Lali

14 juin 2008

Les vers de Sophia 16

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

israels-isaac-5.gif

Elle a lu les mots de la poète portugaise Sophia de Mello Breyner que d’autres ont laissés là avant elle. Des mots qui l’ont touchée, émue, bouleversée. Des mots que la lectrice d’Isaac Israëls laisse à son tour pour qui les lira.

Je ne t’appelle pas pour te connaître
Je connais tout à force de ne pas être

Je te demande de venir et de m’offrir
Un peu de toi-même où je puisse habiter

suis-je

aistars-viestarts.jpg

suis-je ombre suis-je lumière
suis-je vent suis-je poussière
suis-je lumière suis-je étincelle
quand sa voix m’appelle

suis-je neige suis-je soleil
suis-je sommeil suis-je réveil
suis-je réponses suis-je questions
suis-je autre chose qu’émotions

(juin 2008)

*sur une toile de Viestarts Aistars

Pour Denise, tel que promis

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 21:11

photo-510.jpg

photo-511.jpg

Chose promise, chose due. Les premières roses de l’année sont pour Denise, pour la remercier de fleurir et d’embellir avec régularité le pays de Lali. Photographiées ce matin, rue Jeanne-Mance, à quelques pas de la Place des Arts.

Encore temps

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 17:05

liner-carl-august.jpg

La lectrice du peintre suisse Carl August Liner a encore le temps, tout comme vous. En effet, ce n’est qu’à 8 heures, demain, heure du Québec, que je validerai les commentaires liés à la toile de la semaine avant d’en accrocher une autre. Donc, si le cœur vous en dit, il est encore temps de nous raconter en vos mots la toile en cours.

La trouvaille d’Agnès

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:15

gautel-jakob.jpg

La sculpture de livres a pour titre « Savoir Pouvoir » et elle compte environ 12 500 livres. Une idée de Jakob Gautel. On peut lire tous les détails ici. Merci à Agnès d’avoir déniché ça pour nous!

Je ne fais pas exprès

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:09

cooper-karen-8.jpg

Je ne fais pas exprès d’écouter, mais je ne peux m’empêcher de les entendre, d’entendre des bouts de leurs histoires, des conversations en entier ou une seule phrase. Ni, surtout, m’empêcher de broder et de raconter ce qui n’est pas dit, de dévoiler à ma manière, sans savoir si ce que je raconte possède une once de vérité ou de vraisemblance. Non, je ne peux m’empêcher ni de les regarder, ni de les entendre. Dans la rue, dans le bus, à l’épicerie, dans les salles d’attente, partout où ils ne chuchotent pas quand ils ne sont pas en train d’entretenir la galerie en hurlant dans leurs téléphones cellulaires.

Je ne fais pas exprès, pas plus que la lectrice de Karen Cooper, mais je les entends. Et je leur invente des vies. Et pire, je ne me lasse pas de le faire.

Sont-ce des pivoines?

Filed under: Vos traces — Lali @ 6:55

tz5-08062008-35.jpg

tz5-08062008-36.jpg

Grâce à mes collaborateurs, il n’y a pas de journée sans fleurs au pays de Lali. Pour mon plus grand plaisir. Et pour le vôtre, j’espère! Si je ne m’abuse, il s’agit de pivoines. Mais pour m’en assurer, je vais demander à Denise. On ne sait jamais. Les fleurs suisses et les fleurs du Québec portent peut-être des noms différents…