Lali

9 janvier 2008

Le colis

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:03

bgin

Elle a d’abord caressé le colis sans l’ouvrir, ce paquet sur lequel il a écrit son nom à la plume. Elle l’a imaginé fébrile, allant à la poste, pressé de lui faire lire ces mots qui n’étaient pas les siens, mais qui savaient l’émouvoir jusqu’aux larmes, parfois.

Puis la lectrice de Byron Gin a ouvert le livre au hasard.

Elle n’a pas voulu tout de suite aller lire ce qu’il avait écrit, préférant s’attarder à toucher les pages qu’il avait touchées, comme elle aurait caressé sa nuque, du bout des doigts, tendrement.

Plus tard, elle s’est aventurée à lire là où le livre s’ouvrait de lui-même. Se disant que peut-être, il s’était attardé davantage sur ces pages, précisément. Sans en avoir l’assurance, mais avec l’envie d’y croire.

Ce n’est qu’après qu’elle a lu la dédicace. Émue.

Tous les livres du monde, aussi beaux soient-ils, ne remplaceront jamais les mots écrits là ou ailleurs par celui qui a mis des étoiles dans ses yeux.

Ce que mots vous inspirent 11

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

blackman 2

L’oubli est la condition indispensable de la mémoire.
[ Alfred Jarry ]

En est-il vraiment ainsi? Faut-il oublier un peu pour ne conserver en mémoire que certains éléments?

La citation d’Alfred Jarry sur laquelle semble se penser la lectrice de Charles Blackman est à vous pour une semaine. À vous de voir ce qu’elle suggère. Ce qu’elle évoque. Ce qu’elle vous inspire ou pas.

Bon mercredi à tous!

Tendrement

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:12

ts4

Elle lisait ainsi dans la lumière du matin. Il a pensé la photographier. Mais il ne l’a pas fait. Il a préféré s’allonger face à elle. L’embrasser un peu.

Puis, ils se sont mis sur le ventre côte à côte. Serrés l’un contre l’autre. La lectrice de Tina Spratt a ouvert le livre au hasard. Ils lisaient les mêmes pages dans la clarté du jour naissant.

Il a jeté une jambe autour d’elle pour qu’ils soient plus enlacés encore. Et ils ont continé à lire ainsi. Tendrement.