Lali

23 septembre 2010

Avec Desnos 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

nguyen-lan-2.jpg

C’est Corps et biens de Robert Desnos que la lectrice de l’artiste Lan Nguyen a choisi pour les lectrices des prochains soirs. Un recueil dont les pages ont jauni et qui sent le vieux papier. Un recueil que je possède depuis trente ans et qu’il m’arrive d’ouvrir au hasard. Comme elle l’a fait. Sur ces mots :

J’ai tant rêvé de toi

J’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité.
Est-il encore temps d’atteindre ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m’est chère?
J’ai tant rêvé de toi que mes bras habitués, en étreignant ton ombre, à se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas au contour de ton corps, peut-être.
Et que, devant l’apparence réelle de ce qui me hante et me gouverne depuis des jours et des années, je deviendrais une ombre sans doute.
Ô balances sentimentales.
J’ai tant rêvé de toi qu’il n’est plus temps sans doute que je m’éveille. Je dors debout, le corps exposé à toutes les apparences de la vie et de l’amour et toi, la seule qui compte aujourd’hui pour moi. je pourrais moins toucher ton front et les lèvres que les premières lèvres et le premier front venus.
J’ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé, couché avec ton fantôme qu’il ne me reste plus peut-être, et pourtant, qu’à être fantôme parmi les fantômes et plus ombre cent fois que l’ombre qui se promène et se promènera allègrement sur le cadran solaire de la vie.

Un très beau roman signé Jeanne Benameur

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:32

benameur.gif

C’est Béatrix qui m’a offert Les demeurées de Jeanne Benameur, roman que j’ai dévoré dès réception en me promettant de prendre mon temps lors d’une seconde lecture. Mais je n’ai pas réussi. J’ai une fois de plus grignoté les pages à la vitesse grand V tant j’étais prise par cette histoire d’amour. Car il s’agit bien d’une histoire d’amour. Même de deux. Un amour entre mère et fille plus fort que tout, une mère pointée du doigt et isolée qu’on appelle « abrutie » et « demeurée ». Une petite fille qui ne peut qu’être pareille à elle. Chose qui se voit confirmée le jour où elle quitte l’école précipitamment après que la maîtresse ait tenté de lui faire écrire son nom en entier alors qu’elle avait toujours été « Luce ». Et rien d’autre.

Mais Luce n’est pas bête. Luce a juste besoin de temps. Parce qu’un nouvel amour est né qui la surprend : celui qu’elle éprouve pour les mots.

Un beau roman. Un très beau roman. Seul danger : vous risquez de le dévorer.

Respectez les fleurs!

Filed under: Vos traces — Lali @ 16:16

tz5-20100904-09_l.jpg

tz5-20100829-22_l.jpg

tz5-20100829-25_l.jpg

tz5-20100904-17_l.jpg

tz5-20100829-91_l.jpg

tz5-20100829-81_l.jpg

C’est le message que reçoivent les promeneurs suisses. Message que respecte toujours Denise qui ne fait que les prendre en photo!

La suggestion du 23 septembre 2010

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

blacklock-william-kay-2.jpg

La découverte des peintres orientalistes, telle est la suggestion reçue par la lectrice du peintre William Kay Blacklock.

Le chat noir

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:49

2010-09-12_0135-divers-armacao.jpg

Mais que faisait-il là, à se faire chauffer les poils sous le soleil d’Algarve et sous le regard d’Armando? Aurait-il pris sa retraite après une longue carrière au célèbre cabaret qui porte son nom?

Ce que mots vous inspirent 238

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

gurevich-alexander.jpg

Blesser quelqu’un, c’est entrer par effraction dans son intimité. (Hanif Kureishi)

*toile d’Alexander Gurevich

En direct du parc de l’Île-de-la-Visitation

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 6:23

photo-171_iv.jpg

photo-200_iv.jpg

photo-203_iv.jpg

photo-211_iv.jpg

photo-213_iv.jpg

photo-214_iv.jpg

photo-215_iv.jpg

photo-217_iv.jpg

Le parc de l’île-de-la-Visitation, ça vous rappelle quelque chose? Mais si! Pierre vous y a emmenés il y a quelque temps grâce à ce billet et moi il y a trois ans.

L’occasion faisant le larron, c’est bien connu, comme nous avions une réunion d’équipe hors du bureau, et plus précisément à la maison du Pressoir, j’en ai profité pour prendre quelques clichés à votre intention. D’autres des alentours suivront…

À l’heure du Portugal 89

wodward-mabel-may.jpg

Lucília do Carmo et Carlos do Carmo interprétant Desgarrada

*choix de la lectrice de Mabel May Woodward