Lali

21 août 2008

Les mots de Francis D. 9

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

reynolds-timothy.png

Comme les lectrices des soirs précédents, celle peinte par Timothy Reynolds n’a pu échapper à la magie des mots de Francis Dannemark. Des mots qu’elle a laissés pour nous.

A Thing of Beauty
(Blues for John Keats)

Entre deux averses, le ciel se découvrait brièvement et jetait aux yeux frileux des passants la poudre instantanée d’un vol d’oiseaux. Puis revenait le gel pointu des nuits, avec des rêves d’hivers, des violences inouïes. Il n’y avait plus rien à faire, rien à dire, nulle autre part où aller. J’avais vingt ans et j’écrivais des poèmes, autant de vies échappées. Restait la beauté. La beauté.

Rien ne me fera changer d’idée

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 17:46

photo-1418.jpg

photo-1417.jpg

La lumière est peut-être moins vive, mais les fleurs, elles, sont lumineuses. Rien ne me fera changer d’idée : cette journée a été, est et sera lumineuse jusqu’à la fin.

Bon, d’accord, j’exagère un peu

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 13:02

photo-1356.jpg

Je vous avais bien dit que la journée serait lumineuse. Il suffit de quelques photos si le ciel n’est pas clément là où vous êtes… Bon, d’accord, j’exagère un peu. Pas beaucoup, mais un peu.

Tout en douceur

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 10:45

photo-1485.jpg

Et toujours cette lumière qui fait mon bonheur, et sûrement aussi celui de ces quelques fleurs sur laquelle elle s’est déposée tout en douceur.

Journée lumineuse

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 7:35

photo-1412.jpg

Encore un peu de lumière ne fera pas de tort. Quoique je sais déjà que ma journée sera lumineuse : nous déjeunons tous au restaurant tout à l’heure. Face au parc Molson, en plus.

D’abord lumineuse

Filed under: Vos traces — Lali @ 6:31

s45-1903c.jpg

Denise était là au bon moment. Et grâce à elle, peu importe ce que sera la journée, elle aura d’abord été lumineuse.

Ces matins près de la fenêtre

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 6:07

nielsen-poul-s.jpg

Il y aura toujours, saison après saison, ces matins près de la fenêtre où s’écrivent toutes seules quelques lignes, état d’âme, question ou poème, réflexions éparses face au nouveau jour qui vient dont on sait tout et dont on ne sait rien. Il y aura toujours, jour après jour, ces premières heures à regarder le ciel tandis que des mots glissent sur le papier.

*sur une toile de Poul S. Nielsen