Lali

21 octobre 2009

Le recueil oublié 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

wyatt-henry.jpg

Elle est venue de son XIXe siècle rencontrer un poète des XXe et XXIe siècles. La lectrice peinte par Henry Wyatt avait rendez-vous avec ces vers tirés de L’ombre d’or de Pierre Chatillon, un recueil que je redécouvre grâce aux lectrices du soir :

Quand une femme pleure
les oiseaux dans les arbres
meurent
et tombent sans un bruit
comme tombe la nuit
et leur tombe c’est le cœur
de la femme qui pleure

ces gestes anodins

hettinger-david-20.jpg

le bonheur ce sont tous ces petits riens
ces gestes anodins
ce besoin de se toucher
et aux mains de l’autre s’abandonner

le bonheur ce sont tous ces petits gestes
ces lentes caresses
le temps qui n’a plus cours
et quelques mots d’amour

le bonheur c’est cette présence
cette tendresse immense
c’est un peu de nous
ce sont tes mains sur mon cou

(mars 2008)

*toile de David Hettinger

Une héroïne abandonnée par son auteure

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:43

poupees-russes.jpg

J’ai d’abord aimé Poupées russes d’Anaïs Jeanneret. Il y avait dans cette quête un ton que j’aimais. Il y avait dans ces femmes (fille, mère, grand-mère) dont les vies s’emboitaient les unes dans les autres quelque chose qui me plaisait. Et presque jusqu’à la fin, j’ai aimé le roman d’Anaïs Jeanneret. Jusqu’à ce qu’elle bâcle tout en quelques paragraphes. Jusqu’à ce qu’elle abandonne Wassilissa (dont le prénom est tiré d’un conte populaire russe), comme si elle s’en désintéressait, alors que c’est d’elle qu’il s’agit. D’elle qui tente de savoir qui elle est en remontant le cours de sa propre histoire. Elle qui tente de comprendre d’où lui viennent ses propres peurs, de dénouer celles qui n’étaient pas les siennes, mais qui font partie de cet atavisme qui ne cesse de la poursuivre.

Oui, j’ai aimé ces poupées gigognes qui avaient tant de mal à aimer, à se dire, à vivre. Oui, j’ai aimé Wassilissa, ses racines russes, sa quête. Jusqu’à ce que l’auteure « règle son cas » en moins de deux. Dommage.

Trio

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 16:24

photo-219.jpg

Rue Crescent, un trio à contempler plutôt qu’à écouter…

Quand le sud-ouest rougeoie

Filed under: Vos traces — Lali @ 14:22

vivirouge.jpg

La photo m’a été offerte par Édith il y a deux ans, alors que l’automne s’étalait sur le sud-ouest de la France. Et à mon tour de vous l’offrir afin de vous inviter à aller faire un tour au pays de ses toiles.

La suggestion du 21 octobre 2009

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

hughes-dolores-i.jpg

Je suis certaine que la lectrice peinte par Dolores Hughes va avoir un sourire grand comme ça quand elle verra ces photos!

Un peu de tendresse en fleurs

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:17

img_0119.JPG

Bien sûr qu’elle date. Bien évidemment qu’Armando ne se souvient pas de cette photo qu’il a prise en août 2007 à Montréal. Mais ce n’est pas une bonne raison pour ne pas vous l’offrir afin d’égayer ce mercredi!

Ce que mots vous inspirent 127

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

de-la-tour-georges-6.jpg

L’homme ne peut vivre s’il ne s’accepte tel qu’il est, s’il ne se sent pas accepté par la société où il vit, s’il ne peut avouer son nom. (Jean Amrouche)

*toile de Georges de La Tour

Côté stationnement

Filed under: Signé Lali,Vos traces — Lali @ 7:37

photo-273.jpg

photo-275.jpg

photo-276.jpg

photo-277.jpg

photo-278.jpg

photo-279.jpg

photo-284.jpg

photo-287.jpg

photo-289.jpg

photo-281.jpg

photo-291.jpg

L’expression consacrée est « Côté cour, côté jardin », mais chez moi, c’est Côté entrée piétonnière ou Côté stationnement. Et c’est dans ce dernier que s’étalent toutes ces couleurs!

Quelques images des Côtes d’Armor 8

Filed under: Vos traces — Lali @ 7:04

tz5-10092009-002.jpg

tz5-10092009-003.jpg

tz5-10092009-004.jpg

tz5-10092009-006.jpg

tz5-10092009-007.jpg

tz5-10092009-010.jpg

tz5-10092009-011.jpg

tz5-10092009-013.jpg

tz5-10092009-014.jpg

tz5-10092009-017.jpg

tz5-10092009-025.jpg

tz5-10092009-037.jpg

Denise a tant aimé Tréguier qu’elle a voulu qu’on s’attarde encore un peu… Ce n’est pas moi qui me plaindrai : elle a déniché d’autres librairies!

Page suivante »