Lali

29 septembre 2011

Les poèmes de Normand 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Je t’avais attendue
mais jusque-là sans douleur
j’attendais aussi le poème véritable
tu me l’as donné
alors désormais je me tais
je te laisse ma dernière lumière
tu éteindras
tu m’embrasseras en quittant
car tu étais, depuis longtemps,
mon imprévisible douleur
et demain
mon silence malheureux

Normand de Bellefeuille, Un visage pour commencer

*choix de la lectrice d’Alan Ferebee

Du théâtre, des récits et des nouvelles

Filed under: À livres ouverts,Mes lectures belges — Lali @ 20:06

L’auberge espagnole et autres histoires belges d’Alain Berenboom, écrivain et chroniqueur belge que vous pouvez lire ici, réunit une pièce de théâtre (L’auberge espagnole), des récits et des nouvelles, où il est chaque fois question de la Belgique, de ce qu’elle a été comme de sa survie. Grinçant et mordant la plupart du temps, et parfois même surréaliste comme seuls savent l’être les Belges, lesquels savent rire d’eux mieux que quiconque, l’auteur sait aussi être tendre, notamment dans un récit intitulé Pharmacie Hubert B. 25, avenue du boulevard Bruxelles. Dans ce récit où son père (Hubert B.) et lui-même sont les personnages principaux, il relate avec nostalgie et humour une époque révolue où les pharmaciens fabriquaient des médicaments. Un récit qui ne pouvait que faire sourire la fille de pharmaciens qui préparaient il y a encore quinze ans crèmes et onguents.

Voilà donc un recueil de textes où l’auteur s’en donne à cœur joie, n’hésitant pas à verser dans la caricature à l’occasion afin de pointer du doigt quelques travers et d’égratigner au passage les administrations de tout acabit, tout en nous montrant son attachement à ce pays en pleine mutation (voire éclatement). D’aucuns auraient choisi l’essai et le plaidoyer là où Alain Berenboom a choisi la fiction. Résultat : un recueil bien belge d’un écrivain belge (comme il l’affirme ici et régulièrement). Un recueil qui donne aussi envie de découvrir cet auteur dont le tout nouveau roman, Messie malgré tout, est en vente en librairie depuis quinze jours.

Lu dans le cadre du Challenge « Littérature belge ».

challenge.gif

Les portes de l’avenue De Lorimier

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 15:33

Une autre manière d’examiner les détails de cette avenue!

Les balcons de l’avenue De Lorimier

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 11:24

Chacun de ces balcon possède un charme qui lui est propre, pour le plaisir de ceux qui les décorent et de ceux qui les croisent!

Ce que mots vous inspirent 503

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

L’activité est indispensable au bonheur; il faut que l’homme agisse, fasse quelque chose si cela lui est possible ou apprenne au moins quelque chose. (Arthur Schopenhauer)

*toile de Kirill Datsouk