Lali

30 août 2010

L’enfant qui n’aimait pas les livres

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:08

enfant-qui.jpg

Avec un titre pareil, L’enfant qui n’aimait pas les livres ne pouvait qu’attirer mon attention. Et quand, de plus, j’ai découvert que pour les parents de cet enfant-là, les livres étaient toute leur vie, puisque le père est imprimeur et la mère libraire, et que tous deux passent tout leur temps libre à lire, il m’a fallu parcourir de toute urgence cet album de Martin Winckler (l’auteur de La maladie de Sachs) illustré par Stéphane Sénégas.

Or, Jérôme n’aime pas les livres. Mais pas du tout. Il n’aime que ses cubes et les petites voitures. Que les histoires qu’on invente. Pas celles des livres. Sauf que Jérôme va bientôt devoir aller à l’école et apprendre à lire et à écrire. Chose à laquelle il s’oppose fermement et qui pose un grave problème à ses parents.

Heureusement, un vrai grand-père comme on en trouve dans les livres pour enfants viendra sauver la mise grâce à deux comparses qui lui offriront un livre dont il voudra bien sûr découvrir le contenu puisqu’ils lui ont affirmé qu’il contenait un secret.

Un incontournable pour toutes les grands-mères qui petit à petit préparent les futures bibliothèques de leurs petits-enfants qui ne lisent pas encore.

Une lectrice qui se croyait seule au monde

Filed under: Scènes livresques,Vos traces — Lali @ 15:31

tz5-20100807-32_l.jpg

Mais c’était sans compter sur Denise qui passait par là armée de son appareil-photo!

La suggestion du 30 août 2010

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

dou-gerrit-6.jpg

Et si le lecteur du peintre Gerrit Dou allait faire un tour au jardin botanique de Montréal grâce à ces photos?

Une fleur accueillante

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:38

fleur-acceuilllante-img_0851.jpg

C’est tout de suite ce qu’a pensé Armando qui s’est précipité dans ses bras après qu’il l’ait prise en photo!

Ce que mots vous inspirent 220

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

redon-odilon-2.jpg

Le mot liberté n’admet, par définition, aucune restriction. (Jean Yanne)

*toile d’Odilon Redon

Pour bien commencer la semaine

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 7:10

photo-009_ff.jpg

Et en espérant que je trouverai de jolis spécimens à photographier pendant mes vacances!

Bienvenue à Nina!

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 5:54

alimpieva-olga.jpg

Auriez-vous passé deux jours à vous prélasser les pieds nus? Si tel est le cas, vous n’avez peut-être pas pris le temps de vous arrêter aux commentaires déposés sur la toile du 22 août. Je vous invite donc à le faire, d’autant plus qu’en plus des habitués (Armando, Denise, Flairjoy, Lautreje), vous verrez la signature d’une nouvelle venue, Nina, à qui je souhaite la bienvenue parmi nous, en espérant qu’elle sera des nôtres à l’avenir.

*toile d’Olga Alimpieva

29 août 2010

Quelques poètes du XXe siècle 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

estelles-bartual-rafael.jpg

Quelques recueils et des revues littéraires consacrées à la poésie attendaient la lectrice du peintre Rafael Estellés Bartual et je la regardais faire, aller de l’un à l’autre en me demandant sur quoi s’arrêterait son choix. C’est quand elle est partie en laissant un signet entre deux pages que j’ai constaté qu’elle s’était arrêtée à la revue Poésie 1 et à son numéro d’avril-juin 1985 consacré aux poètes du XXe siècle. C’est donc par un texte de Marcel Béalu que débute cette petite incursion au pays des poètes du XXe siécle.

Les morts qui habitent les étoiles
Ont empli de larmes la prairie

Notre amour comme une fleur piétinée par l’orage
Se redresse et sourit au soleil revenu

Allons-nous retrouver ce bonheur
Dont la clé gît rouillée sous la glycine
Près de la porte abandonnée

Le bel été regarde s’éloigner
Ce délire qui passa sur nos cœurs
Comme le crépitement de l’averse
Sur l’océan désert

La rivière se cache dans un nuit de feuilles
Tout retourne au secret l’herbe et ta nuque blanche
Ton visage où glisse encore un pleur
Et nos mains à nouveau réunies

(Marcel Béalu)

Pieds nus pour deux jours 48

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 23:01

longo-maria-eugenia-2.jpg

Il y a des moments dans l’existence où le temps et l’étendue sont plus profonds, et le sentiment de l’existence intensément augmente. (Charles Baudelaire)

*toile de Maria Eugenia Longo

Pieds nus pour deux jours 47

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:01

cooper-lara.jpg

Notre temps n’est rien de plus qu’un ombrage qui passe. (Théodore Agrippa d’Aubigné)

*toile de Lara Cooper

« Page précédentePage suivante »