Lali

25 septembre 2010

Avec Desnos 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

kent-stoddard-alice-3.jpg

La lectrice d’Alice Kent Stoddard est arrivée sans faire de bruit et pendant des heures elle a parcouru Corps et bien de Robert Desnos. Et sans faire davantage de bruit, elle est partie en laissant le recueil ouvert sur ce texte :

Vie d’ébène

Un calme effrayant marquera ce jour
Et l’ombre des réverbères et des avertisseurs d’incendie fatiguera la lumière
Tout se taira les plus silencieux et les plus bavards
Les remorqueurs les locomotives le vent
Glisser en silence
On entendra la grande voix qui venant de loin passera sur la ville
On l’attendra longtemps
Puis vers le soleil de milord
Quand la poussière les pierres et l’absence de larmes composent sur les grandes places désertes la robe du soleil
Enfin on entendra venir la voix
Elle grondera longtemps aux portes
Elle passera sur la ville arrachant les drapeaux et brisant les vitres
On l’entendra
Quel silence avant elle mais plus grand encore le silence qu’elle ne troublera pas mais qu’elle accusera du délit de mort prochaine qu’elle flétrira qu’elle dénoncera
Ô jour de malheurs et de joies
Le jour le jour prochain où la voix passera sur la ville
Une mouette fantomatique m’a dit qu’elle m’aimait autant que je l’aime
Que ce grand silence terrible était mon amour
Que le vent qui portait la voix était la grande révolte du monde
Et que la voix me serait favorable.

Quand les contrastes s’attirent…

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:44

mazetti.jpg

Voilà un moment que je me promettais de lire Le mec de la tombe d’à côté, car tout ce que j’avais lu au sujet de ce roman signé Katarina Mazatti avait piqué ma curiosité. Et comme j’ai aimé ce livre!

En bref, voici un peu de quoi il s’agit. Le lieu de la rencontre : un cimetière. Les protagonistes : une bibliothécaire de 35 ans, veuve depuis quelques mois, branchée culture, ne sachant pas cuisiner et vivant dans la grande ville; un fermier, vivant seul avec ses vaches et ses moutons à 40 km de la ville, ne lisant pas et préférant Police Academy à Rigoletto.

Or, ces deux-là qui se sont rencontrés parce qu’ils fréquentaient des tombes voisines vont prouver une fois de plus que « les contrastes s’attirent », ce qui nous donne droit à de formidables scènes où amour et humour riment parfois avec disputes. Mais il n’en reste pas moins que nos amoureux sont attirés l’un vers l’autre avec plus de puissance qu’il n’y en a entre des aimants… Mais force leur est de constater qu’ils ne pourront jamais vivre ensemble. Que leurs différences qui au départ pouvaient sembler charmantes seront celles qui creuseront la tombe de leur amour.

Un roman délicieux. Où les clichés sont bien évidemment au rendez-vous — comment pourrait-il en être autrement d’ailleurs? À offrir à toutes vos amies de 35 ans célibataires depuis peu et pour qui l’horloge biologique est une obsession au quotidien.

Le duduk, l’âme du peuple arménien

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 15:21

minassian.jpg

Pas besoin de chercher bien loin pour trouver la signature du joueur de duduk (ou doudouk) Lévon Minassian. Il a collaboré à nombre d’albums depuis 1992 alors que Peter Gabriel a fait appel à lui, notamment des albums signés Sting, Charles Aznavour, I Muvrini et Hélène Segara.

Pour Songs from a world apart, paru en 2006, l’Arménien Lévon Minassian s’est associé au compositeur israélien Armand Amar, à qui on doit des musiques qui ont marqué le cinéma, notamment celle du film Amen de Costa-Gavras et celle du film Le concert pour lequel il a obtenu le César de la meilleure musique de film.

Cette alliance nous donne un magnifique album, aux sonorités parfois lancinantes, qui nous donne à entendre le duduk, dont Minassian dit qu’il est « l’âme du peuple arménien ». Puisse Nare Nare, qu’il me fait plaisir de vous offrir, vous ouvrir au voyage et à la mémoire d’un pays.

La suggestion du 25 septembre 2010

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

adan-louis-emile-2.jpg

Et si je suggérais aux personnages peints par Louis Émile Adam la lecture de ce billet?

En direct de l’Algarve

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:43

2010-09-12_0092-divers-armacao.jpg

Une fleur photographiée par Armando pour que notre samedi soit beau et chaud!

La maison au toit bleu

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 6:59

photo-131_iledelavisitation.jpg

C’est rue de l’Île-de-la-Visitation que se trouve la maison Morel Paquette que certains appellent la maison au toit bleu. Une maison encore toute pimpante même si elle date de 1880.

À l’heure du Portugal 91

etheridge-lorri.jpg

Joana Amendoeira interprétant Gaivota

*choix de la lectrice de Lorri Etheridge