Lali

6 avril 2011

Poèmes sur l’eau 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

robinson-michael-mortimer.jpg

Tu te lèves l’eau se déplie
Tu te couches l’eau s’épanouit

Tu as l’eau détournée de ses abîmes
Tu es la terre qui prend racine
Et sur laquelle tout s’établit

Tu fais des bulles de silence dans le désert des bruits
Tu chantes des hymnes nocturnes sur les cordes de l’arc-en-ciel
Tu es partout tu abolis toutes les routes

Tu sacrifies le temps
À l’éternelle jeunesse de la flamme intacte
Qui voile la nature en la reproduisant

Femme tu mets au monde un corps toujours pareil
Le tien

Tu es la ressemblance.

Paul Éluard, Les plus beaux poèmes sur l’eau

*choix de la lectrice de Michael Mortimer Robinson

Jeu de pistes pour semer le lecteur

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:49

affiche-rouge.gif

D’emblée je vous avoue que la lecture de L’affiche rouge m’a laissée perplexe. Ou je n’ai pas compris le but de la démarche de l’auteur ou alors m’attendais-je à autre chose si bien que je me suis perdue dans les dédales des histoires qu’il fait se croiser et se décroiser, alors que je m’imaginais trouver la sienne : celle du fils d’Adam Rayski, un des dirigeants du FTP-MOI.

Or, si Benoît Rayski fait le tour des lieux, des cimetières pour retrouver les traces de ceux qui figurent sur l’affiche rouge qui a été placardée sur les murs de Paris, il ne va pas sur la tombe de son père au cimetière du Père-Lachaise. Pas plus qu’il ne nous livre ce que son père a pu lui raconter de cette époque alors qu’Adam Rayski est mort en 2008.

Ce récit qui se veut sûrement un jeu de pistes réussit tant et si bien à semer le lecteur qu’on sort de l’exercice dans un état de confusion totale. On ne sait pas où l’auteur voulait aller. On ignore s’il est venu à bout des objectifs personnels qu’il s’était fixés. Et on se dit qu’il doit bien exister livre plus éclairant que celui-ci sur le sujet…

Au cœur de la ligne verte

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 15:35

berri.jpg

Vous ne rencontrerez probablement pas Tom Hanks sur cette ligne verte, car c’est une des lignes du métro de Montréal. Mais si vous êtes rue Saint-Denis, en plein Quartier latin, si vous sortez de la Cinémathèque québécoise ou de la Grande bibliothèque, vous serez à deux pas de la station Berri-UQAM. Et si vous allez vers l’ouest (direction Angrignon) ou vers l’est (direction Honoré-Beaugrand), vous devrez forcément emprunter la ligne verte, là où se trouve ce vitrail signé Gaboriau. Pour tout savoir de cette station, il suffit de cliquer sur ce lien.

Au fil des pages 14

Filed under: Au fil des pages,Couleurs et textures — Lali @ 12:00

bivan.jpg

Et si je proposais à la lectrice peinte par Brigitte Van Wynsberghe (alias Bivan) qui semble autant aimer les livres que je les aime de se plonger dans la lecture de ce billet?

Une illustratrice prénommée Liz

Filed under: Couleurs et textures,Les trouvailles de Lali — Lali @ 10:09

amini-holmes-liz-1.jpg

amini-holmes-liz-2.jpg

Native de San Francisco et vivant toujours dans cette ville inspirante de la Californie, l’artiste Liz Amini-Holmes est une illustratrice fort occupée. Magazines, entreprises de toutes sortes et journaux font régulièrement appel à ses services tout comme les éditeurs de livres pour enfants. Envie d’en savoir plus? Suivez ce lien.

Ce que mots vous inspirent 377

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

zilina-dmitri-dmitrievitch-2.jpg

Dans les instants d’émerveillement, on parvient aisément à sortir de la petitesse, à élever son esprit aux dimensions de l’univers jusqu’à embrasser le tonnerre et le murmure, le bon et le mauvais, le proche et le lointain. (Yann Martel)

*toile de Dmitry Dmitrevich Zhilinsky