Lali

17 mars 2008

La lectrice qui lit du Prévert aux oiseaux

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:01

corva

Et c’est sur la lectrice de l’illustrateur Piero Corva que se clôturera la journée verte de l’année. Une lectrice gaie et souriante. Une lectrice qui lit des poèmes de Prévert aux oiseaux et qui joue encore à la marelle sur les trottoirs. Aurait-elle du sang irlandais?

Vert de rage

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:57

william_g

Le sénateur est-il devenu vert de rage à lecture d’un texte qu’on lui avait promis en guise de discours et qui s’avère un véritable torchon? C’est au peintre William Gropper qu’il faudrait demander cela. Moi, je ne raconte que des histoires. Et aujourd’hui, que des histoires sur fond de vert.

L’élégante

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:52

sargent 6

J’ai eu un jour une amie qui sortait tout droit d’une toile de John Singer Sargent, presque en tous points conforme à cette lectrice qu’il a peinte. Elle avait le sens aigu du détail, la petite robe cocktail noire que toute femme du monde doit posséder – et que je ne pssède pas, évidemment -, la maison et la table toujours bien mises.

Je l’appelais mon amie élégante. Elle pouvait même passer des heures à planter des fleurs sans perdre une once de sa superbe et changer une couche avec grâce en vous demandant de servir le thé et les petits fours.

J’étais admirative devant Manon, comme je le suis devant ce tableau. Probablement parce que j’aurai toujours la grâce d’un éléphant et les mauvaises manières d’une ourse hibernant.

J’aimerais un jour un immense jardin…

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:40

pissarro 5

J’aurais voulu un immense jardin comme en a un la lectrice de Camille Pissarro. Un jardin où j’aurais pu me réfugier, me cacher, même. Où j’aurais fuir pour échapper aux jeux de groupe, à certains moments. Souvent.

J’aimerais un jour un immense jardin pour moi toute seule. J’y abriterais mes secrets et mes rêves. Et il y aurait peut-être de temps en temps un petit coin pour accueillir les secrets et les rêves de cuex que j’aime.

Il suffisait de calquer leurs gestes

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:33

pattison

Le geste de femme est déjà là. Cette façon de croiser les jambes, de lever les doigts avec grâce. Et pourtant, personne n’a appris ces gestes à la petite lectrice peinte par Winnifred Pattison, dont on ne sait rien, sinon que son tableau a un jour été mis à l’encan.

La petite lectrice a tout appris toute seule. Il lui suffisait de regarder, de calquer les gestes. Sa mère et ses amies ne peuvent pas imaginer tout ce qu’elles lui ont appris. D’utile ou pas.

Le lecteur qui s’entête

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:06

szonyi

Il voudrait trouver quelques mots porteurs d’espoir, mais les journaux parlent si peu de ces choses. Et si rarement. Ou alors dans un petit encadré en bas de page où il passera inpaerçu. L’espoir n’est pas à la mode. L’a-t-il jamais été? Mais le lecteur d’Istvan Szonyi s’entête. Un jour, il y aura bien un véritable message d’espérance à la une du quotidien qu’il lit depuis trente ans.

L’ombrelle verte

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

srk1

Je me glisserais dans la toile de Susan Ricker Knox. Je me laisserais envahir par le vert de l’ombrelle, par la lumière et par les mots. Mais il me faut déjà penser à me préparer. Ce n’est pas jour pour une ombrelle, mais pour des bottes et des gants.

Le livre aimé

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:45

freya_h

Elle s’est recroquevillée sur elle-même et a ouvert le livre qu’il aimait. Pour se retrouver. Pour le retrouver. Est-il dans une phrase anodine? Est-il dans les mots d’un autre? Est-il dans ceux qui ne sont pas écrits? La lectrice de Freya Hite espère tant que le livre aimé l’éclairera.

Le vert apaise

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:30

hassam 3

Le vert apaise, lui a-t-on toujours dit. Et c’est peut-être pourquoi la lectrice de Frederick Childe Hassam retourne toujours là, près du ruisseau, dans le verdoyant décor de son enfance. Pour retrouver le calme, la paix intérieure. Pour ralentir le rythme de son cœur qui va beaucoup trop vite. Pour que cesse ce battement contre ses tempes. Pour que les mots, ici, retrouvent leur sens.

Il est ce héros

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:12

botting

On lui a si souvent raconté l’histoire de cet ancêtre venu d’Irlande et avec tellement de détails que le lecteur de Nick Botting se demande parfois jusqu’à quel point tout cela est vrai. Lui, si banal, si ordinaire, aurait eu un arrière-arrière-grand-père qui aurait été un héros? Devrais-je lui rappeler qu’on est toujours le héros de quelqu’un? Et que s’il regardait les choses autrement, il constaterait que pour un Patrick, haut comme trois pommes, il est ce héros?

Page suivante »