Lali

14 décembre 2010

Sur les traces de Simone Routier 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

abel-boulineau-n.jpg

Je partirai

(à Gilles Routier)

Un jour je partirai, ne sachant plus attendre.
Je fermerai les yeux, attentive au désir
En moi soudain plus beau, plus violent, plus tendre
Et, pressant ses deux mains tremblantes de saisir,
Je luis soufflerai : « Parle, enfin je puis t’entendre!
L’heure s’est dissipée où tu devais mourir
Et je sens qu’une joie immense va descendre. »

Le soleil marquera midi quand sur la mer
Les mouettes viendront, de leur aile hésitante
Prolonger les adieux au-dessus du steamer.
Le cœur sera serré par la voix trop distante
Et sous l’emprise d’un pressant bonheur amer;
Il n’appellera ni l’oubli, ni la détente
Et je ne sais quel chant d’amour criera dans l’air.

L’océan me dira sa glauque inquiétude.
Le ciel enveloppant mettra dans mon regard
L’ample mystère bleu de son incertitude.
Au paquebot le vent, d’une course au hasard,
Bien loin m’apportera cet accent doux ou rude
Que j’oublierai trop tôt après chaque départ
Des pays bigarrés d’une autre latitude.

Je verrai d’émouvants visages. J’entendrai
D’intraduisibles mots dont l’angoisse ou la joie
Jettera vainement son refrain altéré
Aux parois de mon âme où leur écho s’éploie.
Je frôlerai peut-être un appel ignoré
Qui bruita tout près — ô Destin qui tournoie! —
Mais nulle part, dégoûts, je ne vous connaîtrai.

Un jour je partirai, ne voulant plus attendre.
Je fermerai les yeux consentante au désir.
Et serai tout à coup si rieuse et si tendre
Que tous les chers bonheurs chercheront mon plaisir.
Mon cœur battra si fort qu’il faudra bien l’entendre.
Et si puissant viendra cet appel à partir
Qu’aucun obstacle humain ne pourra m’en défendre.

Simone Routier, Comment vient l’amour et autres poèmes

*choix de la lectrice peinte par N. Abel-Boulineau

Les écrivains, des gens insensés?

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:43

bourgeyx.jpg

Au risque de me répéter, ce que je fais très bien d’ailleurs, j’avoue avoir un (gros) faible pour la lecture de recueils de nouvelles. Surtout quand ils sont bons. Et c’est le cas du recueil de Claude Bourgeyx, écrivain vivant à Bordeaux, connu sinon plus comme dramaturge que comme nouvellier, même s’il pratique l’art de la nouvelle avec un bonheur évident. Du moins ai-je eu cette impression quand j’ai lu Des gens insensés autant qu’imprévisibles, au titre bien trouvé pour réunir des nouvelles qui ont presque toutes comme héros des écrivains ou à tout le moins, des gens qui ont écrit ou à qui on a écrit.

Chacune de ces nouvelles (qui comptent une dizaine de pages chacune) offre un joli clin d’œil à des scènes tragi-comiques : une émission de télé qui sort des boules à mites une poète qui eut son heure de gloire dans sa prime jeunesse (qui n’est pas sans évoquer l’affaire Minou Drouet), un homme qui reçoit des courriels menaçants et prophétiques, un homme qui a écrit dans son adolescence des poèmes et que sa femme harcèle pour qu’il écrive à nouveau, etc.

Les écrivains, des gens insensés? Claude Bourgeyx vous le prouvera en quelques nouvelles bien ficelées. Un recueil acide, mais juste assez. Vous verrez.

Douarnenez et Tréboul en images

Filed under: Signé Chantal,Vos traces — Lali @ 15:50

p1000540.JPG

p1000467.JPG

p1000509.JPG

p1000545.JPG

p1000638.JPG

p1000633.JPG

p1000460.JPG

Une fois de plus, nous continuons de parcourir la Bretagne grâce aux photos de Chantal. Du côté de Douarnenez et Tréboul, ça vous va?

La suggestion du 14 décembre 2010

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

higgins-reginald.jpg

Et si j’invitais la lectrice de l’illustrateur Reginald Higgins à lire ce billet de Lune qui m’a beaucoup touchée?

Plus que 10 jours à attendre!

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:46

img_0233.jpg

Ce n’est pas moi qui compte les jours, mais Armando à qui Saint Nicolas a promis beaucoup de bonnes choses le 24 à minuit. D’ailleurs, il l’a photographié alors qu’il lui faisait des promesses et juste avant que son nez ne commence à allonger!

Ce que mots vous inspirent 296

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

melnykov-oleksandr.jpg

Rien de plus simple que de vieillir jeune. Il suffit de travailler dans la joie. [Comte de Chambord]

*toile d’Oleksandr Melnykov

Il a neigé sur l’Alsace

Filed under: Vos traces — Lali @ 7:01

dsc07020.jpg

dsc07021.jpg

Mais où exactement? Il faudra le demander à Olivier de Blogosth à qui on doit cette photo!