Lali

10 juillet 2008

Les vers de la grande dame 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

chatterton-purdy-pamela-1.jpg

La lectrice de Pamela Chatterton Purdy a eu du mal à choisir. Tous les poèmes d’Anne Hébert lui racontaient les mots qu’elle avait envie de lire, tous les mots qu’elle attendait, tous les mots qui lui parlaient. Elle a retenu Amour.

Toi, chair de ma chair, matin, midi, nuit, toutes mes heures et mes saisons ensemble,

Toi, sang de mon sang, toutes mes fontaines, la mer et mes larmes jaillissantes,

Toi, les colonnes de ma maison, mes os, l’arbre de ma vie, le mât de mes voiles et tout le voyage au plus profond de moi,

Toi, nerf de mes nerfs, mes plus beaux bouquets de joie, toutes couleurs éclatées,

Toi, souffle de mon souffle, vents et tempêtes, le grand air de ce monde me soulève comme une ville de toile,

Toi, cœur de mes yeux, le plus large regard, la plus riche moisson de villes et d’espaces, du bout de l’horizon ramenés,

Toi, le goût du monde, toi, l’odeur des chemins mouillés, ciels et marées sur le sable confondus,

Toi, corps de mon corps, ma terre, toutes mes forêts, l’univers chavire entre mes bras,

Toi, la vigne et le fruit, toi, le vin et l’eau, le pain et la table, communion et connaissance aux portes de la mort,

Toi, ma vie, ma vie qui se desserre, fuit d’un pas léger sur la ligne de l’aube, toi, l’instant et mes bras dénoués,

Toi, le mystère repris, toi, mon doux visage étranger, et le cœur qui se lamente dans mes veines comme une blessure.

C’était elle

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:29

lourenco-didier-3.jpg

Elle se souvient de cet ailleurs aux parfums de soleil et aux couleurs de vagues qui s’éternisent. C’était elle dans la toile de ce jour de printemps teinté d’amour. C’était elle dans un matin de coquillages et de vent. C’était elle marchant sur le sable dans lequel ses pieds s’enfonçaient. C’était elle sur cette falaise où des goélands amoureux regardaient la mer. C’était elle dans cette nuit où elle s’endormait contre lui.

La lectrice de Didier Lourenço est entrée dans le livre des souvenirs qui est peut-être le livre de demain.

Jolis spécimens

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 19:26

photo-703.jpg

photo-707.jpg

Les trous dans les rues ne sont pas réparés, bien des trottoirs présentent eux aussi des trous, mais les bandes séparant les voies de certains boulevards sont magnifiquement entretenues. Donc, si je ne me prends pas les pieds dans une quelconque crevasse, je pourrai continuer à prendre quelques spécimens en photo… Ceux-ci me font planer!

Fleurs rayonnantes

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 8:09

photo-736.jpg

photo-737.jpg

Et sur la pointe des pieds, je vais quitter pendant quelques heures le pays de Lali. Du travail m’attend, mais aussi, je l’espère, quelques fleurs aussi rayonnantes que celles-ci…

Rues de Genève

Filed under: Vos traces — Lali @ 7:33

tz5-28062008-18.jpg

tz5-28062008-19.jpg

Denise est allée faire un peu de repérage dans les rues de Genève. Je crois que son intention de réunir les amis du pays en Suisse (terrain neutre) se précise. À moins qu’elle ne travaille pour l’office de tourisme en cachette?

Avec la lune qui veille sur elle

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:42

winch-madeleine.jpg

Elle se sera endomie avec la lune qui veille sur elle et le chat qui joue au chien de garde. Elle se sera endormie le livre ouvert sur les pages de ce livre qu’il aime. Et dans son sommeil, la lectrice de Madeleine Winch rêvera qu’elle est cette belle bois au bois dormant qu’on réveille par un baiser.