Lali

3 octobre 2011

Les poèmes de Christiane 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

La lectrice peinte par l’artiste Alex Augustovich, à propos duquel toute trace a disparu, a sorti plusieurs recueils des rayons. Puis elle en a feuilleté quelque-uns, parcouru d’autres en diagonale. Jusqu’à ce qu’elle ouvre Les fatigues du dimanche de la romancière, nouvelliste et poète Christiane Frenette. Et lise ce poème en particulier :

tous tes orages ont fini
par se trouver un ciel
les jours astucieux t’oublient
toujours devant
le vide l’horizon
la vieillesse comme prime au bonheur
tu te réveilles un matin avec l’envie
de risquer ta vie entière
pour un seul poème

L’amour à boire

Tout d’abord, précisons que le roman L’amour à boire, destiné aux ados, a d’abord été publié en 1999 avant qu’il ne soit réédité dans la collection Zone J chez Mijade en 2008. Cela, pour vous mettre la puce à l’oreille face à certains détails qui pourraient vous donner l’idée que le roman a quelque chose de dépassé. En effet, les jeunes du roman de Frank Andriat s’écrivent encore des lettres et pas des courriels. De plus, ne cherchez pas de téléphone cellulaire (portable ou GSM dit-on ailleurs que chez nous), il n’y en a pas.

Ceci dit, nous voilà face à un roman qui n’est pas déplaisant, mais qui aurait gagné à être revu lors de sa réédition en 2008 afin que soit évité le décalage entre jeunes d’aujourd’hui et ceux d’il y a douze ans. Même si l’histoire mettant en scène Émile dit Tchap et Adeline est assez bien menée du premier regard échangé jusqu’à la rupture. Car il s’agit, avec un titre pareil, bien évidemment, d’une histoire d’amour. Une histoire qui s’annonçait belle et magique, mais qui va mal finir quand l’occasion sera donnée à Tchap de découvrir la vraie nature d’Adeline au cours d’une fugue à Knokke Le Zoutte (qui n’est pas nommée, mais qu’il est facile d’identifier à la faveur de quelques indices).

Autrement dit, L’amour à boire ne casse rien, mais se laisse lire, malgré le fait qu’il n’ait pas été actualisé au moment de sa réédition.

Lu dans le cadre du Challenge « Littérature belge ».

challenge.gif

Un après-midi au son du clavecin

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 14:28

Si vous aimez un peu, juste un peu, le clavecin et Jean-Sébastien Bach, vous ne pourrez qu’aimer cet album de la claveciniste canadienne Geneviève Soly dédié au musicien et compositeur allemand Christoph Graupner. Un album magnifique, dont je vous offre la pièce d’ouverture, l’Allemande.

Jolie coccinelle

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 11:13

Une voiture comme celle-ci, en ce qui me concerne, ça me donne envie d’aller faire un tour… Pas vous?

 

Ce que mots vous inspirent 505

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Les rêves sont la littérature du sommeil. [Jean Cocteau]

*toile d’Alfred Stevens

Choisissez votre siège

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:32

Ce fauteuil?

Une de ces chaises?

Ou plutôt le fauteuil rouge?
À vous de choisir un des décors propices à la lecture imaginés par l’artiste Amy Dixon pour parcourir les textes qui ont si bien animé la toile du dimanche 25 septembre.