Lali

24 juin 2011

Les mots de Louise W. 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

pomelov-fedor.jpg

L’espace que tu cherches, tu le trouves dans le bleu, au commencement de l’autre.

Quand te tourneras-tu vers mon visage? Quand le verras-tu comme une île en dessous des nuages?

Louise Warren, La pratique du bleu

*choix de la lectrice de Fedor Pomelov

Quelle nuit sommes-nous?

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 19:59

aggounehafid_quellenuit.jpg

Je me souviens de ce moment où il a pris le livre entre ses mains. C’était au Quai des livres, rue Laurier, un lieu que j’affectionnais et qui a disparu depuis.

Nous avions tous deux été touchés par le titre, par la question que l’auteur posait et à laquelle ni l’un ni l’autre ne pouvions répondre. Quelle nuit sommes-nous? nous demandait Hafid Aggoune. A-t-il su trouver réponse à ce point d’interrogation, lui qui a emporté le livre avec lui?

Je ne suis pas à même de répondre alors que je viens de fermer le livre, encore imprégnée par certaines phrases qu’il me semble avoir lues ce soir d’octobre pour mieux les oublier. Pour mieux les retenir. Comme celle-ci : « Mon espace est le lieu du regard, l’errance d’une vie au milieu d’autres. »

Alors que Samuel aux 100 prénoms, le narrateur de Quelle nuit sommes-nous? va, de ville en ville, en quête de lui-même, c’est nous qui poursuivrons notre quête. Affirmant tout comme lui que « rien ne dure, sinon le renouvellement de nos regards en soi, sur le monde, sur autrui. »

C’est un beau livre que signe Hafif Aggoune. Un livre où tout se bouscule alors que rien ne bouge. Un livre sur soi, sur l’autre, un livre sur les livres et les paysages, sur les gens et sur ce qui nous pousse à rester ou à fuir. Un livre dont j’avais oublié l’existence et qui a croisé ma route dans une autre librairie d’occasion. Un livre que j’ai ouvert au hasard sur ces mots : « C’est pour cela que j’aime tant les livres : l’instant de la lecture est un absolu fait de rien et de tout, une concentration de tous les possibles posée sur la légèreté d’une feuille. »

Ne serait-ce que pour cette phrase, pour cette première rencontre avec ce livre dont je me suis souvenue, Quelle nuit sommes-nous? vaut tous les détours et toutes les questions. Même celles auxquelles on ne trouve jamais une seule et unique réponse.

Devant l’église Notre-Dame…

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 17:47

photo-067_devantleglise.jpg

De bien jolis lampadaires!

Les vitrines du magasin de costumes

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 15:34

photo-053_ponton.jpg

photo-054_ponton.jpg

photo-055_ponton.jpg

photo-056_ponton.jpg

photo-062_ponton.jpg

photo-064_ponton.jpg

photo-057_ponton.jpg

photo-058_ponton.jpg

photo-060_ponton.jpg

photo-061_ponton.jpg

Rue Saint-François-Xavier, au cœur du Vieux-Montréal, se trouve Ponton, une boutique qui a ouvert ses portes il y a presque 150 ans et dont les vitrines valent le détour…

À Paris, lundi soir

Filed under: Les trouvailles de Lali — Lali @ 11:50

signature-brulotte-paris-le-27-juin.jpg

Gaëtan Brulotte dédicacera son plus récent essai dédié à la nouvelle québécoise le lundi 27 juin dès 20 h chez La belle Hortense, une librairie du 4e arrondissement qui fait aussi office de cave. L’occasion de prendre un verre tout en rencontrant le spécialiste de la nouvelle de chez nous doublé d’un écrivain chevronné. Avis aux intéressés!

Marco Calliari, éblouissant!

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 9:48

al-faro-est.jpg

Est-il le plus Italien des Québécois? Le plus Québécois des Italiens? Va savoir! Ce qui est sûr, c’est que Marco Calliari a le rythme dans le sang et que son nouvel album, Al Faro Est, éblouissant de la première à la dernière note, va vous faire danser tout comme il fait danser tous ceux qui assistent à ses concerts. Il animera d’ailleurs une des scènes extérieures du Festival international de jazz de Montréal dans sept jours. Pour patienter d’ici là, voici : Ho un amico.

Ce que mots vous inspirent 434

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

longpre-olivier.jpg

Le souvenir, dans le monde, est tout. Le souvenir est la poésie, le souvenir est l’histoire, le souvenir est le bonheur — spécialement le bonheur. (Giovanni Papini)

*toile d’Olivier Longpré

Bonne Saint-Jean à tous!

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 0:00

photo-138_qc.jpg

Et de plus bon congé!