Lali

11 septembre 2011

Les contrerimes 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

oyens-david-3.jpg

C’est le titre du recueil de Paul-Jean Toulet qui a attiré l’attention de la lectrice de David Oyens. Les contrerimes. Et ce sont les vers tirés de ce recueil qui l’ont séduite. Si bien qu’elle a choisi ceux-ci à votre intention :

Nocturne

Ô mer, toi que je sens frémir
A travers la nuit creuse,
Comme le sein d’une amoureuse
Qui ne peut pas dormir;

Le vent lourd frappe la falaise…
Quoi ! si le chant moqueur
D’une sirène est dans mon cœur —
Ô cœur, divin malaise.

Quoi, plus de larmes, ni d’avoir
Personne qui vous plaigne…
Tout bas, comme d’un flanc qui saigne,
Il s’est mis à pleuvoir.

Ça rime et ça rame 10

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:01

Bruxelles

Bruxelles lance au gré des courbes ses tramways
Et ses piétons et ses autos et leur tourmente
Au travers des quartiers établis sur des pentes
Et cousus par les fils conducteurs du trolley.

La foule emplit les cinémas et les tavernes —
Mais les vieux brabançons, l’entendement troublé,
Longent en hésitant, comme des exilés,
Les pignons découpés et les bétons modernes.

René Verboom, dans Ça rime et ça rame de Liliane Wouters

*toile du peintre belge Nicaise de Keyser

Ça rime et ça rame 9

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 18:01

Quand il eut dessiné

quand il eut dessiné sur le sol
un grand cercle

certains virent un soleil une lune
d’autres la terre
d’autres une pomme de terre
d’autres encore un cercle
et d’autres rien
que la poussière

il avait le gros doigt du pied droit tout sale
il alla se laver à la source

il regarda son visage dans l’eau
un cercle lui aussi
un soleil une lune
la terre
ou une pomme
ou rien qu’un peu d’eau
agitée

Yvon Givert, L’ombre de l’alouette, dans Ça rime et ça rame de Liliane Wouters

*dessin de Gustave Courbet

Ça rime et ça rame 8

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 16:01

Automne

Nul soleil
au jardin,
sauf dans l’arbre
et sa fanfare de feuilles.

Nul mouvement
au jardin,
sauf les gestes légers du vent
dans l’accomplissement de la lumière.

Nulle parole
au jardin,
sauf un murmure de papier,
l’aumône des feuilles
vers le sol pauvre.

Marie-Claire d’Orbaix, dans Ça rime et ça rame de Liliane Wouters

*illustration de Tatiana Cordoba

Ça rime et ça rame 7

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 14:01

Liège

Liège au matin sous ses collines
Dans une écharpe de vapeurs,
Rit : la plus tendre et la plus fine
Gaîté luit dans ses yeux moqueurs.

Ta robe grise est toujours neuve
Ô chère ville et mon émoi
Te caresserait si ton fleuve
Ne te caressait mieux que moi.

Lucien Christophe, Poèmes 1913-63, dans Ça rime et ça rame de Liliane Wouters

*toile d’Anselm Cester

Ça rime et ça rame 6

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 12:01

En mon pays presque de France

En mon pays presque de France
entre Allemagne et Néerlande
avec mon patois paysan
ma langue issue du vieux latin
je reste debout comme un chêne
et ceux qui viennent des USA
veulent me faire oublier mes plaines
et mes collines et mes bois
et la Semois et puis la Meuse
et la brume e le plein brouillard
et la pluie qui est amoureuse
de mes toits qui s’endorment tard

Julos Beaucarne, Julos écrit pour vous, dans Ça rime et ça rame de Liliane Wouters

*toile de Glenda Brown

Ça rime et ça rame 5

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 10:01

Ma ville

Ô ma ville, dans le ciel,
au bord de la voie lactée,
et l’Escaut aérien
près des clochers en prière.
Il n’est plus de cimetière,
les nuages dans le vent,
à ceux que l’on croyait morts
versent le lait des vivants.
Les bourdons au mufle d’ombre
flairent la dernière étoile
à ma lucarne éveillée
dans l’air des processions
où les figures vont, passent.
puis doucement se retracent…

Géo Libbrecht, Poèmes cachés, dans Ça rime et ça rame de Liliane Wouters

*dessin de Karoly Brocky

En vos mots 231

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

Je l’imagine facilement rêveuse et nostalgique. Mais il se peut que je me trompe. À vous de nous raconter ce que la lectrice peinte par Alina Chau vous inspire, ce qu’elle évoque de souvenirs ou quelle histoire inventée elle suscite. Car c’est ce que propose En vos mots : l’occasion d’écrire dimanche après dimanche à partir d’une toile.

Tous les commentaires reçus d’ici le prochain accrochage, à savoir dimanche prochain, seront accumulés pour être validés en bloc ce jour-là. Libre à vous de prendre votre temps ou d’écrire tout de suite…

Ça rime et ça rame 4

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:01

Mer

La mer écrit un poisson bleu,
efface un poisson gris.
La mer écrit un croiseur qui prend feu,
efface un croiseur mal écrit.
Poète plus que les poètes,
musicienne plus que les musiciennes,
elle est mon interprète,
la mer ancienne,
la mer future,
porteuse de pétales,
porteuse de fourrure.
Elle s’installe
au fond de moi : la mer écrit un soleil vert,
efface un soleil mauve.
La mer écrit un soleil entrouvert
sur mille requins qui se sauvent.

Alain Bosquet, Poèmes, un, dans Ça rime et ça rame de Liliane Wouters

*illustration de David Bromley

Ça rime et ça rame 3

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 4:01

Vocabulaire

Les mots couraient en tous sens.
Une cloche sonna.
Ils se mirent en rang,
formèrent une phrase.
La récréation avait pris fin.

Jean Dypréau, Journée libre, dans Ça rime et ça rame de Liliane Wouters

*toile d’Alix Beaujour

Page suivante »