Lali

18 juin 2009

Astrolabe 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

bermudez-jose.jpg

C’est la lectrice du peintre cubain José Bermudez qui a ouvert ce soir Astrolabe de Marcel Nadeau. Qu’elle a lu, page après rage, émue. En s’attardant ici, particulièrement :

La ville endormie
(d’après Delvaux)

Et je deviens
d’étrange mémoire
lorsque je regarde
cette ville blanche endormie
lorsque je détaille votre ombre
qui passe et revient
pour dévoiler
au jardin de la nuit
la longue marche de mes songes

Et je deviens
d’étrange mémoire
lorsque je regarde
tout au loin
cette ville blanche endormie

À Lisbonne, avec Max Alhau

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:25

retour-a-lisbonne.jpg

Max Alhau signe, avec Retour à Lisbonne, un très beau récit. Un récit plein de poésie où se mêlent les eaux du Tage et les pas des écrivains, ceux de Pessoa et de ses hétéronymes, ceux de Saramago, ceux de d’autres. Un récit qui nous emmène dans les ruelles de Lisbonne, qui nous fait franchir les portes toujours ouvertes de ses cafés, qui nous fait déambuler dans les salles du musée de la fondation Calouste Gulbelkian.

« On resterait des heures à contempler le Tage, ses eaux aux teintes ondoyantes, le bas de la ville ainsi que les collines alentour. Rien n’impose une quelconque urgence. On se situe en retrait des activités ordinaires, dans l’indolence la plus parfaite. Les fleuves détiennent ce pouvoir d’attiser l’imaginaire : qu’y a-t-il après la ligne d’horizon? Le mouvement des eaux, si lent qu’il soit, n’est-il pas à l’image du temps que l’on s’efforce de retenir? » (p.104)

Et avec l’auteur, on resterait bien là, au bord du Tage ou dans ce café où Pessoa avait ses habitudes. Ou ailleurs. Praça do Comércio, rua Augusta. Là où il va, là où il regarde, là où il s’imprègne des couleurs et des odeurs. Même s’il affirme : « Lisbonne, dont une grande partie m’aura échappé, tant d’autres lieux, de parcs, d’édifices publics religieux, de musées, d’artères pittoresques placés en marge et auxquels il me faut renoncer. » (p.121)

Ville dont je rêve souvent. Si souvent. « Lisbonne, une et multiple, ville de contrastes, dont les racines se prolongent au-delà de sa périphérie et qui se marie avec le Tage, noces éternelles de la terre et de l’eau, qui de nous ne t’habite à distance, qui de nous ne t’abrite dans sa mémoire afin de te perpétuer au-delà de l’oubli, dans un présent infini? » (p.124)

Ville où un jour je marcherai dans les pas de Max Alhau, de Pessoa et de ces écrivains éblouis par celle qui a épousé un fleuve.

La lectrice de polar

Filed under: Mon Montréal,Scènes livresques,Signé Lali — Lali @ 17:47

photo-1116.jpg

Elle lisait La tulipe noire de Philip Margolin. Et rien, mais rien du tout, je le confirme, n’aurait pu lui faire quitter son livre des yeux!

Les roses de Denise

Filed under: Vos traces — Lali @ 14:45

tz5-24052009-46.jpg

tz5-24052009-15.jpg

tz5-24052009-48.jpg

tz5-24052009-54.jpg

tz5-24052009-55.jpg

Allez, ne lésinons pas! Ce sera une journée consacrée aux roses. Celles-ci saisies par l’appareil photo de Denise. Sous l’œil vigilant de sa propriétaire, tout de même!

La suggestion du 18 juin 2009

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

bramley-frank.jpg

Je ne connais pas tous les secrets de la lectrice peinte par Frank Bramley. Et pourtant, je suis certaine d’une chose en regardant le jardin où elle s’est installée pour lire, elle va adorer ces photos!

Lectures de plage 3

Filed under: Scènes livresques,Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:38

a-lec-img_0155.jpg

lectrice079

img_0092.jpg

lectrice-img_0120.jpg

Le livre à bout de bras ainsi, lisent-elles ou se protègent-elles du soleil? Il faudra demander à Armando qui a noté tous les détails!

Des roses!

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 7:43

photo-1075.jpg

photo-1063.jpg

photo-1056.jpg

photo-1069.jpg

photo-1081.jpg

photo-1057.jpg

photo-1058.jpg

photo-1064.jpg

photo-1077.jpg

Comme je les attendais! Puis-je vous dire que je planais quand je les ai trouvées?

Roses sous la pluie

Filed under: Signé Chantal,Vos traces — Lali @ 6:42

p1020206.jpg

p1020203.jpg

p1020205.jpg

Quelqu’un se plaindrait-il de la pluie? Sûrement pas Flairjoy qui va pouvoir ajouter des roses dans sa collection, grâce à Chantal!

Les bonheurs qui s’additionnent

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:18

rehder-julius-christian.jpg

Le vent s’est glissé dans la pièce en même temps que la lumière. Peut-être a-t-elle souri. À cause du vent, de la lumière ou des mots qu’elle lisait. Ou à cause des trois.

Parce que les bonheurs qui s’additionnent font toujours sourire ceux qui savent encore s’émerveiller.

*sur une toile de Julius Christian Rehder