Lali

4 mars 2008

Longuement, lentement, tendrement

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:45

katrin_b

Elle aime tellement les livres qu’il lui faut d’abord les caresser longuement avant de les ouvrir. Comme si ce geste servait à remercier les artisans qui ont fabriqué cet objet à partir de mots, de simples mots, pour faire de ces mots des objets éternels, vivants et hors du temps. C’est son rituel. La lectrice de Katrin Budig ne peut y échapper. Il lui faut palper la couverture du bout des doigts. Longuement, lentement, tendrement.

La lectrice aux oiseaux

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 7:24

martin_cook

Et plus j’écoute les prévisions météorologiques, plus j’ai envie de me réfugier dans des toiles où il fait bon l’été, la lecture dehors, les oiseaux, les ciels cléments. Parce que, bien entendu, les météorologues ou présentateurs de mauvaises nouvelles ont cet art de dramatiser le moindre flocon, comme s’ils avaient étudié le théâtre auprès des tragédiens grecs. Si bien qu’à les écouter, personne ne sortira demain, les bureaux seront tous fermés et la ville de Montréal sera enlisée. Paralysée, même. Je préfère ne pas y penser. On verra demain. Pour le moment, je vais rester dans la toile de Martin Cook et rêver aux oiseaux.