Lali

2 mai 2009

À tout regard 11

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

ryder-platt-powell-2.jpg

La lectrice de Platt Powell Ryder était concentrée. Comme si chaque mot du recueil de Nicole Brossard entrait en elle goutte à goutte pour la nourrir. Et moi, je la regardais, j’avais hâte de voir quel serait son choix. Le voici donc :

des vagues, s’y confondre et de la pensée
pas de mélancolie
ainsi mots mauves de patience
à la merci de l’aube
l’abîme de voir est illisible

De retour le 6 juin

Filed under: Couleurs et textures,Nouvelles débridées — Lali @ 23:01

morris-anthony-1.jpg

Le lecteur peint par l’artiste Anthony Morris peut se réjouir. Il y aura, en effet, d’autres nouvelles débridées le 6 juin prochain! N’oubliez pas de noter ce rendez-vous à votre agenda!

Du bon usage des dimininutifs

Filed under: Couleurs et textures,Nouvelles débridées — Lali @ 22:01

marsh-fred.jpg

On aurait enfilé une camisole de force à la propriétaire d’un chat répondant au nom de Cannelle. La dame en question, qui cherchait son animal qui s’était évadé, criait du haut de son balcon : « Caca, où es-tu? Caca, rentre vite à la maison! » Parfois utiliser des diminutifs par excentricité peut porter à confusion!

*toile de Fred Marsh

L’abeille et la rose trémière

Filed under: Couleurs et textures,Nouvelles débridées — Lali @ 21:01

luongo-aldo-3.jpg

Une abeille et une rose trémière fileraient le parfait amour, a-t-on appris du responsable de la roseraie de Genève qui n’a pas d’autre explication que celle-ci. L’abeille ne quitterait plus sa rose, dormirait dans ses bras et s’attaquerait à tous ceux qui tenteraient la moindre approche pour s’approprier son nectar. En 25 ans, il n’avait jamais vu une chose pareille. Des photos de cette fabuleuse histoire en page 14.

*toile d’Aldo Luongo

Où irez-vous pour vous embrasser?

Filed under: Couleurs et textures,Nouvelles débridées — Lali @ 20:01

lopez-rico-2.jpg

Selon le nouveau Guide des lieux où s’embrasser, les villes dont le nom commence par la lettre B (comme baiser) seraient des villes idéales pour s’adonner à ce petit plaisir. Ainsi, décrit-il les endroits romantiques où le faire à Belgrade, Buenos Aires, Bruxelles, Bombay, Belfast, Bologne, etc. Suite à cette parution, un critique états-unien se propose de créer un guide du même type où le nom des villes sélectionnées commencerait par la lettre K (comme kiss). Il est d’ailleurs en route pour Kiev pour faire du repérage.

*toile de Rico Lopez

Un nouveau festival de musique voit le jour

Filed under: Couleurs et textures,Nouvelles débridées — Lali @ 19:01

leonard-bertha-3.jpg

Les festivals de musique sont nombreux, ce n’est pas la rédaction du journal qui va vous l’apprendre. Il est d’ailleurs difficile de pouvoir parler de tous tant il y en a partout et sous divers thèmes. Tout de même, l’un d’eux a retenu notre attention : le IQUE Festival. Seront à l’honneur pour l’occasion des musiques venues de lieux dont le nom finit en « ique ». Artistes du Mozambique, du Mexique, de Jamaïque et de Belgique auraient d’ailleurs confirmé leur présence. Nous attendons vos suggestions pour les transmettre aux organisateurs.

*toile de Bertha Leonard

Les nouvelles couleurs de Londres

Filed under: Couleurs et textures,Nouvelles débridées — Lali @ 18:01

legrand-rene-jerome.jpg

Un Londonien aurait eu une idée de génie pour colorer la capitale britannique reconnue pour sa pluie autant que pour Piccadilly Circus. En effet, il vient de lancer une nouvelle gamme d’imperméables et de parapluies tous noirs. Tous noirs? Oui, vous avez bien lu! Mais justement, là est la surprise. À la moindre goutte de pluie, ils changent de teinte, se couvrent de fleurs, de motifs abstraits, de petits pois. Londres vit désormais au rythme de la surprise. De quelle couleur sera le parapluie qui s’ouvre là-bas? Et quel est ce motif qu’on voit au loin? Une invention qui risque d’en ravir plus d’un!

*toile de René Jérôme Legrand

Art comestible

Filed under: Couleurs et textures,Nouvelles débridées — Lali @ 17:01

leibl-wilhelm-3.jpg

Pas étonnant que François Pruneau soit à l’origine de l’art comestible. En effet, avant de s’adonner à la peinture, il était cuisinier. Pas étonnant non plus qu’il n’ait rien contre l’art éphémère puisque tous les plats qu’il préparait autrefois ne duraient parfois que le temps d’une seule bouchée. Ses tableaux peuvent donc être dégustés autrement que par les yeux étant donné que les toiles sont faites à partir de pain et la peinture utilisée est le résultat de fruits écrasés. Photo de quelques tableaux et rencontre avec l’artiste dans le cahier Arts.

*toile de Wilhelm Leibl

Une idée avant-gardiste

Filed under: Couleurs et textures,Nouvelles débridées — Lali @ 16:01

cronin-robert-2.jpg

Pour promouvoir l’exercice physique afin de conserver la bonne santé de ses employés, une entreprise québécoise a une idée avant-gardiste qu’elle espère voir utilisée à grande échelle. En effet, chaque matin un rendez-vous sera donné à un point précis de la ville situé à une demi-heure à pied du bureau dans le but que chaque participant (qui pourra arriver une demi-heure plus tard au travail) marche trente minutes par jour tout en découvrant sa ville. Quelques avis en page 18.

*toile de Robert Cronin

Pour qui veut vivre longtemps

Filed under: Couleurs et textures,Nouvelles débridées — Lali @ 15:01

cook-simon-2.JPG

Une centenaire à qui on a demandé la raison de sa longévité et qui a pris beaucoup de temps à répondre aurait affirmé que c’est parce que toute sa vie elle a tourné la langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Du coup, elle a moins parlé que d’autres, ce qui fait qu’elle quittera le monde quand elle aura utilisé son quota d’heures prévues à parler. Un conseil à suivre pour qui veut vivre longtemps?

*toile de Simon Cook

Page suivante »