Lali

27 juillet 2008

Les vers d’Alain Grandbois

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

french-mary.jpg

Et dans la nuit vacillante, à l’heure des tremblements du cœur quand on aime, la lectrice de Mary French a ouvert l’anthologie comme d’autres avant elle. Elle est allée de page en page, ses yeux se mouillant parfois, son rire éclatant dans la nuit d’autres fois. Et quand elle a lu ces vers d’Alain Grandbois, c’est là qu’elle a compris, ce sont les vers qu’elle espérait, qu’elle attendait.

Avec ta robe

Avec ta robe sur le rocher comme une aile blanche
Des gouttes au creux de ta main comme une blessure fraîche
Et toi riant la tête renversée comme un enfant seul

Avec tes pieds faibles et nus sur la dure force du rocher
Et tes bras qui t’entourent d’éclairs nonchalants
Et ton genou rond comme l’île de mon enfance

Avec tes jeunes seins qu’un chant muet soulève pour une vaine allégresse
Et les courbes de ton corps plongeant toutes vers ton frêle secret
Et ce pur mystère que ton sang guette pour des nuits futures

Ô toi pareille à un rêve déjà perdu
Ô toi pareille à une fiancée déjà morte
Ô toi mortel instant de l’éternel fleuve

Laisse-moi seulement fermer mes yeux
Laisse-moi seulement poser les paumes de mes mains sur mes paupières
Laisse-moi ne plus te voir

Pour ne pas voir dans l’épaisseur des ombres
Lentement s’entr’ouvrir et tourner
Les lourdes portes de l’oubli

Lectures de vacances 48

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 23:01

barber-robert.jpg

Déjà le deuxième dimanche des vacances. Plus qu’un. La lectrice de Robert Barber y a-t-elle songé dès le réveil ou ne sait-elle plus quel jour nous sommes tant elle a réussi à décrocher et à profiter de ses vacances?

Lectures de vacances 47

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:01

brunelle-robert-waldo-jr.jpg

Dès les premiers rayons du soleil, elle est là. Parce que plus tard, il y aura trop de monde. La piscine débordera de cris. Ça piaillera et ça s’agitera. Et la lectrice de Robert Waldo Brunelle Jr ne peut lire que dans le silence, dans le silence du matin, si bien que dès qu’il fait suffisamment clair, la voilà là, seule, avec son livre, heureuse.

Lectures de vacances 46

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:01

palaz-emilio.jpg

Pourquoi ne pas chercher l’ombre quand le soleil est si fort qu’on le trouve insupportable? C’est un peu ce que je me demande quand je regarde la toile d’Emilio Palaz. Pas vous?

Lectures de vacances 45

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:01

owings-sharman-3.jpg

Et toute l’année, les uns et les autres attendent ces deux semaines. Ils ne travaillent que pour ça. Pour ces deux semaines au soleil ou ailleurs qui leur sont octroyées selon les normes du travail. Ils en auront trois après dix ans. Sauf si l’employeur est plus généreux. Mais tout cela ne concerne pas la minorité dont ne fait pas partie le lecteur de Sharman Owings. Il a, comme 80 % de la population active du Québec, droit à ses deux semaines de vacances annuelles. Et allongé sur la plage, tout en tournant les pages, il pense à ceux qui vivent ailleurs et qui en ont cinq…

Lectures de vacances 44

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 19:01

muller-genevieve.jpg

Ils sont allés loin, très loin de tous. La plage était pratiquement inaccessible. Mais les lecteurs de Geneviève Muller savait que c’était là qu’ils voulaient aller et pas ailleurs. Pour être seuls au monde.

Lectures de vacances 43

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 18:01

mooijekind-remco.jpg

Et c’est parfois le sable qui décide tout. Un sable dont la couleur nous ravit. Dont la texture est unique. Un sable qui est fait pour soi. Comme ça semble être le cas pour le lecteur de Remco Mooijekind, visiblement aussi ravi d’avoir les pieds plongés dans le sable que le nez dans son livre.

Lectures de vacances 42

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 17:01

johnson-mitchell-2.jpg

johnson-mitchell-1.jpg

Tous, ou du moins presque tous, nous avons dans nos souvenirs, des plages, ou même une seule, venues de l’enfance ou découvertes il y a peu. Une que, peut-être, nous affectionnons plus que toutes les autres. Une qui ressemble peut-être aux plages du peintre Mitchell Johnson. J’en ai pour ma part quelques-unes. Et vous? Quand vous pensez au mot plage, y a-t-il une plage en particulier qui vous vienne en tête?

Lectures de vacances 41

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 16:01

mazzotti-dan.jpg

Je l’imagine ayant apporté sur cette plage isolée ce livre auquel elle tient tant et qui la suit partout depuis des années, ce livre qu’elle a lu et relu dans différentes villes, dans un chalet de montagne ou au bord de la mer. Et j’aime cette idée que la lectrice de Dan Mazzotti, où qu’elle aille, lit toujours le même livre.

Lectures de vacances 40

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 15:01

malherbe-laurence-1.jpg

Comment peuvent-ils arriver à lire ceux qui ont choisi de s’adonner à la lecture au milieu de cette plage bondée peinte par Laurence Malherbe? Moi, je n’y arriverais pas. Ni à lire, ni à rester au milieu de cette foule. Et vous?

Page suivante »