Lali

14 mars 2011

Quelques poèmes de Verhaeren 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

fechin-nicolai-4.jpg

Je noie en tes deux yeux mon âme tout entière
Et l’élan fou de cette âme éperdue,
Pour que, plongée en leur douceur et leur prière,
Plus claire et mieux trempée, elle me soit rendue.

S’unir pour épurer son être
Comme deux vitraux d’or en une même abside
Croisent leurs feux différemment lucides
Et se pénètrent!

Je suis parfois si lourd, si las,
D’être celui qui ne sait pas
Être parfait, comme il le veut!
Mon cœur se bat contre ses vœux,
Mon cœur dont les plantes mauvaises,
Entre des rocs d’entêtements,
Dressent, sournoisement,
Leurs fleurs d’encre ou de braise;
Mon cœur si faux, si vrai, selon les jours,
Mon cœur contradictoire,
Mon cœur exagéré toujours
De joie immense ou de crainte attentatoire.

Émile Verhaeren, Les heures claires

*choix de la lectrice de Nicolai Fechin

L’histoire d’un fils

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:12

un-pere-lointain.jpg

Un long trajet de métro à l’aller et un autre au retour vous suffiront pour parcourir Un père lointain d’Antonio Skármeta, celui à qui on doit l’inoubliable roman Une ardente patience. Un long trajet durant lequel vous ne verrez et n’entendrez rien, tant la lecture de ce court roman vous absorbera.
Dès les premières lignes, l’auteur vise juste en nous relatant sans force détails une rencontre qui n’a pas lieu, celle entre un fils qui rentre à la maison ses études terminées et un père qui la quitte au même moment : l’un descend du train, l’autre y monte.

Les pages suivantes nous donneront à en apprendre un peu sur Jacques, le fils, né d’un père français et d’une mère chilienne, sur sa vie d’enseignant et de traducteur (entre autres de Queneau), sur sa vie sentimentale, sur son amitié avec celui qui était la personne la plus proche de son père et qui, seul, sait pourquoi il est supposément rentré en France. Elles nous livreront aussi en filigrane, presque en demi-teintes, avec pudeur, ce que le jeune homme éprouve face à ce qui est pour lui un abandon et qui ne cessera jamais de l’être, même lorsqu’il finira par savoir ce qui a poussé son père à partir.

Il restera au jeune homme d’agir afin de changer le cours de l’histoire. C’est par un acte étonnant qu’il le fera, ce qui donne à ce roman déjà si tendre et tissé à même les grands sentiments du cœur une profondeur, une gravité et une justesse bouleversantes.

Un père lointain. Un roman inoubliable.

Le quatuor

Filed under: Vos traces — Lali @ 16:27

tz5-20110209-05_l.jpg

Voilà qui me rappelle mon enfance… Et pourtant, la photo date de peu, prise par Denise au hasard de ses promenades…

Au revoir Saint-Véran

Filed under: Signé Chantal,Vos traces — Lali @ 13:08

p1540172.JPG

p1540163.JPG

p1540164.JPG

p1540174.JPG

p1540173.JPG

p1540176.JPG

p1540168.JPG

C’est sur ces dernières photos prises par Chantal en juin dernier à Saint-Véran que prend fin cette expédition en images préparée à notre intention. En espérant que vous avez apprécié la promenade!

Quelques lectrices chinoises

Filed under: Couleurs et textures,Les trouvailles de Lali — Lali @ 10:42

yongkai-hu-2.jpg

yongkai-hu-3.jpg

yongkai-hu-4.jpg

yongkai-hu-1.jpg

Celles de l’artiste chinois Hu Yongkai dont vous pourrez découvrir d’autres toiles ici.

Ce que mots vous inspirent 360

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

wieringa-eric.jpg

Dites-moi quel livre vous aimez et je vous dirai à quoi vous pensez lorsque vous êtes en train de le lire. (Alexandra Marinina)

*illustration d’Eric Wieringa

Ils sont là

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:27

corneo-silvano-e-5.jpg

corneo-silvano-e-6.jpg

corneo-silvano-e-7.jpg

Ils sont là, dans ces piles, les textes qui ont fait vivre la toile du 6 mars. Des textes que je vous invite à lire sans tarder si vous ne l’avez pas encore fait. Des textes que vous aimerez, j’en suis certaine…

*toiles de Silvano Corneo que vous pourrez découvrir grâce à cette vidéo