Lali

10 juin 2011

Les mots d’une petite suite 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

fraser-douglas.jpg

À l’ombre des chênes, le bruissement de la fontaine. Des rosiers sauvages en cascade. Échanges de promesses, le temps d’un été, le temps d’une vie. La margelle pâlit d’envie devant les amoureux transis et le rire des enfants se noie dans la clarté de l’eau. La fontaine ne se lasse jamais d’écouter le secret des amoureux. Les baisers y pleuvent à torrent.

Chantal Couliou, Petite suite pour un été

*choix de la lectrice du peintre canadien Douglas Fraser

Quand on a des parents mauvais perdants

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 20:05

mauvais-perdants.jpg

Si on a horreur du hockey ou si on ne veut absolument pas en apprendre les rudiments, il vaut mieux se tenir loin du roman de François Gravel intitulé Mes parents sont gentils… mais tellement mauvais perdants! C’est en effet de hockey et de hockey, et encore de hockey, dont il est question dans ce roman qui met en scène un adolescent et ses parents qui n’ont pas du tout la même façon de considérer la compétition dans la vie quotidienne. Là où le père comptable la trouve saine et essentielle, la mère, une enseignante qui a bien retenu tous les principes de sa formation universitaire sur le désastre que peut provoquer la compétition dans la vie d’un enfant, se lève pour clamer haut et fort son désaccord avec son mari.

Maxime se voit donc enrôlé malgré lui dans une équipe de hockey dirigé par son oncle en compagnie de son cousin Raphaël. Mais pas une équipe ordinaire, car la compétition n’y existe pas, c’est même une des règles. Et pour cette raison, c’est avec joie qu’enfants chaussent leurs patins chaque dimanche tandis que les parents se lèvent plus tôt que le soleil pour les emmener à l’aréna. Et tout irait bien dans le meilleur des mondes si l’entraîneur n’avait pas décidé de faire jouer un vrai match à ses joueurs… C’est là qu’on verra a quel point les parents peuvent être compétitifs, bêtes et mauvais perdants. Enfin, tant qu’ils n’auront pas été initiés au 428 ½, un jeu que je refuse de vous expliquer, mais qui est un des plus formidables exercices pour contrer la compétition maladive et soulever des rires, et dont les règles et antirègles vous sont données à la toute fin du roman.

Un livre qui m’a beaucoup plu, vous l’aurez compris. Bon, d’accord, je dois vous dire que j’ai été une grande fan de hockey dans ma jeunesse et qu’il en restera toujours quelque chose. Mais j’affirme aussi que tout ce qui concerne le hockey pourrait être remplacé au besoin par n’importe quel sport compétitif d’équipe sans perdre sa saveur et que nombre de parents d’adolescents, qu’ils soient mauvais perdants ou non, gagneraient à lire ce roman. Celui-ci fait partie d’une série dont vous pourrez trouver la liste ici.

Encore des raisons de m’arrêter…

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 16:29

photo-127_mai2011.jpg

Voilà pourquoi ça me prend du temps rentrer chez moi!

Et si on allait chez Lou?

Filed under: Vos traces — Lali @ 14:33

jardin-en-mai-1.JPG

jardin-en-mai.JPG

le-laurier-rose-et-le-puits.JPG

Question de voir où en est son jardin avant que tout se mette à sécher…

Mais sans pleurer

Filed under: États d'âme — Lali @ 12:04

leveillee.jpg

J’ai retiré le couvercle du tourne-disques. J’ai pris la pochette entre mes mains. Mais je n’ai pas été en mesure d’écouter 10 succès pour toi, album instrumental datant de 1975 que j’ai acheté en août de cette année-là avec les sous reçus de mes grands-parents pour mes 14 ans.

Léveillée nous a quittés il y a 24 heures. Aujourd’hui je peux entonner à nouveau Frédéric ou Les vieux pianos même si une part de moi s’est éteinte avec son décès.

Aujourd’hui je peux fermer les yeux et me souvenir d’un soir d’hiver au Monument national. Émue, mais sans pleurer.

Jolis jaunes 1

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:28

l2011-05-31-0170.jpg

_-lali-2011-06-02-monchique-0258.jpg

_-lali-2011-06-02-monchique-0319.jpg

l-2011-05-31-0111.jpg

Des jaunes comme Armando en croise quotidiennement en Algarve pendant ses vacances, si bien qu’il m’en a promis d’autres. Ça fait rêver, non?

Ce que mots vous inspirent 424

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

thumann-paul.JPG

Pour savoir si un ami est vraiment un ami, il faut être sûr qu’on ne lui prête aucune arrière-pensée. (Philippe Soupault)

*toile de Paul Thumann

La tulipe et son ombre

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 7:07

photo-160_tulipe.jpg

De quoi me réjouir alors que je m’apprête à affronter la dernière journée de la semaine!

À l’heure du Portugal 114

vincencio-diaz-linsta.jpg

João Braga et Teresa Siqueira interprétant Desgarrada

*choix de la lectrice de Linsta Vicencio Diaz