Lali

27 février 2008

Et je sais que je vais bien dormir…

Filed under: Vos traces — Lali @ 21:31

0302

0512

Et je m’endormirai en rêvant à la Suisse de Denise. En rêvant qu’un jour je m’y promènerai avec elle. Et je sais que je vais bien dormir…

Celle qui a connu une autre vie

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:19

rubens

Biens sûr que la lectrice de Peter Paul Rubens a connu une autre vie que celle-ci. Une vie qui ressemble à celle des autres, avec des amis qui viennent souper, avec des conversations jusqu’aux petites heures du matin, avec une petite fille qu’on regarde grandir. Une vie pleine et active qui n’a rien à voir avec celle d’aujourd’hui, introspective et silencieuse. Et que ceux qui la regardent ne comprennent pas toujours.

Et pourtant, rien de cette vie d’avant ne lui manque. Elle a vécu ce qu’elle devrait vivre au moment où les choses se devaient d’être vécues. Comme doit l’être aussi cette vie d’aujourd’hui.

Sortie d’un long hiver

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:40

garant 7

L’hiver est pourtant là, dehors. Mais la lectrice d’Emmanuel Garant est, elle, sortie d’un long hiver dont elle ne pensait jamais voir la fin. D’un hiver qui a peut-être duré toute une vie, mais qui n’existe plus désormais. Les mots sur le papier sont là pour le dire, s’il lui fallait une preuve en dehors de celle que lui donne son cœur qui bat comme il n’a jamais battu.

Oui, l’hiver peut bien sévir dehors. Il n’est qu’un paysage. La lectrice n’a plus froid. Pour la première fois de sa vie.

Ce que mots vous inspirent 18

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

mark_j

La mélancolie, c’est le bonheur d’être triste.
[ Victor Hugo ]

Avait-il tort, avait-il raison quand Victor Hugo a écrit ces mots? Avez-vous ce même sentiment ou percevez-vous la mélancolie autrement? À vous de nous raconter ce que mots vous inspirent. À vous de vous laisser guider par la lectrice de Mark Jenkinson penchée sur ces mêmes mots.

La phrase, comme la toile, sont à vous jusqu’à mercredi prochain, jour où je validerai vos impressions, vos commentaires, vos textes de fiction, d’autres citations pour répondre à celle-ci.

Juste pour le bonheur du partage et pour ouvrir sur une nouvelle réflexion.

Le conte préféré de ma filleule

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 7:43

burgess

Je ne sais comment lui est venue cette lubie – ou devrais-je dire passion dévorante? – pour Les trois petits cochons, alors que les petites filles craquent pour Cendrillon ou La belle au bois dormant. Mais pas elle. Vraiment. Elle aimait Les trois petits cochons. Et je ne sais combien d’éditions différentes nous avons pu lui trouver pour contenter son esprit curieux.

Peut-être avait-elle compris très tôt qu’on peut raconter les histoires en y mettant un peu de sa personnalité sans en altérer l’essentiel? Ou que, pour les contes de fées, ce sont souvent les illustrations qui donnent une saveur aux livres? Peut-être. Peut-être pas.

J’ai ce souvenir gravé en moi d’un après-midi où je lui lisais une fois de plus l’un des albums des chers Trois petits cochons qu’elle possédait, comme le fait peut-être la lectrice de Bill Burgess. Il me semble même entendre la petite voix de ma filleule, alors que nous arrivions à la dernière page, me dire Encore