Lali

16 septembre 2011

Les contrerimes 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

musceleanu-ion.jpg

Douce plage où naquit mon âme;
Et toi, savane en fleurs
Que l’océan trempe de pleurs
Et le soleil de flamme;

Douce aux ramiers, douce aux amants,
Toi de qui la ramure
Nous charmait d’ombre, et de murmure,
Et de roucoulements;

Où j’écoute frémir encore
Un aveu tendre et fier —
Tandis qu’au loin riait la mer
Sur le corail sonore.

Paul-Jean Toulet, Les contrerimes

*choix de la lectrice d’Ion Musceleanu

Daniel Taylor, contre-ténor

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 20:00

Le contre-ténor Daniel Taylor serait, d’après ce que j’ai lu, l’artiste canadien versé dans la musique classique à avoir enregistré le plus d’albums ces dernières années. Peut-être est-ce vrai, peut-être est-ce exagéré. Je n’ai pas envie de me poser cette question. J’ai juste envie de vous dire qu’il est le fondateur du Theatre of Early Music, dont vous pourrez trouver la petite histoire ici, qui a pour mission de redonner ses lettres de noblesse à certaines œuvres musicales négligées.

C’est grâce à l’album Lamento, paru en 2002, que j’ai découvert le compositeur Dietrich Buxtehude, dont voici Klag Lied.

challenge-des-notes-et-des-mots-4.jpg
détails ici

Les hortensias au bout de l’allée

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 15:21

Quand je sors de l’immeuble par l’entrée principale, je me retrouve sur une allée piétonne qui fait le tour du domaine qui abrite près de 300 logements. Une allée qui sert aux jeunes cyclistes comme à ceux qui font leurs premiers pas tandis que d’autres la fleurissent. Ainsi, l’une de mes voisines qui vit ici depuis plus de vingt ans et qui, chaque année, entretient le lopin de terre qui jouxte l’allée que j’emprunte, et dont les hortensias sont un plaisir pour les yeux.

Les promenades d’Armando 4

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:16

Ah ce que j’aime suivre Armando dans ses promenades… Pas vous?

Ce que mots vous inspirent 494

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

demarteau-gilles.jpg

Sans l’ennui, sans cette somnolence du temps où les choses perdent leur saveur, qui ouvrirait jamais un livre, quitterait sa ville natale? L’on a tout à redouter d’une société du divertissement continu qui saturerait jour et nuit nos moindres envies. (Pascal Bruckner)

*gravure de Gilles Demarteau

Clôture colorée

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 7:00

Une clôture qui donne envie qu’on s’arrête!