Lali

15 avril 2008

Elle serait bien restée là

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 19:20

alden

Elle serait bien restée là, dans ce morceau de paradis où ils ont passé la fin de semaine. À quelques heures de Montréal. Isolés. Avec le lac pour seul paysage. Autour, quelques chalets déserts parce que ce n’est pas la saison. Et pourtant lui qui ne craint rien, ni l’eau glaciale ni la route boueuse pour l’emmener là. Et elle qui fait fi de tous les conseils concernant avril alors que le soleil est si bon.

Elle serait bien restée là. Dans la toile de Doranne Alden.

Bon en-vos-mots-versaire!

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

lee_d

Chers amis, écrivains ou lecteurs, ou les deux,

C’est aujourd’hui jour de fête, puisque la catégorie En vos mots a un an. Une bougie que je n’allumerais pas si vous n’étiez pas là pour ce rendez-vous dominical.

L’idée était peut-être un peu saugrenue. Ou alors ambitieuse. Il fallait quelques « fous » épris de mots et de partage pour vivre l’aventure. Je ne vous nommerai pas tous. Mais j’aimerais tout de même mentionner la présence indéfectible de Flairjoy et d’Armando, qui ont été de l’aventure tous les dimanches de cette année qui se termine. Et aussi celle de Denise qui n’a pas raté beaucoup de rendez-vous.

Merci à eux, à tous ceux qui ont écrit, à tous ceux qui les ont lus. Merci de me donner envie de poursuivre l’aventure. Même si un jour une seule personne écrivait à partir d’un tableau. Je ne fais rien de ce que je fais pour la quantité. Mais pour que des liens se tissent.

Oui, merci. D’avoir cru. D’avoir joué le jeu. D’autres toiles attendent leur accrochage. Tant que vous voudrez les raconter en vos mots semaine après semaine.

Et surtout, merci d’être là.

Lali
qui a emprunté pour l’occasion les traits de la correspondante peinte par Lee Delehanty

Anecdotes de libraire 7

Filed under: Anecdotes de libraire,Couleurs et textures — Lali @ 7:48

dorothee_r

Ce qu’il y a de fascinant dans la vie de libraire, c’est cette certitude qu’ont les gens : les libraires savent tout. Qui est l’écrivain dont il est question dans la grille des mots croisés du samedi. Les auteurs de toutes les citations dont ils ignorent la fin. Comment on écrit palimpseste. Les noms de tous les lauréats des prix Nobel de littérature et l’année où ils l’ont remporté.

Et si ces certitudes font sourire, il en est tout de même une qui fait grincer des dents. Et qui est quasi quotidienne. Vous n’auriez pas le numéro de téléphone de la libraire sur le boulevard des Écrivains? Eux ils doivent l’avoir.

*sur une toile de Dorothee Roberts

Que sera ma troisième carrière?

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 5:53

carlson

Selon les statistiques et les savants calculs, les probabilités de tout acabit et les déductions irréfutables, j’aurai un jour une troisième carrière. Celle de libraire a duré un quart de siècle. Celle de réviseure-traductrice sera forcément moins longue. Mais que sera la troisième? Pourrai-je seulement écrire? Vais-je retourner aux études et m’inscrire en histoire de l’art pour traduire des textes liés aux artistes? Vais-je devenir accompagnatrice lors de voyages culturels et plus spécifiquement littéraires?

Alors que le jour n’est pas encore là, que je suis devant mon écran avec mes feuilles éparpillées autour de moi, je ne sais rien de ce que la vie me réserve. Je sais seulement que matin après matin, à l’instar de l’écrivaine par Roger W. Carlson, je serai en train d’écrire.