Lali

28 July 2011

Quelques pétales d’amour 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

macke-august-17.jpg

La lectrice de l’artiste August Macke a ouvert Cent pétales d’amour au hasard. Sans rien savoir de son auteure, Kim Cho-hyé, laquelle est née en Corée du Sud et a publié nombre de recueils dont quelques-uns ont été couronnés par des prix littéraires importants. En fait, c’est surtout le titre qui a décidé de son choix et ce poème, plus particulièrement :

Te retrouver

En me quittant
Tendrement
Ta voix m’a enlacée
Du doux lien de l’amour
Et je ne veux pas le dénouer

Pour te rejoindre
Dans la terre gelée
J’irai m’enfouir
Je briserai mes os

Ce lien
Personne ne peut le défaire
Attachée à toi
Je parcours les espaces célestes
Te retrouver
Est mon unique désir

Hélas
Malgré moi
Je reviens à la vie
Je me consume sans toi

Les pas perdus

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 19:30

pas-perdus.jpg

C’est avec plaisir que j’ai renoué récemment avec la lecture de pièces de théâtre. Ce même plaisir que j’avais à 20 ans alors que je découvrais un à un, les dramaturges d’ici et d’ailleurs, les classiques comme les contemporains. Souvenir impérissable d’heures incomparables passées en compagnie de ceux et celles qui allaient me donner le goût d’écrire à mon tour, le temps d’une saison, d’une création et d’une mise en scène. C’était en 1983/1984. J’avais pour excuse mes 22 ans. Malgré des critiques favorables, j’ai laissé la scène à d’autres qui ont cela dans le sang.

Or, j’ai eu récemment une fringale de théâtre. Non pas, de spectacles mais de textes. C’est ainsi que j’ai lu Ma femme du Portugais José Maria Vieira Mendes, une pièce que je n’ai pas beaucoup appréciée, et Pas perdus de Denise Bonal, comédienne et dramaturge décédé en avril 2011.

La pièce se déroule dans une gare où personnages partent, rentrent, se quittent, attendent quelqu’un ou une façon de s’échapper de leur vie, espèrent, crient, se retrouvent, se croisent et se croisent dans ce lieu qui exprime à lui seuls les mots de Shakespeare :
Le monde entier est un théâtre,
Et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs.
Chacun y joue successivement les différents rôles
D’un drame en sept âges.

La pièce offre au lecteur des scènes brèves, des personnages qu’il a peut-être croisés ou qu’il aurait pu rencontrer au hasard d’une gare. Des personnages dont on sait souvent peu, ou alors juste où ils vont ou qui ils attendent. On ne s’attarde pas sur eux. Comme on ne s’attarde pas non plus dans une gare qui est avant tout un lieu de passage. Une pièce pour les amoureux des gares, dont je suis, que vous pourrez voir sur les réseaux sociaux offrant des vidéos si lire le théâtre ne vous plaît pas autant qu’assister à une représentation.

Dans les bacs à fleurs

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 16:51

photo-826_0711.jpg

photo-824_0711.jpg

photo-829_0711.jpg

photo-828_0711.jpg

Il y a des merveilles!

Jolies couleurs…

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 12:49

photo-013_0711.jpg

photo-011_0711.jpg

photo-012_0711.jpg

Joli décor!

La lectrice du matin

Filed under: Mon Montréal,Scènes livresques,Signé Lali — Lali @ 9:19

photo-022_0711.jpg

Alors que je cherchais de nouveaux spécimens de fleurs pour le pays de Lali, elle s’est installée à l’arrêt d’autobus avec son livre…

Ce que mots vous inspirent 458

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

bishop-isabel-1.jpg

La peur de l’inconnu, c’est l’appréhension du connu défiguré par l’imagination. (Albert Brie)

*toile d’Isabel Bishop

Les roses du jardin botanique 21

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 6:00

photo-424_jb.jpg

photo-343_jb.jpg

photo-342_jb.jpg

Encore des roses… Si, si…