Lali

18 mai 2009

Une fraction d’éternité 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

helleu-paul-cesar-9.jpg

Elle est entrée dans la pièce, s’est assise à la table et ainsi m’a tourné le dos. Je n’ai pu voir son visage changer, ni aucune de ses expressions. Je n’ai fait qu’entendre la lectrice de Paul-César Helleu tourner les pages. Et ouvrir Une fraction d’éternité de Francis Dannemark là où elle avait laissé le signet.

Protection rapprochée

Tant de mots et tant de phrases
pour tant d’histoires qu’on se raconte
à voix basse ou sur place,
tant de sages mensonges qu’on s’invente,
tant de scénarios savamment conçus,
de plans pensés au millimètre.

Et toutes ces histoires, disais-je,
parce qu’on ne veut plus tomber,
parce que ce n,est pas le moment,
tant d’histoires pour se protéger
de qui, de quoi,
pour garder les démons à la cave
et l’amour au grenier.

Alors compose des poèmes, dit-elle,
écris des histoires
mais ne t’en raconte pas,
et pour le reste, ne pense à rien,
écoute ton cœur qui bat,
il connaît le chemin
comme un cheval de Troie.

Un lundi poétique 24

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 23:01

greuze-jean-baptiste-3.jpg

Souviens-toi

Souviens-toi. Tu avais quinze ans.
Tu voulais devenir poète.
Tu étais fou, tu étais bête.
Tu disais : « La lune est un paon. »

Ne trouvant pas d’assez beaux mots
Pour faire chanter les lilas,
Tu jouais de l’harmonica
Sous un érable, au bord de l’eau.

Tu t’asseyais dans un verger
Et seul, au milieu du dimanche,
Tu regardais, entre les branches,
Monter l’étoile du berger.

Et tu étais si amoureux
De toutes, sans le dire,
Que tu n’avais pas d’assez d’yeux
Pour boire leur joli sourire.

Tu avais quinze ans. Souviens-toi.
Tu voulais devenir poète.
Tu étais fou, tu étais bête.
Tu écrivais : « Mon cœur est roi. »

Et tu te murmurais tes vers
Sous la pluie, avec tant de joie
Que tu tenais, comment un pivert,
L’univers serré contre toi.

(Maurice Carême)

*toile de Jean-Baptiste Greuze

Un lundi poétique 23

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:01

ilewski-christine-2.jpg

Ce qui est comique

Savez-vous ce qui est comique?
Une oie qui joue de la musique,
Un pou qui parle du Mexique,
Un bœuf retournant l’as de pique,
Un clown qui n’est pas dans un cirque,
Un âne chantant un cantique,
Un loir champion olympique.
Mais ce qui est le plus comique,
C’est d’entendre un petit moustique
Répéter son arithmétique.

(Maurice Carême)

*toile de Christine Ilewski

Un lundi poétique 22

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:01

lidderdale-charles-sillem-1.jpg

Le goûter

On a dressé la table ronde
Sous la fraîcheur du cerisier.
Le miel fait les tartines blondes,
Un peu de ciel pleut dans le thé.

On oublie de chasser les guêpes
Tant on a le cœur généreux.
Les petits pains ont l’air de cèpes
Égarés sur la nappe bleue.

Dans l’or fondant des primevères,
Le vent joue avec un chevreau;
Et le jour passe sous les saules,

Grave et lent comme une fermière
Qui porterait, sur son épaule,
Sa cruche pleine de lumière.

(Maurice Carême)

*toile de Charles Sillem Lidderdale

Un lundi poétique 21

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:01

lockart-william-ewart.jpg

Le brouillard

Le brouillard a tout mis
Dans son sac de coton;
Le brouillard a tout pris
Autour de ma maison.

Plus de fleur au jardin,
Plus d’arbre dans l’allée;
La serre du voisin
Semble s’être envolée.

Et je ne sais vraiment
Où peut s’être posé
Le moineau que j’entends
Si tristement crier.

(Maurice Carême)

*toile de William Ewart Lockhart

Un lundi poétique 20

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 19:01

louder-john-2.jpg

Les oiseaux perdus

Le matin compte ses oiseaux
Et ne retrouve pas son compte.

Il manque aujourd’hui trois moineaux,
Un pinson et quatre colombes.

Ils ont volé si haut, la nuit,
Volé si haut, les étourdis,

Qu’à l’aube ils n’ont plus trouvé trace
De notre terre dans l’espace.

Pourvu qu’une étoile filante
Les prenne sur sa queue brillante

Et les ramène! Il fait si doux
Quand les oiseaux chantent pour nous.

(Maurice Carême)

*toile de John Louder

Un lundi poétique 19

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 18:01

lyons-deborah-2.jpg

Avez-vous vu?

Avez-vous vu le dromadaire
Dont les pieds ne touchent pas terre?

Avez-vous vu le léopard
Qui aime loger dans les gares?

Avez-vous vu le vieux lion
Qui joue si bien du violon?

Avez-vous vu le kangourou
Qui chante et n’a jamais le sou?

Avez-vous vu l’hippopotame
Qui minaude comme une femme?

Avez-vous vu le perroquet
Lançant très haut son bilboquet?

Avez-vous vu la poule au pot
Voler en rassemblant ses os?

Mais moi, m’avez-vous bien vu, moi,
Que personne jamais ne croit?

(Maurice Carême)

*toile de Deborah Lyons

Un lundi poétique 18

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 17:01

maris-jacob-henricus-2.jpg

Ma gomme

Avec ma gomme, dit l’enfant
-La gomme que j’ai dans le cœur-
Je puis rayer tous les malheurs.

Avec ma gomme, dit l’enfant,
Je pourrais faire disparaître
L’univers et tous ses vivants.

Mais qui jamais sur cette terre
-Fût-il le Dieu le plus fûté-
Serait capable d’effacer

Avec sa gomme de lumière
Le beau visage de ma mère
Du livre de l’éternité!

(Maurice Carême)

*toile de Jacob Henricus Maris

Un lundi poétique 17

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 16:01

wells-henry-tanworth.jpg

Le chat et le soleil

Le chat ouvrit les yeux,
Le soleil y entra.
Le chat ferma les yeux,
Le soleil y resta.

Voilà pourquoi, le soir,
Quand le chat se réveille,
J’aperçois dans le noir
Deux morceaux de soleil.

(Maurice Carême)

*toile signée Henry Tanworth Wells

Un lundi poétique 16

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 15:01

troyan-grigori.jpg

Le nuage

Un nuage, parmi les autres,
Reforme sans cesse un visage.

Il promène sur les villages
Un regard dont il ne sait rien,

Et s’il sourit au paysage,
Ce sourire n’est pas le sien.

Mais l’homme qui le voit sourire
Et qui sourit à son passage,

En sut-il jamais davantage?

(Maurice Carême)

*toile de Grigori Troyan

Page suivante »