Lali

15 novembre 2010

En compagnie de Pablo Neruda 8

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

huertas-emilio.jpg

Ne pas être serait être sans que tu sois,
sans que tu passes au cœur du midi traversé
pareille à la fleur bleue, et sans que tu chemines
plus tard à travers les briques et le brouillard,

sans cette lumière que tu portes en ta main
lumière d’or que nul autre ne saurait voir,
et dont nul n’a su peut-être qu’elle croissait
comme le commencement rouge de la rose,

sans que tu sois, enfin, sans que tu sois venue
brusque, stimulante, pour connaître ma vie,
rafale de rosier, et froment dans le vent,

et dès lors moi je suis parce que tu es,
et dès lors toi tu es, moi je suis et nous sommes,
par amour je serai, tu seras, nous serons.

Pabo Neruda, La centaine d’amour

*choix de la lectrice d’Emilio Huertas

Au pays de la funama

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:43

bagne.jpg

Jean-Yves Loude connaît bien le Cap-Vert tout comme il connaît les quartiers africains de Lisbonne. Il nous l’a d’ailleurs montré dans un formidable récit dont il est question ici. Pas étonnant donc que Le fantôme du bagne, un roman destiné aux 7 ans et plus se déroule dans un pays qui lui est cher et où la musique est omniprésente.

Il est donc question de musique, de la funama, cette « musique chaude, inventée par les descendants des esclaves noirs de mon île, Santiago, pour répondre aux coups de bâton du destin », raconte Zé, dix ans, le narrateur. Une musique qu’il a si bien dans les veines que le plus souvent possible il sort son accordéon que lui ont envoyé ses parents, partis pour Lisbonne dans le but d’y trouver un meilleur sort, afin d’accompagner la voix de son grand-père à qui il a été confié.

Il est aussi question du bagne transformé en école, là où il passe ses journées mais où il n’entrerait jamais quand il fait noir d’autant plus que nuit après nuit on entend gémir le fantôme d’un prisonnier dont l’âme n’a trouvé ni la paix ni la liberté. C’est sans compter sur les beaux yeux d’Esperança… C’est son père le fantôme du bagne et elle a besoin de Zé… La suite? Vous la découvrirez dans ce très beau roman de Jean-Yves Loude illustré par Alex Godard.

Quand le soleil se couche…

Filed under: Vos traces — Lali @ 17:30

coucher-recadre.jpg

Mais pas n’importe où! En Suisse, chez Denise, voyons!

La suggestion du 15 novembre 2010

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

asioli-luigi.jpg

Le lecteur peint par Luigi Asioli (1817-1877), né à Correggio, serait-il intéressé à découvrir un blog où l’actualité est abordée avec humour et en images?

Rouge? Vous vouliez du rouge?

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 10:38

photo-168_rouge.jpg

En voici!

Ce que mots vous inspirent 275

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

darragh-ian-3.jpg

Il n’est d’habitude dont on ne se déshabitue. (Ion Luca Caragiale)

*toile d’Ian Darragh

Couleurs d’automne 19

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 6:34

photo-133_octobre.jpg

photo-136_octobre.jpg

photo-137_octobre.jpg

photo-304_novembre.jpg

Puissent-elles tenir jusqu’à la fin du mois…