Lali

12 juillet 2008

Les vers de la grande dame 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

eberl-francois-zdenek.jpg

Les poèmes d’Anne Hébert attendaient la lectrice de François Zdenek Eberl. Ils l’attendaient depuis longtemps, depuis toujours. Depuis ce jour lointain où elle avait entendu quelques vers à la radio. Depuis ce jour où on lui avait parlé d’elle. Depuis longtemps. Tellement longtemps. Si bien qu’il a été difficile à la lectrice d’abandonner le recueil, ne serait-ce que le temps que nous lisions ceci :

Rencontre

L’homme qui marche dans la nuit
Brille à travers ses larmes
Comme un feu sourd dans le brouillard
Halo du prisme autour de ses épaules
L’ombre portée de son cœur à ses pieds
.

Les étoiles de Géraldine

Filed under: Signé Lilas,Vos traces — Lali @ 20:41

dscf1212.JPG

dscf1219.JPG

De telles étoiles m’en mettent d’autres dans les yeux… Si, si. Ça s’appelle l’effet Géraldine. Et je crois que c’est contagieux…

Quelques vers pour André Breton

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 19:57

hadley-zoe-3.jpg

Et dans la fin d’un jour où la lumière bientôt s’éteindra, la lectrice de Zoe Hadley est plongée dans le recueil de Stefaan Van Den Bremt intitulé Racines d’un nuage. Elle aime ces hommages qu’il fait à certains écrivains qui l’ont influencé. Particulièrement celui qu’il adresse à André Breton :

Le chemin de Saint-Cirq-Lapopie

La poésie est une excursion
qui ajourne l’arrivée.

Elle propose un trajet encore non tracé.
Elle écarte du cap que suivent les voyageurs :
jamais son itinéraire n’est le même.
Toujours elle rénove le vieux véhicule.

La poésie est une excursion
qui commence à l’arrivée.

Elle mesure la densité du moment donné.
Elle est croisée donnant sur un sous-titre.
Elle est chambranle où s’épaissit l’espace.
Elle a tout le temps du monde.

La poésie est un pèlerinage
à l’ultime domicile de la parole.

Son but est ce point indescriptible
où les antipodes s’accouplent.

Ma haie quotidienne

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 16:58

photo-571.jpg

Je sais, je sais, ce n’est qu’une banale haie. Mais c’est ma haie quotidienne. Et je ne me lasse pas de la regarder et de la photographier…

Le bonheur goûte bon

Filed under: Lieux de prédilection,Signé Lali — Lali @ 12:48

photo-715.jpg

C’était dimanche dernier, chez mes parents. Preuve qu’une image vaut mille mots.

Un bien joli voyage

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 11:04

41a5hy92rbl__ss500_.jpg

À quelques reprises ai-je eu le plaisir de parler d’auteurs portugais, ou plutôt de poètes portugais. Au fur et à mesure que je les découvrais, que je me laissais emporter par leur univers et leurs mots. Tout en ne sachant riende cette littérature dont ils sont issus. Ou des bribes qui sont de si petites bribes qu’il est même inutile de les mentionner.

Aussi est-ce avec un grand bonheur que je me suis plongée dans Voyage dans un siècle de littérature portugaise de Nuno Júdice. Ce siècle prolifique, aux teintes variées, aux auteurs tellement différents les uns des autres, romanciers, nouvelliers et poètes de la période 1870/1970. Un bien joli voyage, une croisière qui invite à reprendre la mer, question de visiter les œuvres mentionnées dans une exceptionnelle biographie comportant tous les titres traduits en français des auteurs cités. Oui, un bien joli voyage que je vous invite à faire si vous avez une certaine curiosité pour la littérature du pays de Sophia de Mello Breyner et de Fernando Pessoa. Le titre est publié à L’Escampette.

Petite frustration

Filed under: Revendications et autres constats — Lali @ 9:55

crayons3.gif

Vous qui venez régulièrement ou à l’occasion savez à quel point j’aime les couleurs et les artistes. Combien aussi j’aime vous faire découvrir ces derniers en indiquant un lien qui mène chez eux. C’est sans compter que certains liens – pourtant conservés dans mes favoris pour les retrouver au moment d’installer les toiles – ne sont plus fonctionnels quand il est temps de les utiliser. Frustration.

Et combien d’heures parfois pour trouver un autre lien. Mais pire : pour ne rien trouver du tout. Si donc il m’arrivait de ne pas indiquer de lien, je vous prie de croire que ce n’est pas faute d’avoir cherché… Parfois des heures et des heures…

Elle a encore le temps

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:00

jurick-karin-23.jpg

La lectrice de Karin Jurick serait-elle en train d’écrire un texte pour En vos mots?

Elle a encore le temps, tout comme vous, puisque ce n’est qu’à 8 heures (heure du Québec) que je validerai vos poèmes, vos nouvelles, vos citations, vos impressions et tout ce que vous aurez envie de raconter à partir de la toile de dimanche dernier. À vous de voir si elle vous inspire quelques mots, une longue histoire ou des vers…

Tandis que doucement…

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 5:09

midler-victor-marcovich.jpg

Tandis que tout doucement, sans bruit, le ciel peu à peu se teinte du jour nouveau et que la lectrice de Victor Marcovich Midler profite de cette douce lumière pour poursuivre la lecture de la veille, le silence englobe la pièce. Il n’y a pas un son, pas même celui d’un vol ou d’un chant d’oiseau. Un silence pur.

Ou presque. Il n’y a que son cœur qui bat la chamade pour interrompre le silence. Presque trop bruyamment, pour elle qui n’entend que lui.

Mais est-ce le livre ou sa propre histoire qui a déclenché cette turbulence, ou bien ce fil ténu qui les lie l’un à l’autre?

pour les laisser s’envoler

possin-vicky-1.jpg

tous ces mots qu’il invente
tous ces mots qui chantent
ces mots qui mon épaule caressent
me laissant l’ivresse

tous ces mots qu’il jette sur le papier
pour les laisser s’envoler

tous ces mots qu’il fabrique
ces mots qui ne sont que musiques
ces mots qui embrasent mon cœur
me tenant au chaud dans leur douceur

tous ces mots qu’il jette sur le papier
pour les laisser s’envoler

(juillet 2008)

*collage de Vicky Possin