Lali

20 mai 2009

Une fraction d’éternité 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

witte-lenoir-heinz.jpg

La lectrice peinte par Heinz Witte-Lenoir est restée dans l’obscurité. Seule la lune éclairait les pages du recueil de Francis Dannemark intitulé Une fraction d’éternité, et particulièrement ce poème :

Le mystère

Et plus que tout, dit-il, j’aime la part de toi
que je ne comprends pas, l’ombre
qui cerne tes yeux, le silence qui s’engouffre
entre trois de tes mots, j’aime le secret
qui te porte et dont tu n’as pas la clé.

Il donne à tes lèvres le goût
d’un fruit d’enfance, il donne
à l’amour qui te fait encore défaut
la force d’une promesse
longue comme le jour.

Ce jour qu’on finit par souhaiter

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 21:09

breckwoldt-joan.jpg

À force de se tromper vient un jour où on ne sait faire que ça. Jour après jour. En pensant faire plaisir, en voulant aider. Mais chaque fois on commet un impair, on dit le mot qu’on ne devrait pas dire, on pose le geste qu’il ne fallait pas. Et le livre ouvert sur les genoux, on sait qu’approche le jour où on se taira pour de bon. Et même, on finit par le souhaiter.

*sur une toile de Joan Breckwoldt

Lisbonne au cœur

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:16

lisbonne-au-coeur.jpg

« Tu te rappelles ton arrivée à la gare de Lisbonne, les trains qui continuent vers les stations balnéaires de Setubal, Cascaïs, les paquets de rails enchevêtrés qui désormais t’évoquent les dallages noirs et blancs des trottoirs, le cerclage en damier des parvis. Lisbonne n’est que couleurs. Le promeneur invisible que tu es devenue et que je m’efforce de mimer repère désormais le treillage noir et blanc de la ville hantée par les dégradés de gris qui persistent souvent au-delà du Tage, lorsque les bouillonnements des nuages se confondent avec les fumées des cheminées du Barreiro. »

Ainsi, le serveur d’un café de Lisbonne s’adresse-t-il à Héléna, fille de Portugais installés en Vendée venue un été au pays des origines qui entre un jour là où il travaille et qui lui dit Je suis perdue. Un été marquant. Un été où Lisbonne s’imprimera en elle à jamais. Un été où jour après jour, au hasard de ses promenades dans Lisbonne, elle écrit et note les détails de sa vie cet été-là dans un cahier qu’elle lui donne le jour où elle remet les pieds à Lisbonne, après des événements qui la lieront à jamais à Lisbonne et qui feront qu’elle la fuira en laissant derrière elle ce cahier qu’elle ne peut plus ouvrir sans souffrir.

Lui, le narrateur, le garçon de café, venu lui aussi à Lisbonne pour trouver ses racines, va tenter de nous redonner Héléna. De nous parler de cet été-là. De cette ville que tous deux aimaient plus que tout. De celle qu’il devine, qu’il sent plus qu’il ne la connaît ni ne la connaîtra jamais.

Et nous le suivons. Nous aimons Lisbonne avec lui. Avec elle. La Lisbonne du quotidien, la Lisbonne de l’errance, la Lisbonne des odeurs, la Lisbonne des poètes. La Lisbonne vue par les yeux de Guillaume Le Blanc.

Et comme Héléna, comme le narrateur, nous finirons nous aussi par avoir Lisbonne au cœur.

Ce que c’est beau!

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 17:33

photo-699.jpg

photo-702.jpg

photo-703.jpg

Et comme j’attendais ce moment!

Les lecteurs du Luxembourg 2

Filed under: Scènes livresques,Signé Chantal,Vos traces — Lali @ 16:28

p1010805.jpg

p1010766.jpg

p1010842_2.jpg

p1010758.jpg

p1010763.jpg

Jolie galerie de lecteurs que celle que Chantal dédie à Armando. Je prendrais bien la place de n’importe lequel d’entre eux!

Couleurs, couleurs…

Filed under: Vos traces — Lali @ 14:05

tz5-09052009-12.jpg

On dira ce qu’on voudra, des couleurs, ça fait toujours du bien et à n’importe quel moment de la journée. Merci Denise!

La suggestion du 20 mai 2009

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

bartlett-jonathan-adams.jpg

La lectrice peinte par l’artiste Jonathan Adams Bartlett serait-elle en de répéter son texte? Ferait-elle partie d’une troupe présente à ce festival international qui débute aujourd’hui?

Lire dans l’herbe 4

Filed under: Scènes livresques,Signé Armando,Vos traces — Lali @ 10:42

40d

46aa

42dd

Est-ce l’herbe qui fait ça? Est-ce le livre? Ce qui est sûr, c’est que la lectrice croquée par Armando vient d’être surprise et pas par lui, puisque je suis certaine qu’elle n’a rien vu!

Ce que mots vous inspirent 82

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

ackerson-john.JPG

Toute âme est une mélodie qu’il s’agit de renouer. [Stéphane Mallarmé]

*toile de John Ackerson

Les tulipes roses

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 7:26

photo-657.jpg

Pour rester dans le ton!

Page suivante »