Lali

24 mai 2011

Les vers de Bernard 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

ghiglia-oscar.jpg

La lectrice peinte par Oscar Ghiglia a hésité. Tous les recueils déposés sur la table la tentaient. Mais c’est finalement Scènes publiques du poète Bernard Pozier, natif de Trois-Rivières, qu’elle a choisi et ce poème en particulier :

Le tain du paysage

ce vert au loin sur les collines
serait-ce le moisi du temps
les âges pâles de l’hiver
la chevelure de la planète
et l’automne la rouille des ans

en face du paysage
mais pas encore en lui
frotter les fenêtres de la fiction
jusqu’à y apparaître
soi-même
transparent
non pas dans cette image apprêtée
qu’on désire dans l’écho du miroir
mais dans la réalité
et la fragilité de nos failles
quand le verre se défait
et que la vitre ne déforme plus le monde
ni l’être qui regarde à travers elle
vers lui-même

ce ténu fil de plomb
au rebord des grains de sable
c’est la corde de ma voix

Ah! Léa!

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:05

david-et-lea.jpg

David n’a peur de rien, ni des sorciers, ni des monstres, ni des vampires, ni des voleurs. De rien. Enfin, de presque rien, car le voici terrorisé à la simple idée d’adresser la parole à Léa, la nouvelle fille dans sa classe, pour laquelle il devient preux chevalier la sauvant d’un incendie dans les rêves qu’il fait nuit après nuit. Mais du rêve à la réalité, il reste toujours un pas à franchir que David ne semble pas encore prêt à Franchir. À moins que ça ne soit Léa qui le fasse?

L’histoire racontée par François Gravel, qui écrit pour les plus petits comme pour les grands et l’ado qu’il est resté, a-t-il souvent dit en entrevue, est toute simple et en même temps empreinte de poésie. David est attachant. Il est d’ailleurs le héros de d’autres romans pour les 7-9 ans. Il y a donc de fortes chances que j’ouvre une autre de ses aventures très bientôt. Entre-temps, que vous ayez 7 ans ou 77 ans, découvrez David et Léa. Sourires garantis.

Dessinateur chanteur ou le contraire

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 15:30

hubert-mounier-la-maison-de-pain-depice-2011.jpg

J’avoue humblement que je n’avais jamais entendu le nom du dessinateur Cleet Boris. Ni celui du chanteur Hubert Mounier. Ni celui du groupe L’Affaire Louis Trio qui a connu, ai-je lu, un certain succès dans les années 80 et 90.

C’est donc sans idée préconçue que j’ai écouté La maison de pain d’épice qu’on m’a offert. Et avec bonheur, dois-je dire. L’album — dont la petite histoire vous est racontée ici — est agréable. On y trouve des chansons fatalistes de bonne humeur, comme se plait à le dire Mounier lui-même alias Cleet Boris quand il dessine. Douze, pour tout vous dire. Et notamment Les mêmes rêves, que voici :

Le lys du jour 1

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 11:42

600-lali-img_0007.jpg

Armando m’a offert des lys. Enfin, des photos de lys. Sept. Et pour étirer le plaisir, je vous les offrirai un par un. Voici la première de ces merveilles.

La souche

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 9:54

mai_2011_coeur.jpg

L’arbre n’est plus là. Mais sa souche oui. Ou plutôt son cœur, devrais-je dire.

Ce que mots vous inspirent 411

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

gonyea-angela.jpg

Le temps, la seule chose qu’on ne peut posséder deux fois. (Jean-Sébastien Bach)

*toile d’Angela Gonyea

Sept textes vous attendent

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:54

uhlman-fred.jpg

Entre émissions de télé et citations de Thoreau qui vous ont occupé ces deux derniers jours, peut-être n’avez-vous pas eu le temps de lire les textes qui ont animé la toile du 16 mai… Qu’à cela ne tienne, les voilà tous réunis dans le livre déposé sur le bord de la fenêtre, lequel n’attend que vous pour découvrir sept textes signés Armando, Denise, Flairjoy, Graphène, Lautreje, Lou et Joye dont c’est la première participation et à qui nous souhaitons la bienvenue parmi nous.

*toile de Fred Uhlman, peintre et écrivain, auteur de L’ami retrouvé