Lali

22 mars 2008

Le chapeau déjà sur la tête

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 23:10

keels

Il rentrera à l’heure où d’autres sont couchés depuis longtemps. Il dira Tu es prête? comme s’il était naturel de partir comme ça, au beau milieu de la nuit. La lectrice de Jan Keels enfilera son manteau, le chapeau est déjà sur sa tête. Et main dans la main, ils partiront vers cet endroit où on peut manger 24 heures par jour un petit déjeuner. Là, tout à côté du parc Lafontaine. Un endroit reconnu pour sa poutine. Et après, ils marcheront. Et probablement qu’ils s’embrasseront sous un lampadaire.

Parce qu’ils ont la nuit pour eux comme d’autres ont le jour, et que ce n’est pas plus mal de travailler jusqu’à minuit, tant que quelqu’un nous attend.

Le chapeau à plumes

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:04

esv

Elle aurait bien voulu que la soirée se prolonge, qu’il l’emmène dans ces lieux fréquentés par les gens du spectacle, ces endroits où il a ses aises, parce qu’il est critique de théâtre. Mais la pièce a duré près de quatre heures et il a promis son papier dès ce soir, de telle sorte qu’il l’a raccompagnée à toute vitesse avant de partir à la course au journal. « Tu ne m’en veux pas, Bénédicte? On ira chez Jules la prochaine fois. »

La lectrice d’E. Schulz-Voelker n’a pas eu le temps de répondre. Il était déjà loin.

Et il n’a rien dit pour son chapeau neuf. Pas un mot. Si bien qu’elle n’aura même pas à changer les plumes pour faire illusion lorsqu’ils sortiront à nouveau. Chez Jules. Ce n’est pas cet endroit que fréquente le grand acteur Arsène Desjacques?

Les chapeaux neufs

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:59

renoir 34
renoir 24

Elles étaient si contentes de leurs nouveaux chapeaux que les petites lectrices de Pierre-Auguste Renoir ont voulu les porter dès le samedi. Il leur a fallu négocier serré, mais ça a marché. Il faut dire que la visite impromptue d’un grand-père a aidé les choses. C’était en effet une excellente raison pour arborer tout de suite leurs tenues pascales. Je soupçonne pourtant l’une d’entre elles de dormir avec son chapeau…

Ange ou lectrice?

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:02

janos donat

Le chapelier a dû voir un ange quand elle est entrée chez lui pour fabriquer à la sage lectrice de Janos Donat un chapeau qui lui fait une auréole. Oui, il a dû voir un ange, ça ne peut être que la raison. À moins que ça n’ait été la mode à une certaine époque de donner un air angélique aux jeunes filles à marier? Je sais, je sais, je nage dans les élucubrations. Mais pourquoi devrais-je m’interdire de le faire? Je suis chez moi, après tout…

Un sourire à peine esquissé

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 19:11

navez

Celui qui fut directeur de l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles pendant 27 ans a, semble-t-il, tenté de faire sourire la lectrice qui posait pour lui. Et je crois que François-Joseph Navez a réussi. Le sourire est à peine esquissé, mais il est bien là. Lui a-t-il parlé de son chapeau qui lui demandait beaucoup de travail? Du message qu’elle tient à la main? De ses yeux? On ne saura jamais. On ne sait pas comment les peintres font sourire les femmes. Même Leonardo da Vinci n’a jamais révélé son secret.

Comment freiner un prétendant

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 18:21

engleheart

La lectrice de George Engleheart a elle aussi un rendez-vous amoureux. Enfin, je le suppose. Comme j’imagine aussi que tous les détails de cette rencontre sont mentionnés dans le billet qu’elle tient à la main.

Cependant, je crois qu’elle trouve son prétendant un peu trop impétueux et fougueux. Et qu’elle a trouvé la façon de le freiner un peu. Un tel chapeau limite en effet les effusions si on veut le garder sur la tête.

J’espère que le galant apprécie le baise-main.

Soir de rendez-vous galant

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 18:01

ludmila_c

C’est plutôt soir de rendez-vous galant que samedi de Pâques pour l’élégante lectrice peinte par Ludmilla Curilova. Elle est prête, ajouterai-je. Et elle a déposé son livre en attendant celui qui, espérons-le pour elle, s’extasiera devant sa tenue flamboyante.

Je la rassure tout de suite, ça arrivera. Les hommes sont plus doués pour remarquer une jolie robe et nous en complimenter que pour dire Tu es jolie… À moins qu’ils n’aient changé depuis un an?

Une lectrice bouclée

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 17:37

henry collen

La lectrice peinte par Henry Collen aime décidément beaucoup les boucles. Il y en a sûrement autant dans sa coiffure savamment édifiée que sur son chapeau!

Serait-elle préposée à l’emballage des paquets-cadeaux quand elle ne lit pas?

Le chapeau jaune

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 17:15

boaden

La lectrice de Sharleen Boaden a joué le jeu. Chapeau fleuri. Et du beau jaune des jonquilles du printemps, une des deux couleurs de Pâques, l’autre étant un lilas tendre. Pourquoi ces couleurs? Je suppose qu’au départ elles devaient avoir une connotation religieuse, mais je ne trouve pas de traces nulle part de cette supposition. Il y aura bien quelqu’un pour me le dire, non?

La lectrice est donc prête pour fêter. Avec élégance. Si jamais elle quitte son livre…

Pâques et ses chapeaux

Filed under: Couleurs et textures,Un peu d'histoire — Lali @ 17:04

guillaumin 6

Pâques, à une certaine époque – les années ’50 et ’60 particulièrement – ne rimait pas avec poussins ou lapins, ni avec chocolat, mais avec chapeaux. Chacune avait pour ce jour de la résurrection un chapeau neuf, qu’elle avait pris soin de choisir dans un grand magasin. Ou mieux, qu’elle avait laissé aux bons soins d’une modiste, comme mon arrière-grand-mère, afin qu’il soit confectionné sur mesure et ainsi, unique.

Il va sans dire que c’est à l’église que les belles le montraient. Une forme d’Easter Parade plus dicrète que celle des rues de New York, mais pas moins prisée, jusqu’à ce que peu à peu les églises soient désertées. Si bien que les bibis, les voilettes, les plumes et les boucles ne sont plus de mise pour Pâques.

Il en sera autrement au pays de Lali. Il y aura ici des lectrices chapeautées à profusion. Tel en a décidé l’auteure de ce blog. Avec peut-être quelques incursions autre part, mais je ne promets rien. Les lectrices à chapeaux sont si nombreuses!!

Et c’est une lectrice peinte par Armand Guillaumin qui ouvre le bal. Pardon, la parade. Vous ne trouvez pas qu’elle semble prête pour la messe, si bien mise et avec son missel? Je ne dis pas qu’elles seront toutes aussi sages, par contre!

Page suivante »