Lali

16 décembre 2008

Quelques traces 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

english-school-19e-siecle-1.jpg

La lectrice peinte par un artiste inconnu de l’école anglaise au XIXe siècle s’est elle aussi laissée emporter par les mots de Marcelle Roy dans Traces. Si bien qu’elle n’a pas vu les heures passer. Voici ce qu’elle a choisi pour nous :

Même cette plume, qui glisse avec tant de douceur
sur le papier,
me fait plaisir à la peau réjouit la surface de mes jambes
mes bras mes joues tout autant que le bout de mes doigts.
Est-ce moi en elle qu’il faut trouver
est-ce la vie est-ce l’écriture?

Elle ne ferme jamais la porte

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:36

toral-cristobal.jpg

Elle ne ferme jamais la porte. Même si quand elle plonge dans la pile de livres qui est sur la table, la lectrice part Cristobal Toral n’entend plus rien, tant elle devient absorbée par les histoires et les mots qui les portent.

Elle ne ferme jamais la porte. Et personne ne vient jamais. Elle ne ferme jamais la porte. Un jour, peut-être, il entrera. Sans frapper.

Quand un réalisateur verse dans l’anecdote

Filed under: Sur grand écran ou sur scène — Lali @ 20:45

le-deserteur-affiche.jpg

Le réalisateur Simon Lavoie avait tout pour un film. Une vraie anecdote. Un contexte historique constituant un pan souvent méconnu de notre petite histoire : la conscription lors de la guerre 1939-1945. Des personnages. Tout, vous dis-je.

Mais il est resté dans l’anecdote du déserteur abattu par les forces judiciaires, à cause d’une délation, faisant fi de tout ce qui aurait donné de la chair à celle-ci. Oubliant de nous expliquer la teneur, comme la raison du référendum qui s’est tenu en 1942, alors qu’il aurait si simple de nous faire part de la promesse de Mackenzie King concernant la conscription. Négligeant des explications, mêmes minimales, sur le Bloc populaire canadien. Se faisant avare de ce qui aurait fait de ce film autre chose qu’un divertissement dont on sort avec plein de questions.

Qui donc étaient ces autres déserteurs? À qui vendaient-ils leur alcool de contrebande? Quel sort leur a-t-il été réservé? Et qui était-il, lui, le déserteur dont on veut presque faire un martyre?

On ne saura jamais. Le réalisateur a préféré pointer du doigt la bavure judiciaire, le misérabilisme et l’histoire d’amour contrecarrée.

Jours à venir

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 18:41

chatzideve-christina-2.jpg

chatzideve-christina-5.jpg

Ça y est! Je suis en vacances!

Et les piles qui m’attendent sont les plus beaux paysages des jours à venir.

*toiles de Christina Chatzideve

Il suffit juste de lever les yeux

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 15:17

photo-3700.jpg

photo-3702.jpg

Il y a toujours des trésors quelque part, il suffit juste de lever les yeux. Et ne pas tomber, parce qu’on a le nez en l’air et pas sur la plaque de glace devant soi…

On y va?

Filed under: Scènes livresques,Vos traces — Lali @ 13:04

tz5-29112008-25.jpg

Je ne peux pas résister à une librairie, c’est plus fort que moi. D’autant plus qu’elle est à Genève et que Denise nous attend à l’intérieur…

Peut-être même…

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 10:11

photo-3637.jpg

photo-3641.jpg

photo-3642.jpg

photo-3645.jpg

Je ne me lasse pas de les photographier. Ça fait d’ailleurs toujours sourire Johanne quand elle me rattrape alors qu’elle me voyait au loin m’attarder ici et là. Peut-être même ne regarde-t-elle plus ni le ciel ni les arbres de la même manière désormais.

Si jamais…

Filed under: Hors catégorie — Lali @ 8:00

carre_noir.jpg

Vous laisserez-vous tenter par la citation de la semaine proposée pour ce que mots vous inspirent? C’est ce que nous saurons demain à la même heure alors que tous les commentaires seront validés d’un coup et qu’une nouvelle citation vous sera proposée. Il vous reste donc un peu de temps si jamais la citation évoquait quelques chose en vous…

Du rouge vacances!

Filed under: Vos traces — Lali @ 6:31

tz5-07122008-26.jpg

tz5-29112008-36.jpg

p1030569.jpg

Comme je suis gâtée pour ma dernière journée de travail avant les vacances. Denise a trouvé du rouge, juste pour moi. Enfin, pour nous. Profitons-en!