Lali

12 janvier 2011

Quelques haïkus 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

walsh-leonard-e.jpg

La lectrice peinte par Leonard E. Walsh (dont on ne retrouve plus trace) a d’abord examiné chacun des livres laissés à son intention sur la table. Puis, quand elle a vu le mot « haïku », elle n’a pas cherché plus loin. C’est donc Carpe Diem. Anthologie canadienne du haïku/Canadian Anthology of Haiku qu’elle a ouvert afin de découvrir cette forme de poème, native du Japon, dont on retrouve les premières traces au XVIIe siècle, mais qui ne sera connue en Occident qu’au XXe siècle et que d’autres lectrices après elle pourront parcourir ces prochains soirs.

Cette anthologie, dirigée par Francine Chicoine, Terry Ann Carter et Marco Fraticelli réunit des textes d’auteurs canadiens tant francophones qu’anglophones qui se sont essayés à ce genre dont la brièveté a un pouvoir évocateur pour exprimer l’éphémère. En commençant par ce texte d’Angèle Lux :

pluie du matin
à l’ombre du marronnier
des flaques de ciel

Mia Couto, et de trois!

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 19:03

tombe-tombe.gif

Je vous ai parlé de ces moments de bonheur de lecture qu’ont été Terre somnambule et Les baleines du Quissico de l’écrivain Mia Couto, originaire du Mozambique.

C’est donc le cœur battant que j’ai ouvert Tombe, tombe au fond de l’eau, à l’idée de retrouver cette écriture imagée aux mots inventés savoureux. Et j’ai une fois de plus été séduite par ce conteur qui mélange réalité et allégorie pour nous parler de la vie tout en rendant quasi impossible l’idée de faire un résumé de ce livre à qui voudrait en faire un. Car cela nous forcerait à le réduire, à installer un cadre bien fixe autour de lui, à le rendre statique et sans poésie, alors que justement c’est la fantaisie qui prend ici toute la place.

Récit comme c’est annoncé en couverture? Conte? Je ne veux pas non plus me plier à donner un genre à Tombe, tombe au fond de l’eau qui m’a émue, profondément émue. Pour son humanité, sa sensibilité, son regard sur la vie, sur les regards et sur ce que nous sommes tous.

Et pour toutes ces raisons, je savourerai encore les mots de Mia Couto, dont quelques livres sont traduits en français.

Les carnets de Jean-Paul Lemieux

Filed under: Couleurs et textures,Les trouvailles de Lali — Lali @ 14:30

lemieux-jean-paul-5.jpg

lemieux-jean-paul-4.jpg

lemieux-jean-paul-3.jpg

lemieux-jean-paul-2.jpg

lemieux-jean-paul-1.jpg

Connu et reconnu pour son vibrant Hommage à Nelligan, pour ses personnages au corps allongé et ses paysages, Jean-Paul Lemieux l’est aussi des philatélistes puisque nombre de ses tableaux ont figuré sur des timbres canadiens (notamment cette série illustrant les provinces et territoires canadiens en 1984).

Lui dont les peintures racontent des histoires, des moments de vie a laissé derrière lui quelques carnets de croquis qu’Anne-Sophie Lemieux, sa fille, a légués au Musée des beaux-arts du Canada en 1999.

Je les ai ouverts pour vous. Quelques lecteurs s’y étaient donné rendez-vous.

Au fil des pages 2

Filed under: Au fil des pages,Couleurs et textures — Lali @ 12:00

jean-james-2.jpg

Pour l’occasion, un billet parlant de ma passion pour le rouge, lequel date de février 2006, la lectrice peinte par l’artiste James Jean ne pouvait que se vêtir de rouge!

Ce que mots vous inspirent 317

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

albright-adam-emory.jpg

La chance est la poésie du destin. (Étienne Rey)

*toile d’Adam Emory Albright