Lali

3 décembre 2010

Poèmes de la mer 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

dicecca-dominique.jpg

J’ai choisi à la bibliothèque à l’intention des lectrices du soir un magnifique recueil de poèmes et de photos intitulé Cent poèmes de la mer, lequel devrait plaire à nombre d’entre vous, attachés comme moi à la mer et aimant la photographie. Un livre dont vous pourrez trouver les détails « techniques » ici et que la lectrice de Dominique Dicecca a parcouru des heures durant avant de s’arrêter sur ce poème de Victor Hugo :

Une nuit qu’on entendait la mer sans la voir

Quels sont ces bruits sourds?
Écoutez vers l’onde
Cette voix profonde
Qui pleure toujours
Et qui toujours gronde,
Quoiqu’un son plus clair
Parfois l’interrompe… —
Le vent de la mer
Souffle dans sa trompe.

Comme il pleut ce soir!
N’est-ce pas, mon hôte?
Là-bas, à la côte,
Le ciel est bien noir,
La mer est bien haute!
On dirait l’hiver;
Parfois on s’y trompe… —
Le vent de la mer
Souffle dans sa trompe.

Oh! marins perdus!
Au loin, dans cette ombre
Sur la nef qui sombre,
Que de bras tendus
Vers la terre sombre!
Pas d’ancre de fer
Que le flot ne rompe. —
Le vent de la mer
Souffle dans sa trompe.

Nochers imprudents!
Le vent dans la voile
Déchire la toile
Comme avec les dents!
Là-haut pas d’étoile!
L’un lutte avec l’air,
L’autre est à la pompe. —
Le vent de la mer
Souffle dans sa trompe.

C’est toi, c’est ton feu
Que le nocher rêve,
Quand le flot s’élève,
Chandelier que Dieu
Pose sur la grève,
Phare au rouge éclair
Que la brume estompe!
Le vent de la mer
Souffle dans sa trompe

Des nouvelles d’atmosphère

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:20

petite-garce.jpg

Ce sont des nouvelles d’atmosphère qui vous attendent si d’aventure vous prend l’envie un jour de lire Petite garce de l’écrivain picard Philippe Lacoche. Des nouvelles aux personnages bien campés, aux histoires bien ficelées dont certaines possèdent une certaine dose d’érotisme, et avec juste ce qu’il faut d’humour au bon moment.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé les nouvelles de Philippe Lacoche, notamment Lettre à mes pieds, inénarrable et risible de la première à la dernière ligne. Toutes, pourtant fort différentes les unes des autres tant par les personnages dépeints que les ambiances, ont ce petit quelque chose qui fait qu’on en redemande.

Noël se prépare

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 18:47

photo-076_eclairagenoel.jpg

En tous les cas, mes voisins, eux, sont prêts, au grand bonheur des flaques d’eau dans lesquelles leur décor se mire à loisir!

La baie d’Audierne vue par Chantal

Filed under: Signé Chantal,Vos traces — Lali @ 14:19

p1010204.JPG

p1000966.JPG

p1000983.JPG

p1000987.JPG

p1010005.JPG

p1010015.JPG

p1010018.JPG

p1010139.JPG

p1010635.JPG

p1010636.JPG

C’est la baie d’Audierne que Chantal nous invite à visiter aujourd’hui grâce à ces quelques photos. Ça fait rêver, non?

La suggestion du 3 décembre 2010

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

winner-william-e-2.jpg

Comme il est parfois utile d’illustrer ce qu’on veut expliquer, un plat, un objet, le lecteur de William E. Winner vous suggère de visiter cet endroit pour vous aider.

Il vaut mieux lire qu’entendre ça 7

kharchenko-victoria.jpg

Ses talons avaient fait tellement d’écho dans la cage d’escalier que tout l’étage avait dû entendre son pas décidé. J’espérais juste qu’elle ne s’arrêterait pas à mon bureau, mais c’est sans compter qu’il est le plus proche de l’escalier et que ça bouillonnait tellement qu’il lui fallait vider son sac.

J’ai donc mis de côté le texte que j’étais en train de réviser. Quand elle débarque dans mon bureau comme un ouragan, il me suffit juste de la laisser déverser son flot. Et ce matin-là, elle était en furie. Son chum ne comprendrait jamais rien à rien. Le papier hygiénique a un sens, non mais. Et elle en avait marre de le lui répéter depuis deux ans. Et tant qu’à y être, autant faire la liste de toutes les choses qu’il ne fait pas comme il faut. Et de revenir au papier hygiénique, au fait que par sa faute, parce qu’il l’avait mis à l’envers de son endroit à elle, sa journée avait mal commencé et ne pourrait que continuer ainsi.

J’ai eu envie d’éclater de rire, mais ses yeux noirs m’en ont dissuadée. Or mon manque de compassion était évident. Elle est allée s’épancher ailleurs et tout le couloir a pu profiter de son histoire.

J’ai fermé la porte. Chose que j’aurais dû faire plus tôt. Il vaut mieux lire qu’entendre ça.

*toile de Victoria Kharchenko

Ce que mots vous inspirent 289

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

craddock-linda-1.jpg

Ce n’est pas la réalité qui compte dans un film, mais ce que l’imagination peut en faire. (Charlie Chaplin)

*toile de Linda Craddock

Quand automne et hiver se mélangent

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 6:44

photo-119_octobre.jpg

photo-120_octobre.jpg

photo-122_octobre.jpg

photo-123_octobre.jpg

Voilà ce que ça donne!