Lali

17 août 2010

Poèmes du Brésil 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

de-caviedes-rafael-hidalgo.jpg

C’est la lectrice du peintres espagnol Rafael Hidalgo Caviedes qui a parcouru ce soir Le temps et la pierre du poète brésilien Reynaldo Valinho Alvarez. Un recueil où la nature et les hommes se côtoient, où l’homme ne cesse d’être sur son départ à la recherche de son âme. Un recueil dont elle a retenu ces vers :

Sur le chemin s’élève la poussière
dorée sous le soleil dans le ciel bleu
du mois d’août, qui reprend celui de mai
et qui d’une heure à l’autre se présente
d’un azur chaque fois plus transparent,
tant que je suis la route et cet azur
de cobalt sur ma tête, tout en bleu,
me recouvre pareil à un très long drap,
m’enveloppant le corps et me laissant
seulement l’illusion du mouvement
où je me leurre en gestes insensés,
car de telle façon je perds mes sens
je me pétrifie de jour en jour,
me sens perdu et sans avoir été.

le baiser

rodrigues-de-oliveira-francis-2.jpg

dérobé donné pris échangé
savouré longuement
dans le corridor de l’amour
où nous nous sommes faufilés
inconscients incrédules ravis

(août 2010)

*toile de Francis Rodrigues de Oliveira

Quand Carlos Saura s’intéresse au fado

Filed under: Sur grand écran ou sur scène — Lali @ 19:16

affiche_fados.jpg

Ceux qui ont un jour lu ce billet ont une bonne idée de ce qu’est le fado. Et même, de ce que sont « les » fados. Car il n’y en a pas qu’un seul et à l’heure où le fado se trouvera bientôt inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco, Fados, le film de Carlos Saura — à qui on doit, entre autres, les magnifiques Noces de sang et Cria Cuervos — qui est actuellement présenté en salle à Montréal, éclaire lui aussi avec un ton qui lui est propre, proche du documentaire et de la création et loin de la fiction tous les volets de cet art auquel je suis si sensible.

De tableau en tableau, Saura revisite en danse et en musique les formes comme les artistes et les titres incontournables. Avec cette sorte de magie dont il a le secret et qui donne à tout ce qu’il regarde une beauté émouvante.

Un film qu’il me faudra revoir un jour et auquel je ne ferai qu’un seul reproche, celui de ne pas mentionner hors générique les noms des interprètes dont on reconnaît certains mais pas tous, notamment Mariza, Camané, Lura, Carlos do Carme et bien sûr Amália Rodrigues.

On n’est pas pressés!

Filed under: Vos traces — Lali @ 14:37

tz5-20100717-04_l.jpg

Denise, non plus, à qui on doit la photo. Et vous, êtes-vous pressés?

La suggestion du 17 août 2010

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

shigematsu-kazu.jpg

Une petite promenade ici devrait plaire au peintre de Vancouver Kazu Shigematsu et pas qu’à elle!

Quelqu’un aurait-il demandé des roses trémières?

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:48

lali-vii-2010-07-10-_0249.jpg

Les voici! Et photographiées par Armando, ce grand séducteur qui fait les yeux doux à toutes les fleurs en leur glissant quelques compliments à l’oreille…

Ce que mots vous inspirent 211

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

pereira-rene.JPG

Quand on lit en silence, seul l’auteur est en représentation. Quand on lit à haute voix, la représentation est affaire de collaboration. L’un des partenaires donne les mots, l’autre le rythme. (Anne Fadiman)

*sculpture de René Pereira (dont on ne trouve plus trace)

Le fauteuil bleu

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 7:14

photo-082_fauteuil.jpg

Je me demande s’il est confortable pour lire… Pas vous?

Je compte les jours

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 6:30

hassam-frederick-childe-9.jpg

Je compte les jours. Et viendra le temps où je compterai les heures.

Dix jours. Dix jours avant une dizaine de jours de vacances. À me vautrer entre des montagnes de livres qui attendent patiemment. En équilibre. À me promener à Montréal ou ailleurs. Sans obligation.

Dix jours. Et demain, neuf. Après-demain, huit…

*sur une toile de Frederick Childe Hassam