Lali

2 avril 2009

Les mots de Lisa 8

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

mesnil-claire-1.jpg

La lectrice de Claire Mesnil aime les mots parce qu’ils la transportent ailleurs, parce qu’ils ont le pouvoir de la faire rêver et vivre mille vies autres que la sienne. Pas étonnant qu’elle se soit attardée sur ce poème tiré de La dernière fois de Lisa Carducci.

Voyage

j’ai quitté mon pays de vide
avec un passeport de solitude
je navigue sur des fleuves
qui m’avalent

citoyenne de l’exil
je parcours des déserts
sans oasis
où mes inutiles cris
vibrent dans le néant

Le lit de mots

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:23

gayraud-jean-marc.JPG

Et si un jour il ne l’aimait plus? Et si un jour son désir s’envolait comme les pages d’un livre abîmé?

Il lui resterait pour vivre quelques livres et des mots d’amour qu’elle étalerait dans les draps où ils se sont aimés. Des mots dans lesquels elle finirait par s’endormir et avec lesquels elle s’éveillerait. Des mots que jamais le temps n’effacera. Que nul vent n’emportera.

*sur une toile de Jean-Marc Gayraud

La veuve

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:24

hendriks-wybrand-3.jpg

Monelle était veuve depuis près d’un quart de siècle. Et toutes ces années, elle n’était jamais entrée dans le bureau de Wilhelm. Pas une fois. Par pudeur, par peur d’y trouver là un monde qu’elle ignorait, pour une foule de raisons qui lui barraient la gorge et la retenaient d’oser le geste de tourner la poignée.

S’il n’y avait eu ce dégât d’eau au sous-sol, peut-être même ne serait-elle jamais entrée dans le minuscule habitacle plein de livres et de papiers que son mari avait aménagé. Peut-être même que dans quelques années, à l’heure où il aurait fallu vendre la maison, elle aurait laissé y entrer d’autres qu’elle. Mais l’eau était partout et il fallait bien faire quelque chose. Éponger. Constater les dégâts. Trouver l’origine de la fuite.

Et Monelle était entrée. Le désordre qui régnait dans la petite pièce était à peine descriptible. Mais pas une goutte ne s’était glissée sous la porte. Tout était intact. Les livres ouverts, quelques carnets, des tonnes de filières remplies de l’écriture fine de celui qui se réfugiait là dès qu’elle allait dormir et qui y passait le plus clair de ses nuits.

Et toutes ces années, elle n’avait jamais su ce qu’il faisait de ses nuits enfermé dans son bureau. Elle n’avait jamais osé le lui demander tant il vivait côte à côte dans des univers qui ne se rejoignaient plus depuis longtemps. Et les mots qu’elle lit ne lui expliquent rien du tout. Elle sait seulement qu’ils ne lui étaient pas destinés.

*sur une toile de Wybrand Hendriks

Jolie façade

Filed under: Vos traces — Lali @ 17:37

tz5-14032009-15.jpg

Denise avait encore le nez en l’air… Il paraît que c’est la seule façon de dénicher de jolies façades. Sauf qu’il faudra bien qu’elle nous donne quelques détails!

Celui dont je rêve tous les après-midi

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 14:39

bell-fred.jpg

Il y a toujours un moment dans l’après-midi où je me mets à rêver de mon fauteuil. Il n’est pas bleu, comme celui peint par l’artiste Fred Bell, mais vert. Il n’est pas neuf non plus, c’est celui que mes grands-parents avaient dans leur chambre et qu’on a recouvert depuis. Mais c’est MON fauteuil. Celui qui était dans ma chambre d’adolescente. Celui qui me suit depuis mon premier appartement. Celui qui verra sûrement mes vieux jours. Celui dont je rêve tous les après-midi.

La suggestion du 2 avril 2009

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

1815-1820.jpg

Les lectrices peintes par un artiste inconnu entre 1815 et 1820 chercheraient-elles des suggestions de lecture? Je suis convaincue qu’elles vont en trouver là-bas

Quelque part à Barbizon

Filed under: Signé Chantal,Vos traces — Lali @ 10:56

p1000911.jpg

Elle attend bien sagement à l’entrée la visite de ceux qui fréquentent un restaurant de Barbizon, ce lieu qui a connu tant d’artistes. Si sagement qu’elle a attiré le regard de Chantal. Et curieusement, j’ai eu envie qu’elle troque ce qu’elle tenait pour un livre…

Danse sur fond bleu

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 8:04

2009-03-18-flores-compagnie_0019_ar.jpg

Oui, oui, les bourgeons dansent! Enfin, ils dansent quand le ciel est bleu et qu’Armando traîne dans le coin…

Ce qui n’est pas écrit

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:14

kilty-janine.jpg

On peut vivre longtemps sans tendresse avant de découvrir qu’on ne peut pas vivre longtemps sans tendresse. (Francis Dannemark, La longue promenade avec un cheval mort)

Elle a copié pour lui la phrase qu’elle a lue avec tant d’émotion. Cette phrase qui parle d’eux, cette phrase qui parle de lui qui lui a enseigné la tendresse, elle qui n’en savait rien et qui, désormais, ne peut plus s’en passer, maintenant qu’elle y a goûtée.

Et la phrase s’envolera pour aller jusqu’à lui. Sans d’autres mots que ceux-ci. Elle sait qu’il lira ce qui n’est pas écrit.

*sur une toile de Janine Kilty

Au fil de l’eau

Filed under: Vos traces — Lali @ 6:01

eos-3003-rhone.jpg

eos-3003b.jpg

tz5-17032009-18.jpg

tz5-17032009-32.jpg

Une promenade matinale au fil de l’eau, ça vous irait? Denise a tout préparé, le trajet comme les provisions, on n’a plus qu’à la suivre!