent annuellement que ceux qui sont de passage, et au lent isolement de tous alors qu’on prépare leur « déménagement » vers la Pologne. Musiciens, maître d’hôtel, écrivain, pharmacien, prostituées, organisateur du festival et autres personnages de ce roman vivent leur dernière saison sans le savoir dans ce roman allégorique troublant où chacun espère trouver en Pologne ce qui vient à manquer cruellement à Badenheim.

Et pourtant, la vie coule doucement à Badenheim. Isolée de Vienne, dont elle n’est pourtant pas si loin. Isolée, parce que le courrier ni ne part ni ne se rend; parce qu’on ne peut plus quitter Badenheim; parce que la municipalité est entrée dans un flou qui donne aux personnages et à leurs activités quelque chose d’irréel, parfois même de théâtral, voire de brechtien. Une ville isolée qui constitue pourtant à elle seule un microcosme avec ses cancans, ses amours, ses espoirs, ses surprises, ses désillusions et ses personnages plus vrais que vrais.

Un roman exceptionnel. Fort. En un mot : bouleversant.

Beau en toute saison

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 14:46

Le parc Maisonneuve, qu’on le fréquente au printemps alors que la nature reprend vie, en été en même temps que cyclistes et familles, en hiver tandis que skieurs de randonnée le parcourent en long et en large, est beau en toute saison. Mais c’est en automne qu’il est majestueux. Et en début d’automne, plus exactement, alors que le vert s’étale encore et que tranquillement les couleurs, dont le jaune, gagnent du terrain.

Deux jolis duos

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 11:48

Il est des chanteurs qu’on reconnait dès les premières notes. Moustaki fait partie de ceux-là. Et si son plus récent album, Solitaire, ne casse rien, soyons honnête : il n’a pas la prétention d’être autre chose qu’agréable. Et c’est ce qu’il est. Notamment grâce aux deux duos que voici :

Partager les restes avec Stacey Kent :

Une fille à bicyclette avec Vincent Delerm :

Ce que mots vous inspirent 506

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Une trace ineffaçable n’est pas une trace. (Jacques Derrida)

*illustration d’Annie Stegg

Voilà ce à quoi je rêve

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 6:15

Un lever de soleil sur la mer, en Algarve… Gracieuseté du fabricant de rêves, Armando.