Lali

4 septembre 2009

Portes sur la mer 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

canevari-giovanni-battista-2.jpg

Tout comme celles qui sont passées avant elle, la lectrice peinte par Giovanni Battista Canevari s’est laissée séduire par les mots de la poète Louise Pouliot. De Portes sur la mer, elle a retenu ceci pour nous :

La nonchalance caresse des eaux
s’accroche à mes désirs comme à des bois flottants
et quelques fois grisée sous un souffle d’étoile
je leurre mes sommeils au sein des rives froides
et reviens contempler, noyé au fond des lames,
quelque rêve endormi enluminé d’écume.

sur les draps blancs

noyes-goodsir-agnes.jpg

mots anciens ou d’ailleurs
pas encore effacés
mots troublants mots du cœur
qu’on ne peut oublier
mots doux mots fragiles
toujours vibrants
mots bleus et indélébiles
sur les draps blancs

(septembre 2009)

*toile d’Agnes Noyes Goodsir

Anecdotes de libraire 58

Filed under: Anecdotes de libraire,Couleurs et textures — Lali @ 19:07

magsig-stephen.jpg

Je me demande toujours quand vient septembre le but d’une rentrée littéraire. N’est-ce pas pour les auteurs une façon d’être noyés dans la masse? Rien à faire, je suis toujours triste pour ceux qui publient en cette saison, particulièrement les auteurs dont c’est le premier livre, lequel a de fortes chances de passer inaperçu au milieu des « canons » de la rentrée, sauf si un critique ou un libraire, ou les deux, décident de le mettre en valeur pour quelque obscure raison.

Quel est donc la raison de cet entêtement? Je n’en vois qu’une : la course aux prix littéraires… Hélas. Car pour moi, ce n’est pas une bonne raison. Et je serai toujours triste pour ces livres qui seront écartés, parce qu’un éditeur a absolument voulu les publier en septembre.

*toile de Stephen Magsig

Comme il serait doux…

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 15:15

harris-june-1.jpg

Comme il serait doux de filer en douce, de laisser derrière moi ce qui peut attendre et d’aller dans ce parc, à un kilomètre du bureau. De faire comme la lectrice peinte par June Harris (artiste dont on ne trouve plus de traces). D’ouvrir un livre tandis que le ciel me raconte des histoires d’automne, alors que quelques feuilles en annoncent déjà les couleurs. Oui, comme il serait doux…

La suggestion du 4 septembre 2009

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

bereny-robert-5.jpg

La lectrice peinte par Robert Bereny aurait-elle eu elle aussi un professeur de linguistique qui aimait beaucoup Jules Supervielle et qui se servait de ses poèmes à titre d’exemples dans ses exercices de grammaire? Si tel est le cas, elle aura sûrement beaucoup de plaisir à lire ce texte!

Après-midi à Shelburne, Vermont 5

Filed under: Ailleurs,Signé Lali — Lali @ 10:53

photo-2564.jpg

photo-2569.jpg

photo-2571.jpg

photo-2573.jpg

photo-2574.jpg

photo-2575.jpg

photo-2576.jpg

photo-2578.jpg

Quelques exemplaires uniques créés par Louis Comfort Tiffany, qu’on peut découvrir au Shelburne Museum jusqu’en octobre. Et ce n’est pas fini : suite mardi!

Spécimen montréalais

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 8:31

2007-08-24_0030.JPG

Peut-être que si je cherche un peu, je trouverai un spécimen semblable à celui qu’avait photographié Armando à Montréal en août 2007?

Dès maintenant?

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:00

blanchard-maria-3.jpg

Comme demain vous n’aurez pas une minute à vous avec les nouvelles débridées, peut-être devriez-vous dès maintenant penser à écrire quelques lignes à partir de la toile qui vous a été offerte dimanche, à l’instar de l’écrivaine peinte par Maria Blanchard?

Ils ne savent rien d’elle

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:13

jaskiewicz-socewicz-barbara-3.jpg

Ils ne savent rien d’elle, rien que son amour pour les livres, et encore pas tous, juste ceux qui l’ont vue lire. Et pourtant, elle sait tant de choses sur eux. Que la fille aînée de Mme G. est entrée au secondaire et que celle-ci trouve ça dur de ne plus avoir sa fille à manger le midi. Qu’Éric est allé à un baptême dimanche. Que le rosier de Lisette va avoir une nouvelle floraison, elle lui a fait voir les boutons. Que Daniel a acheté une nouvelle voiture. Que la mère de José n’ira pas au Chili cet hiver, elle ne supporte plus les voyages en avion avec ses 87 ans.

Non, ils ne savent rien d’elle, sauf qu’elle habite là-bas et qu’elle a toujours un sourire ou un mot gentil pour eux. Et parfois, un livre à la main.

*sur une toile de Barbara Jaskiewicz-Socewicz

Dans 24 heures, humour et fantaisie!

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 0:01

drummond-david.jpg

Bien évidemment que la lectrice peinte par David Drummond n’a rien déniché d’intéressant dans le journal du jour en dehors de la grille des mots croisés : c’est seulement dans 24 heures que paraîtra le journal des nouvelles débridées, votre rendez-vous mensuel avec l’humour et la fantaisie. Deux choses dont nous avons tous bien besoin!

Page suivante »