Lali

27 mai 2009

Pour celle qui aimait la montagne 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

bassot-ferdinand.jpg

Il me semble avoir entendu la lectrice de Ferdinand Bassot répéter plus d’une fois à haute voix certains poèmes d’André Velter. Peut-être lui était-il difficile de faire un choix? Tout de même, voici ce qu’elle a retenu de L’amour extrême :

Où que tu sois, je t’aime

Pour te rejoindre
nul parcours sur la terre,
il y faut l’ascension
de la montagne immense
qui me déchire le cœur.

Là tout est vertical
de l’abîme du sang
aux mille soleils de l’âme,
une épée de lumière
et pas un seul sentier.

Est-ce mon amour
au souffle fragile,
à la fougue patiente
et légère, qui va ouvrir
la septième voie?

Amour sauvage que tu voudrais
libre du chasseur et de la proie,
amour qui inventait l’amour
sans un appui sans une corde,
amour absolu, tout à toi.

Les premiers pas d’Eva Kavian

Filed under: À livres ouverts,Mes lectures belges — Lali @ 20:30

apres-vous-kavian.jpg

Il y a longtemps que je n’avais vu plus laide couverture que celle du premier roman d’Eva Kavian, sur lequel j’ai enfin mis la main. Il ne faut donc pas se laisser arrêter par celle-ci. Après vous, publié en 2000, a déjà un ton, une écriture, même si cette dernière a longuement mûri pour devenir celle de son plus récent roman, Le square des héros.

Après vous, c’est le parcours d’une femme, de ce jour où elle naît fille plutôt que le garçon très attendu jusqu’à aujourd’hui, où celle-ci est mère de quatre filles. Une histoire qui a cela de particulier qu’elle est racontée au « on », un « on » féminin, celui de la narratrice. Un « on » où elle est toute entière avec ses regards, ses gestes, ses réflexions, ses anecdotes, ses sentiments, face à l’amour, essentiellement. Avec tous les maux et les morts que le mot porte en lui. Un « on » avec toutes les ellipses volontaires pour ne pas trop en dire, on comprendra que.

Un roman qui m’avait un peu agacée au début, parce que j’avais du mal à m’accrocher à ce « on », à cette manière de parler de soi à la troisième personne, mais que j’ai aimé. Beaucoup aimé. Pour des moments, des petites phrases. Pour ces instantanés qu’on a envie de retenir. Comme celui-ci : « Le bonheur à l’état pur, c’est un grand rire qui monte du fond de deux corps trop heureux pour y penser. »

Juste avant l’orage

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 17:15

lali-juste-avant-lorage-img_0024.jpg

Si quand il pleut on nous offrait des ciels aussi beaux que ceux que trouve Armando, ce n’est pas moi qui me plaindrais des nombreuses gouttes d’eau que nous avons eues aujourd’hui.

La cueillette de Lilas

Filed under: Signé Lilas,Vos traces — Lali @ 16:26

dsc_2147jpg-lali-2b.jpg

dsc_2152jpg-lali-b.jpg

dsc_2158jpg-lali3b.jpg

Notre amie Lilas fait sourire les fleurs… Pas étonnant qu’elle sache faire de si jolies cueillettes!

Une visite chez celle qui peint des écrivaines

Filed under: Couleurs et textures,Les trouvailles de Lali — Lali @ 14:26

vandersluis-marjolein-1.jpg

Qu’elle peigne Anaïs Nin,

vandersluis-marjolein-2.jpg

Emily Dickinson,

vandersluis-marjolein-3.jpg

Karen Blixen,

vandersluis-marjolein-4.jpg

une mariée ou tout autre sujet, la Néerlandaise Marjolein Vandersluis, qui habite La Haye, a un regard sur les gens et la vie qui a tout pour me plaire. N’hésitez pas à aller faire un tour chez elle, vous ne pourrez qu’être qu’être séduits vous aussi!

La grande qui veille sur les petites

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 13:25

photo-909.jpg

Irrésistible, non?

La suggestion du 27 mai 2009

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

litrel-ann.jpg

Le lecteur peint par l’artiste Ann Litrel ne veut sûrement pas être dérangé pour s’être ainsi juché sur la branche d’un arbre. Et si je lui proposais d’autres arbres?

Lire sur un banc 5

Filed under: Scènes livresques,Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:44

img_0094de.jpg

img_0093aa.jpg

img_0226aa.jpg

img_0165aaa.jpg

img_0098aa.jpg

img_0089de.jpg

Ainsi se termine la série de lecteurs en train de lire assis sur un banc tandis qu’Armando les observait. Mais ce n’est pas pour autant qu’il y aura moins de lecteurs au pays de Lali, il m’a laissé des provisions avant de partir en vacances!

Il y en a encore!

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 8:43

photo-841.jpg

photo-844.jpg

photo-845.jpg

photo-846.jpg

Je n’ai même pas à les chercher, les tulipes vont à ma rencontre!

Ce que mots vous inspirent 83

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

ancher-anna-6.jpg

L’enfance est le sol sur lequel nous marcherons toute notre vie. [Lya Luft]

*toile d’Anna Ancher

Page suivante »