Lali

28 mars 2008

Extraits quotidiens 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:58

sandi w

Soir après soir, jusqu’à ce qu’elle lui ait lu tous les textes qu’elle aime, elle lui lira des extraits du numéro 106 de la revue Estuaire qui avait pour thème l’érotisme interdit. Juste avant que ne sonnent les douze coups de minuit. Comme une Shéhérazade moderne. Pour que l’homme qui se laisse bercer par les mots tantôt tendres tantôt osés n’oublie jamais la lectrice de Sandi Wong.

le monde brûle en elle
la beauté cette énigme
qui résume le feu et l’air
en un seul voyage
le jour de la terre

elle n’est pas l’eau
mais le lit d’un fleuve
qui s’ouvre un volcan
de lumière à boire
dans l’atelier des songes

elle forge son destin
à vif d’un langage
parmi les formes
du feu à découvert

(Jean Royer)

Sentiment incomparable

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:18

hennig

On ne sait jamais quand on ouvre un livre ce qu’il va nous révéler, pas plus s’il nous marquera ni s’il nous deviendra essentiel. Il faut parfois quelques lignes pour le savoir. Parfois beaucoup plus. Ça fait partie des surprises et des bonheurs de la lecture. Ne pas savoir. Ne pas connaître d’avance ce qui nous étonnera ou bouleversa nos repères.

Et peut-être que la lectrice de Gustav Adolph Hennig n’a pas connu encore ce sentiment incomparable. Parce que, peut-être, pour la première fois est-elle en train de goûter plutôt que de dévorer.

Lectrice bruxelloise

Filed under: Scènes livresques,Signé Armando,Vos traces — Lali @ 19:53

0071

« Ma » lectrice du matin semble avoir déserté à tout jamais l’arrêt l’autobus où je la croquais. Et nulle autre ne l’a remplacée. Je vais finir par croire que cet hiver qui n’en finit pas de finir fait qu’elles se sont toutes installées à Bruxelles. En voici une preuve. Les autres, signées Armando, viendront.

On n’arrête pas le progrès!

Filed under: Les trouvailles de Lali — Lali @ 11:03

bookinist

J’ai eu l’occasion il y a quelque temps de vous parler de la bibliochaise et du fait que j’en voulais une. J’en rêve encore, d’ailleurs… Mais je me demande si je ne me laisserais pas aussi tenter par une autre chaise, celle-là appelée bookinist et qu’on peut déplacer à la manière d’une brouette…

Elle a tant à vivre ailleurs

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:22

clive 2

Dans le jour sorti de son sommeil, la lectrice de Clive McCartney se laisse bercer par des projets tellement nombreux qu’il lui faudra vive mille vies. Elle a tant à faire, tant de livres à lire, tant de musiques à entendre, tant de pays à découvrir, tant de gens à rencontrer, tant à écrire. Et pas de traces dans les nouvelles du jour que quelque part quelqu’un ait trouvé des éléments probants qui lui permette d’accorder mille vies à chacun de nous. Il n’y en a que pour une qui a charmé les Londoniens ou pour le hockey. Aussi bien ne pas trop traîner devant l’insipidité des nouvelles du jour. Elle a tant à vivre, ailleurs.