Lali

31 janvier 2008

Un banc pour chacun d’entre nous

Filed under: Vos traces — Lali @ 8:19

banc0101

C’était le premier jour de l’année 2008. Le carton disait « Bonne année ». Et comme, paraît-il, on peut se faire des vœux jusqu’au dernier jour de janvier, j’ai gardé la photo prise par Denise pour aujourd’hui. Pour renouveler mes souhaits à chacun d’entre vous.

Que 2008 nous permette tous d’avancer et de voir le ciel plus bleu qu’il ne l’est parfois, et malgré tous les nuages noirs qu’il faut traverser, parfois. Je pense à certains, je ne les nommerai pas, ils se reconnaîtront. Je leur dirai juste que je suis là. Pas loin.

Et qu’en 2008 nous puissions tous de temps en temps trouver un banc pour nous reposer ou déposer nos tristesses pour qu’elles s’envolent.

Pour se donner l’illusion…

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 8:02

del caso

Comme est grande l’envie d’attraper un grand châle et de me caler dans mon fauteuil avec un livre pour la journée. Comme la lectrice de Jacinto del Caso. Mais peut-être ne le fait-elle que pour une demi-heure. Pour se donner l’illusion qu’elle n’a pas à partir, que la vie ne l’attend pas ailleurs? Qui sait…

Ces chansons qui durent plus longtemps que les roses

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:11

gh2

À peine était-elle levée que l’écrivaine de George Horn a sorti son carnet. Il lui fallait absolument noter cette idée. Urgemment. Pour ne pas qu’elle s’envole.

Elle aimerait parler de musique(s). Parler :

Des musiques sentimentales
Pour bien croire à l’idéal
De cet amour merveilleux
Trouvé dans un chemin creux
Des musiques sentimentales
Pour vivre la fin du bal
Pour le bonheur d’être deux
Même si c’est dans la banlieue
D’une galaxie ou deux.

Oui, elle aimerait, à partir des mots d’Étienne Roda-Gil, chantés par Mort Schuman, parler de ces chansons qu’on n’oublie pas, qui s’accrochent à la mémoire et qui durent plus longtemps que les roses. Et elle est, dans le petit matin, à en dresser la liste.