Lali

13 septembre 2011

Les contrerimes 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

pate-dillon-penny-2.jpg

Pâle matin de février
Couleur de tourterelle
Viens, apaise notre querelle,
Je suis las de crier;

Las d’avoir fait saigner pour elle
Plus d’un noir encrier…
Pâle matin de février
Couleur de tourterelle.

Paul-Jean Toulet, Les contrerimes

*choix de la lectrice de Penny Pate Dillon

Une barque sur l’océan

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 19:54

Dès que vous prononcez le nom de Ravel, il y a quelqu’un autour de vous pour vous chanter deux ou trois mesures du Boléro avec fierté, avec l’air de vous dire que bien évidemment qu’il connaît Ravel, que tout le monde connaît Ravel. Voyons. Évitez alors de prolonger la conversation. Elle risque de tourner au vinaigre si vous osez dire qu’il y autre chose que le Boléro. Il y a toujours des gens qui aiment parler de ce qu’ils connaissent uniquement.

Mais si jamais, au simple nom de Ravel murmuré, vous croisez un regard qui attend la suite, parlez-lui de l’œuvre pour piano de l’éclectique compositeur qui a laissé derrière lui quantité de pièces en tous genres. Parlez-lui d’Alexandre Tharaud, à qui on a décerné le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros pour son interprétation des œuvres de Francis Poulenc en 1997, puis pour celle des œuvres de Maurice Ravel en 2003. Puis faites-lui entendre quelques pièces, ou même toutes. Peut-être aura-t-il envie d’écouter en boucle l’un et l’autre de ces albums magnifiques où Alexandre Tharaud fait chanter les mélodies qui se croisent, notamment dans Une barque sur l’océan, une des cinq pièces de Miroirs, à propos desquels Ravel écrira plus de vingt ans après leur composition : « Le titre des Miroirs a autorisé mes critiques à compter ce recueil parmi les ouvrages qui participent du mouvement dit impressionniste. Je n’y contredis point, si l’on entend parler par analogie. Analogie assez fugitive d’ailleurs, puisque l’impressionnisme ne semble avoir aucun sens précis en dehors de la peinture. Ce mot de miroir en tout état de cause ne doit pas laisser supposer chez moi la volonté d’affirmer une théorie subjectiviste de l’art. »

Voici donc Une barque sur l’océan :

challenge-des-notes-et-des-mots-4.jpg
détails ici

Que ça

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 12:01

Trois saisons sur quatre, vous la croisez. Une nouvelle coupe de cheveux, un nouveau manteau, c’est tout ce que vous retenez. Si votre regard se fait un peu insistant. Si ce jour-là vous avez du temps. Elle fait tellement partie du décor avec son livre et son sac à lunch dont elle extrait invariablement un sandwich et un fruit que plus personne ne prête attention à sa présence. Surtout pas vous. Vous qui ne l’avez jamais saluée, alors que vous auriez pu le faire. Vous qui ne l’avez jamais abordée, ne serait-ce que par curiosité pour ces livres qui meublent ses pauses repas jour après jour, depuis des années.

Vous ne savez rien d’elle. Pas même son prénom que quelqu’un aurait pu prononcer en la saluant tout haut. Mais nul ne lui adresse la parole. Comme si chacun de ceux qui mangent au même endroit de temps en temps ou régulièrement s’étaient mis d’accord sur une seule chose : ne pas la déranger.

Et pourtant, elle n’attend que ça. Depuis des années. Que quelqu’un lui adresse la parole ou lui demande le titre de son livre. Que ça.

*sur des toiles de Kathy Weber

Ce que mots vous inspirent 491

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

cousturier-lucie.jpg

La mémoire, c’est comme une valise. On met toujours dedans des choses qui ne servent à rien. [Walter Prévost]

*toile de Lucie Cousturier

Les promenades d’Armando 1

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 6:40

Aux dernières nouvelles, Armando, actuellement en vacances en Algarve, aurait été poursuivi par une meute de moustiques affamés heureux de se jeter sur lui afin de le dévorer tout cru.
Mais, rassurez-vous, les piqûres n’ont pas eu raison de lui et il va, jour après jour, à la chasse aux images. Voici donc la première d’une série de photos faites spécialement pour les lecteurs et lectrices du pays de Lali, celle-ci prise au lever du jour.