Lali

2 janvier 2011

Quelques mots d’amour 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

bereny-robert-2.jpg

Le baiser

Comme une ville qui s’allume
Et que le vent vient d’embraser,
Tout mon corps brûle et se consume,
J’ai soif, oh! j’ai soif d’un baiser.

Baiser de la bouche et des lèvres
Où notre amour vient se poser,
Plein de délices et de fièvres,
Ah! j’ai soif, j’ai soif d’un baiser!

Baiser multiplié que l’homme
Ne pourra jamais épuiser,
Ô toi, que tout mon être nomme,
J’ai soif, oui, j’ai soif d’un baiser.

Fruit doux où la lèvre s’amuse,
Beau fruit qui rit de s’écraser,
Qu’il se donne ou qu’il se refuse,
Je veux vivre pour ce baiser.

Baiser d’amour qui règne et sonne
Au cœur battant à se briser,
Qu’il se refuse ou qu’il se donne,
Je veux mourir de ce baiser.

Germain Nouveau, Anthologie poétique amoureuse

*choix de la lectrice de Robert Berény

Disparus mais pas oubliés 24

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 23:01

baehr-malie-13.jpg

C’est de sa ville natale que m’a été posté son roman L’attentat dans une traduction anglaise, la traduction française étant alors en cours. Roman qui a d’ailleurs été transposé au cinéma et dont le film a reçu l’Oscar du meilleur film étranger. Pour moi, Harry Mulisch restera l’homme de Haarlem, cette ville où il a grandi, celle au cœur de l’action de L’attentat, celle où vivait Annemarieke qui m’a fait découvrir cet écrivain néerlandais dont le roman La Découverte du ciel a été élu Meilleur roman néerlandais de tous les temps.

*toile de Malie Baehr

Disparus mais pas oubliés 23

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:01

bray-christine.jpg

Si je n’avais pas eu la chance de suivre un cours sur la littérature suisse lors de mes études universitaires, probablement n’aurais-je pas croisé l’œuvre de Georges Haldas, trop peu connu, malgré des publications nombreuses (poèmes, essais, chroniques) dont la plupart me sont encore inconnues. Pour le découvrir, je vous suggère cette entrevue qu’il a accordée à Jean-Philippe Rapp en 2003, alors qu’il avait 86 ans.

*toile de Christine Bray

Disparus mais pas oubliés 22

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:01

burlingame-sheila.jpg

Parce que Casta Diva, de l’opéra Norma de Bellini, est magnifique, j’ai choisi cet air pour vous montrer le grand, l’immense talent de Joan Sutherland, cantatrice d’origine australienne qui participa à la création de Gloriana de Benjamin Britten, composé à l’occasion du couronnement de la reine Elizabeth II. Celle dont la tessiture couvrait près de trois octaves a reçu en 2006 le Grand prix de l’Académie Charles-Cros pour l’ensemble de sa carrière discographique.

*toile de Sheila Burlingame

Disparus mais pas oubliés 21

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:01

homer-winslow-6.jpg

Parce qu’il aima vraiment le Québec, parce qu’il passa chez nous de longues périodes, parce qu’il sut le décrire avec les yeux du cœur et non ceux d’un touriste dans la saga de six tomes intitulée Le royaume du Nord, Bernard Clavel sera toujours pour les Québécois un peu des leurs.

*dessin de Winslow Homer

Disparus mais pas oubliés 20

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 19:01

hudson-erlund.jpg

Il a laissé une quantité impressionnante de films derrière lui, des films pour le cinéma ou la télévision, dont Le beau Serge en 1958, le premier de tous les films qu’il ait réalisés, lequel lui a valu le prix Jean-Vigo. Homme au parcours indissociable de ceux de François Truffaut, d’Éric Rohmer et de Jacques Rivette, Claude Chabrol a tellement tourné que sa carrière ne peut se résumer à des films noirs ou des films sur la bourgeoisie. C’est donc un extrait d’une de ses adaptations les plus réussies que je vous propose de voir (ou revoir), à savoir Les fantômes du chapelier, d’après le roman de Georges Simenon.

*toile d’Erlund Hudson

Disparus mais pas oubliés 19

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 18:01

gestel-leo-3.jpg

C’est de son deuxième film que je me souviens avant tout. Peut-être parce que c’est le premier de lui que j’aie vu. D’Alain Corneau, le réalisateur de Série noire, Fort Saganne, Le choix des armes, Nocturne indien, j’ai choisi pour vous un extrait de Police Python 357… son deuxième film.

*toile de Leo Gestel

Disparus mais pas oubliés 18

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 17:01

latif-maulan-abd.JPG

Autant connue pour son combat contre le racisme que comme chanteuse de jazz, Abbey Lincoln a aussi joué dans quelques films et composé. Je vous propose de revoir son interprétation magistrale de First Song.

*toile d’Abdul Latif Maulan

Disparus mais pas oubliés 17

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 16:01

stanhope-anita.jpg

E=mc2 mon amour, L’amour aveugle, Nous allions vers les beaux jours, Monsieur papa, Huit jours en été, Pourquoi pas nous?, tous autant de souvenirs de lectures que de titres signés Patrick Cauvin. Et de plus, de bons souvenirs. Peut-être un jour me faudrait-il lire ses autres livres?

*toile d’Anita Stanhope

Disparus mais pas oubliés 16

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 15:01

jackson-amanda.jpg

Il fut un inoubliable commissaire Maigret pendant près de quinze ans après une longue carrière cinématographique avec peu de premiers rôles mais dans lesquels il a toujours réussi à s’imposer. Mon premier souvenir date de 1982. Cette année-là, Bruno Cremer interprétait le rôle de Régis aux côtés de Miou-Miou et Claude Brasseur dans Josepha de Christopher Frank, un film pour auquel le réalisateur d’origine britannique que j’ai rencontré à Paris en 1989 le temps d’un petit déjeuner accordait une valeur sentimentale importante. Le film qui reste de lui mon préféré.

*toile d’Amanda Jackson

Page suivante »