Lali

21 February 2009

Minuits partagés 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

lamson-edward-henry-2.jpg

Elle a ouvert ce livre qui n’est pas de son époque. Elle y a plongé avec passion. La lectrice d’Edward Lamson Henry venait de découvrir le poète Robert Piccamiglio et Minuits partagés.

Pays

Pas une seule fois
elle n’ouvre les yeux
pour dire qu’elle voyage
dans un pays
plein de plaines.

Allongée dans la mort
qui ne s’arrête jamais
deux fois de suite
au même endroit
elle pousse en silence
des cercueils montés
sur des routes invisibles.

Je la suis au loin
yeux tournés
vers le bras du printemps
l’intérieur de l’hiver
l’ancre relevée de l’automne.

Puis elle se réveille
et dépose à ses pieds
des lettres écrites
de nulle part
et des faire-part imprimés
à l’envers.

Je tente alors de lire
la tête penchée
dans le sens de la page
blanche.

De nouveau
elle repart dans son pays
plein de montagnes
cette fois
je la suis au loin
yeux tournés vers le haut
de l’automne et des ancres
relevées
sans me retourner.

She’s Got Rhythm

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 21:16

banu-gibson.jpg

Jamais je n’oserais prétendre que je suis autre chose que mélomane. Une mélomane qui ne connaît pas grand-chose à la musique, mais qui sait ce qu’elle aime… et ce qu’elle n’aime pas. Et ce que j’ai aimé le disque de Banu Gibson et son orchestre, le New Orleans Hot Jazz, intitulé Let Yourself Go!

Un joli bouquet que cet album réunissant des titres comme Love Me or Leave Me et The Man I Love, pour ne nommer que ceux-là. Oui, un bien joli bouquet. Une voix sensuelle et chaude, un orchestre endiablé, si bien que Banu Gibson ne se vante pas une miette quand elle chante I Got Rhythm que je vous offre à titre d’exemple.

Un recueil bâclé et décevant

Filed under: À livres ouverts,Mes lectures belges — Lali @ 19:15

pt-mercier.jpg

J’aurais bien voulu aimer Photos truquées de l’écrivain et homme de télévision et radio belge Jacques Mercier. Oui, j’aurais bien voulu. Car le recueil de treize nouvelles duquel le quatrième de couverture qui disait ceci : « … ici c’est aux fractures, aux faux-semblants, aux fêlures que l’auteur s’attache, par-delà la vitrine pas trop clinquante de ces mirages trompeurs… » semblait prometteur.

Or, je suis chaque fois restée sur ma faim. Chaque fois abandonnée par un auteur qui a laissé la plupart de ses nouvelles tourner court. Comme si elles étaient des coquilles vides. Et pourtant, il avait en main quelques personnages dignes d’intérêt, quelques débuts d’histoire qui auraient gagné à être retravaillés pour leur donner le panache qu’ils méritaient.

« On ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments », a écrit Gide. On n’en fait pas plus avec de moins bons et quelques bonnes idées de départ, si on n’y met pas le temps et le travail nécessaires.

Les bancs de Flairjoy

Filed under: Vos traces — Lali @ 18:15

img_3877.JPG

Flairjoy aurait bien voulu vous proposer une promenade et même de vous asseoir sur les jolis blancs près de chez elle… Oui, elle aurait bien voulu! Mais comme personne ne possède des bottes comme celles du Chat botté, elle va attendre au printemps…

La dénicheuse de bancs

Filed under: Vos traces — Lali @ 14:18

tz5-14022009-35.jpg

tz5-14022009-36.jpg

Quelques pas avant d’aller vous asseoir? Il n’y a qu’à suivre Denise, notre dénicheuse de bancs préférée!

La suggestion du 21 février 2009

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

solomita-alec.jpg

La lectrice de l’illustrateur Alec Solomita aurait-elle envie de prendre les choses au pied de la lettre et de plonger – littéralement – dans un livre? Si c’est bel et bien le cas, elle devrait trouver quelques suggestions ici.

La chanson de Ferré

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 9:11

bayo-jorge-3.jpg

Livres qui attendent que je les touche, que je les caresse. Livres posés là, sur la table, au milieu des draps, sur le sofa. Livres, partout en attente de mes mains, de mes yeux. Et moi qui vais de l’un à l’autre, insatiable. Parce qu’il y en a tant et que me viennent en tête les paroles de la chanson d’une Ferré.

*sur une toile de Jorge Bayo

Les règles du jeu

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:00

jankay-tibor.JPG

Les lectrices du peintre hongrois Tibor Jankay seraient-elles en train d’examiner la toile laissée à votre intention dimanche afin que vous puissiez la raconter en vos mots?

Nous le saurons demain à la même heure, alors que je dévoilerai les textes de ces habitués dont la présence indéfectible me pousse à continuer afin de chaque fois les étonner par une toile et peut-être ceux – je le souhaite vivement – de nouveaux lecteurs (ou de participants occasionnels) qui auront voulu, pour le plaisir ou par défi, se plier au jeu qui n’a de règles que ne copier personne et de mentionner le nom de qui on cite, le cas échéant.

La promenade du samedi

Filed under: Vos traces — Lali @ 6:49

tz5-14022009-07.jpg

tz5-14022009-09.jpg

tz5-14022009-26.jpg

tz5-14022009-28.jpg

tz5-14022009-32.jpg

tz5-14022009-37.jpg

Ce n’est pas parce que c’est samedi que nous allons flâner au lit, non mais, sûrement pas! Surtout que Denise nous a préparé une nouvelle promenade enchanteresse!