Lali

21 juin 2011

Les territoires d’Andrée 9

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

mancardi-jean-jacques-5.jpg

Contenir

Un seul regard
Contient
Une aube
Une érosion
Une impasse
Un abri

Une seule parole
Recèle
Un abîme
Une solitude
Une existence
Une mélodie.

Andrée Chedid, Territoires du souffle

*choix de la lectrice de Jean-Jacques Mancardi

Zelda

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:15

zelda.jpg

Zelda et Francis Scott Fitzgerald incarnent à eux seuls une époque. Nul ne pourra affirmer le contraire s’il a un peu lu sur les années 20 et les figures marquantes de celles-ci.

Et si l’auteur de Gatsby le magnifique, celui qu’on désigne comme étant le chef de file de la Génération perdue, un courant littéraire auquel Gertrude Stein a donné le nom, est bien davantage connu que son épouse en tant qu’écrivain, elle n’a pas moins mené une carrière parallèle dans l’ombre de celui-ci. Moins éblouissante, il est vrai. Toute femme, si belle, si talentueuse, et tel était le cas de Zelda, n’aurait pu prendre le devant de la scène avec un mari tel que Fitzgerald, dont l’alcoolisme brûlera le restant de génie qu’il possédait encore aux dernières heures de sa vie alors qu’il tentait de gagner sa vie comme scénariste à Hollywood.

À cette époque, Zelda avait perdu la raison depuis longtemps, ou du moins ne la possédait plus assez souvent pour être en mesure de vivre au cœur de la société. C’est en effet en 1926, alors qu’elle a 26 ans, qu’elle commence à être rongée par la maladie qui aura de plus en plus d’emprise sur elle : la schizophrénie. Alors que Scott publie sous son nom les nouvelles qu’elle a écrites, elle tente de se réfugier dans un monde où il ne pourra entrer en compétition avec elle, le ballet. Puis, ce sera la peinture pour laquelle elle semble assez posséder un œil et une main sûrs. En fait, Zelda était douée pour tout. Et le grand écrivain des années folles, malgré tout l’amour qu’il éprouvait pour Zelda, ne pouvait accepter qu’elle soit son égale, et encore moins qu’elle le dépasse.

C’est cela que raconte Jacques Tournier, connu aussi sous le nom de Dominique Saint-Alban, traducteur de Fitzgerald, dans ce récit intimiste où l’on s’attache à ces héros que la vie, l’amour, la maladie, l’alcool et les rêves finiront par briser tout en faisant d’eux des icônes qui avaient inspiré à la dramaturge québécoise Johanne Beaudry une pièce créée en 1984 dont je me souviens encore. Un très beau récit, comme un constat, sans jugement, juste éclairé avec pudeur par les souvenirs de Scottie, la fille de Zelda et Scott, relayés par l’auteur qui a eu l’occasion de la rencontrer.

Zelda, une femme brisée par la maladie et par celui qui l’aimait.

Juste quelques roses…

Filed under: Vos traces — Lali @ 16:18

tz5-20110605-66_l.jpg

tz5-20110605-37_l.jpg

tz5-20110605-35_l.jpg

Offertes par Denise!

Just so… fabulous!

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 12:49

5413356519525.jpg

Elle est fabuleuse. Je n’ai pas d’autre qualificatif pour décrire la Danoise Agnes Obel, dont le premier album intitulé Philharmonics, lancé au cours de l’automne 2010, est une merveille de la première à la dernière des 12 chansons qu’elle nous offre. Oui, elle est fabuleuse. Just so devrait vous prouver ce que j’avance :

Lire à Lisbonne 1

Filed under: Scènes livresques,Signé Armando,Vos traces — Lali @ 9:13

0-lali-img_0099.jpg

0-lalll-img_0074.jpg

0l-2011-06-13-lisboa_499.jpg

0l-2011-06-13-lisboa_546.jpg

0l-2011-06-13-lisboa_500.jpg

0l-2011-06-13-lisboa_537.jpg

cadeau-lectrice-2011-06-12_lisboa-397.jpg

Sous l’œil aux aguets d’Armando

Ce que mots vous inspirent 431

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

akkeringa-johannes-evert-hendrick.jpg

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout. (Albert Camus)

*toile de Johannes Evert Hendrick Akkeringa

Si vous passez par Genève…

Filed under: Vos traces — Lali @ 6:45

tz5-20110611-1_l.jpg

Un piano vous attend dans la rue afin de souligner la Fête de la musique, comme a pu le constater Denise à qui on doit cette photo!

C’est l’été!

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 0:01

photo-022_pivoines.jpg

Profitons-en!

À l’heure du Portugal 125

cusworth-harvey.jpg

Pedro Moutinho interprétant Esta Contínua Saudade

*choix du lecteur de l’artiste Harvey Cusworth