Lali

17 juin 2008

Les vers de Sophia 19

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

sophios-peter.jpg

Il suffit parfois d’un poème, d’un seul pour que tout à nous se révèle, de ce qu’on savait ou pressentait. Il suffit parfois d’un poème dans la nuit pour que les mots nous portent plus loin que nous. Il suffit parfois d’un poème de Sophia de Mello Breyner. Que la lectrice de Peter Sophios a déposé ici.

Me voici
Déshabillée de tous mes manteaux
Loin des devins des magiciens et des dieux
Pour rester seule face au silence
Face au silence et à la splendeur de ton visage

Mais tu es l’absent parmi les absents
Ni mon épaule ne me soutient ni ta main ne me touche
Mon cœur descend les escaliers du temps que tu n’habites point
Et la rencontre avec toi
Ce sont des plaines et des plaines de silence

Sombre est la nuit
Sombre et transparente
Ton visage est au-delà du temps opaque
Et je n’habite pas les jardins de ton silence
Car tu es l’absent parmi les absents

C’est toujours l’ivresse

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:16

freyder-pb-1.jpg

C’est toujours un moment magique quand on ouvre le livre, quand on ne sait rien de lui, ni pourquoi on l’a choisi, ni où il nous emmènera. C’est toujours un instant exceptionnel quand la première phrase s’impose, qu’elle défile sous nos yeux et nous emporte vers les suivantes. C’est toujours l’ivresse quand la lectrice de P. B. Freyder se laisse séduire par ce livre qui l’attendait.

Désordre rassurant

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 20:18

torak-thomas-1.jpg

J’aime le désordre rassurant de la lectrice de Thomas Torak. Ces piles, ces tableaux accrochés comme bon lui semble, ces chandeliers qui traînent. Ce lieu où on n’a pas peur de déplacer les choses, où on peut s’asseoir n’importe où. Ce fouillis heureux qui a des airs du mien bien souvent. Ce capharnaüm où je trouve tout et qui faisait autrefois le désespoir de ma mère. Et qui porte ma signature autant que certains textes.

J’entrerais bien dans la photo

Filed under: Vos traces — Lali @ 8:14

tz5-08062008-23.jpg

Le champ photographié par Denise est si invitant que je crois bien que j’entrerais dans la photo pour la journée plutôt que de partir travailler. Quelqu’un saurait comment faire?

Ces simples mots

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:21

lessore-john-3.jpg

L’écrivaine de John Lessore a-t-elle été dérangée ou ces simples mots sont-ils les seuls qui lui sont venus ce matin pour dire son amour?

Tu es le sourire du matin
tu es caresses sans fin

Tu donnes vie à toute chose
tu es raison de ma métamorphose

Le véritable sens du voyage

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 5:54

ballantyne-john.jpg

Est-elle en train de lire un livre sur ces pays qui font rêver? Sur sur endroits où on aurait envie de s’attarder? Sur ces lieux très loin qui donnent envie de partir? Et pourtant. Le rêve est parfois juste à quelques kilomètres de la maison. La lectrice de John Ballantyne devrait aller faire un tour chez Guess Who. Peut-être y lirait-elle le vrai sens du dépaysement. Voire même le sens véritable du voyage…