Lali

24 mars 2011

Les vers de Maurice 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

arnold-christian.jpg

Prémices

sur la vitre
cristaux en nervures
ébauches en chevauche

froidure de feutre
lémures en meutes
loques de phoques
ballet d’osselets

morsure subite
du printemps
au sept sud

avril gibelotte
avril gît givre
mais mai jamais

Maurice Soudeyns, Vrac et nuques

*choix de la lectrice de Christian Arnold

Les anecdotes d’Annie François

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:25

bouquiner.jpg

Bouquiner d’Annie François, dont on m’avait tant parlé, m’a laissé quelque peu mitigée. Dévoreuse de livres, celle qui a travaillé dans l’édition pendant trente ans, y relate au moyen de courtes anecdotes sa passion pour les livres et ses habitudes de lecture.

Je me suis parfois reconnue, mais très peu, finalement. Peut-être aurais-je aimé me retrouver davantage dans les « exemples » de cette livrovore. Or ce n’est pas le cas. À moins que je n’aie été agacée par tous ces titres mentionnés qui s’agglutinent et finissent par donner le tournis… Peut-être. Sûrement un peu. Mais je sais une chose. Je ne regrette pas ma lecture, même si je ne retiendrai qu’une phrase : En matière de livres, il y a mille approches, mille accroches : un auteur, un pays, une rencontre, un genre, des circonstances, un format, une humeur, une saison, une maison, etc. Tant de choses. Tout est prétexte. Rien n’est indifférent.

Flat Love

Filed under: Sur grand écran ou sur scène — Lali @ 15:32

flat_love1.jpg

Il y a parfois de jolis surprises dans les festivals. Ainsi, ce délicieux film d’une quinzaine de minutes signé Andrés Sanz intitulé Flat Love.

Imaginez un musée. Imaginez un homme qui est fasciné par une toile. Regardez la toile.

girl_with_ball.jpg

La toile est signée Roy Lichtenstein et s’intitule Girl with Ball.

Et chaque jour l’homme va aller au musée voir sa dulcinée : il est amoureux de la fille de papier, comme il l’était enfant de Tina, qui animait les pages de son album en 3D qui ne le quittait pas. Si amoureux qu’il ne pourra s’éprendre tout à fait d’une fille de chair et non de papier parce qu’elle n’est pas plate (flat, en anglais, d’où le titre du film).

Un film imaginatif, inusité. Un film tout simplement délicieux narré par Isabella Rossellini, qu’on peut voir dans le cadre du Festival international du film sur l’art présenté à Montréal.

Bien sûr?

Filed under: Sur grand écran ou sur scène — Lali @ 13:25

bien_sur.jpg

Bien sûr que le court métrage Bien sûr m’a agacée de la première à la dernière seconde. Bebête et bêtifiant, ce qui devait être clin d’œil au Plateau Mont-Royal est un film sur une réalisatrice omniprésente qui veut faire un film. Jusque là, vous me suivez? Pour le reste, prenez un bol à café pour figurer une montagne, un plateau assorti pour illustrer le Plateau Mont-Royal et faites bouger les éléments en poussant une chansonnette. Ça ne vous convainc pas? Moi non plus.

Le court métrage est présenté dans le cadre du Festival international du film sur l’art à Montréal.

Douceur du jeudi

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:58

lali-img_0030.jpg

Une douceur offerte, une fois de plus, par Armando, qui sillonne Bruxelles à la recherche du printemps.

Ce que mots vous inspirent 368

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

boks-evert-jan-1.jpg

Toujours et jamais, c’est aussi long l’un que l’autre. (Elsa Triolet)

*toile de Jan Evert Boks