Lali

24 février 2011

L’intraduisible amour 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

parreiras-antonio.jpg

le temps a pris une autre tournure
voici que l’évidence du dehors affleure

nous sommes ensemble
quelque chose d’entièrement neuf se déploie
je me lie à la terre souveraine

tout est si peu et tout me touche

nos désirs s’achèvent comme une herbe que l’air remue

François Charron, L’intraduisible amour

*choix de la lectrice du peintre brésilien Antônio Parreiras

Anecdotes de libraire 73

Filed under: Anecdotes de libraire,Couleurs et textures — Lali @ 19:24

griswold-joan-3.jpg

J’ai revu il y a quelques jours le film Funny Face mettant en vedette la délicieuse Audrey Hepburn et le séduisant Fred Astaire. Pas un grand film, je vous le dis tout de suite, mais distrayant à souhait et à certains égards tout à fait surréaliste et dont la majeure se déroule à Paris, notamment cet extrait.

Comme Audrey Hepburn y personnifie une libraire dont la boutique est envahie par une horde de mannequins, un photographe et la rédactrice en chef d’un magazine de mode, c’est cette scène en particulier que je voulais revoir. Celle où la boutique est mise sens dessus dessous pour quelques photos. Cette scène où elle constate les dégâts et où le photographe (Fred Astaire) tente de lui donner un coup de main pour ranger le capharnaüm dans lequel la librairie a été laissée. Une scène que je n’ai trouvé qu’une partie (doublée en italien).

Si jamais j’avais eu à vivre une telle scène, et ça n’a pas été le cas (des tablettes qui s’écroulent et des baignoires au-dessus qui débordent, c’était déjà amplement), j’aurais pleuré toutes les larmes de mon corps et un baiser de Fred Astaire n’aurait sûrement pas suffi à me remonter le moral!

*toile de Joan Griswold

Les cadrans solaires d’Embrun

Filed under: Signé Chantal,Vos traces — Lali @ 14:12

p1540099.JPG

p1540100.JPG

p1540101.JPG

p1540432.JPG

p1540468.JPG

Chantal nous a donné un avant-goût d’Embrun hier, si bien que la visite se poursuit aujourd’hui le temps de faire le tour des cadrans solaires de cette ville historique.

Printemps sur Bruxelles

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 11:22

je-viens-pas-te-parler-du-printemps-img_0003.jpg

Et Armando, suivi de près par Pépé de Bruxelles, n’a pas raté une miette de ce qui s’offre à la vue des Bruxellois qui, comme tous, guettent le moindre signe du printemps!

Ce que mots vous inspirent 348

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

andersen-thomas.jpg

Quand on lit la même chose que tout le monde, on ne peut que penser comme tout le monde. (Haruki Murakami)

*toile de Thomas Andersen