Lali

23 décembre 2007

Elle écoute chanter le vent

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:17

m_girard

Elle écoute chanter le vent, comme une autre écoute pousser les fleurs dans une chanson de Cabrel, comme une autre parle aux oiseaux dans une chanson d’Adamo. Et toutes celles-ci ne sont peut-être qu’une seule. Et toutes celles-ci ne sont peut-être que des facettes de la lectrice de Maureen Girard, qu’on dit souvent originale ou spéciale. Pour de multiples raisons qu’il serait trop long d’énumérer. Surtout un soir de pleine lune où le vent souffle avec colère.

Je vous dirai juste qu’elle n’ira pas nulle part réveillonner. Elle restera là à penser à ceux qu’elle aime. Qu’elle aime être seule ce jour-là et penser à eux. Qu’elle aime tant et tellement qu’elle se dit que penser à eux très fort devrait faire en sorte que tous devraient passer une magnifique nuit de Noël. Oui, je sais, ce n’est pas très commun et peut-être un peu farfelu. Mais je la comprends. Plus que bien. Je ferai comme elle.

Le plus beau conte de Noël

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 21:33

arguelles

Elle savait bien que le conte était dans un de ses livres d’école. Encore fallait-il trouver lequel. Elle ne se souvenait que du fait que le conte était en anglais et que pour elle, c’était le plus beau de tous les contes de Noël. Cette magnifique histoire qui raconte comment une femme vend sa magnifique chevelure pour acheter une chaîne pour la montre de son amoureux et où celui-ci vend sa montre pour lui acheter des peignes pour retenir ses cheveux.

Et la lectrice de Manuel Argüelles a trouvé. L’histoire est bien là, dans un livre d’anglais du temps de ses 15 ans, toujours aussi prenante, aussi tendre. Et elle la relit, émue comme la première fois, comme toutes les autres fois.

Il n’y a rien de plus beau que The Gift of the Magi d’O Henry. J’en suis certaine. Je viens justement de le relire ici.

Cher Père Noël

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:36

toorop 2

Cher Père Noël,

Je sais qu’il est bien tard pour la liste d’étrennes, mais ne vous inquiétez pas avec ça. Je n’écris pas pour vous demander quelque chose. J’ai déjà tout eu cette année. Tout ce que j’ai toujours attendu. Je sais bien que je devrais remercier le Ciel, mais comme je ne suis pas trop certaine de croire en Dieu tous les jours et parce que vous, vous répondez quand on vous écrit, c’est à vous que je m’adresse en ces heures qui précèdent Noël.

Il doit bien y avoir quelqu’un responsable de ce cadeau que j’ai eu en 2007.
J’ai cherché qui sans trouver. Et le hasard ou le concours de circonstances ne me semblent pas assez justes comme réponses. Ça ne peut donc être que vous.
C’est pourquoi je vous remercie. Du fond du cœur.
« Un amour grand comme la terre et sans frontières évidemment » était un cadeau inespéré. Et soyez certain que j’en prendrai soin. Je vous le promets.

Il fallait absolument que je vous écrive, au cas où vous oublieriez de passer par chez moi, comme j’ai été très gâtée en 2007. Comme ça, vous savez que je ne suis pas une ingrate.

Je laisserai deux pralines sur la cheminée, je sais que ce n’est pas coutume et que vous avez un faible pour les biscuits avec un verre de lait, mais je ne vois pas de meilleure façon de vous dire merci.

Bonne tournée Père Noël.

Je vous embrasse très fort,

la lectrice de Jan Toorop

Flocons sur Bruxelles

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 16:13

bruxelles_2112_1

Il pleut sur Montréal après deux tempêtes qui ont laissé près de 80 cm de neige au sol. Il pleut sur le Portugal où Armando passe ses vacances de Noël. Mais il a neigé sur Bruxelles la veille de son départ, juste assez pour laisser quelques traces et donner envie de faire des photos. Cette branche enneigée est l’une d’elles. On peut trouver les autres ici.

Un pur enchantement

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 13:05

carols_of_christmas

Le fait de ne plus travailler dans une librairie avec le poste de radio ouvert toute la journée et beuglant les mêmes chansons de Noël ad nauseam à partir de la fin novembre a permis que je redécouvre mes albums de Noël. Bien entendu, il y en a qui sont réservés au 24, comme Frank Sinatra, Tony Bennett, Perry Como et Louis Armstrong. Il y a quand même deux ou trois petites choses auxquelles je ne déroge pas! Mais il y en a un qui va faire ma journée. Un bel album instrumental tout sobre et tout en douceur, vacillant entre le classique et le nouvel âge, par moment un peu jazzy, mais surtout très tendre et faisant ressortir la musicalité des grands classiques.

The Carols of Christmas, un album qui date – déjà! – de 1996, est de ceux à écouter quand il floconne, ceux qui font sourire et nous attendrir. J’aime particulièrement l’adaptation de l’Ave Maria de Gounod pour harmonica de William Gallison, le Holy Night d’une lenteur déroutante sous le violoncelle de David Darling et le Carol of the Bells endiablé du duo de guitares acoustiques composé de Steve Morse et Manuel Barrueco. Mais tout l’album est un enchantement. Un pur enchantement.

Et si je refaisais du café?

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 8:50

hkd6

Je sais, je sais, je me répète. Et même, que je me répéterai encore. Mais quel doux moment que celui du café du dimanche matin en pull et en chaussettes. Sans me presser.

J’ai bien sorti quelques ébauches de textes, comme la lectrice/écrivaine d’Heidrun Knauer-Duscheck, mais je ne sais pas encore si ce sera aujourd’hui que je me mettrai à la tâche. Il y a aussi ces livres commencés qui me lorgnent du coin de l’œil, des toiles qui attendent que je les raconte, une pile de CD qui traîne pas loin. Et loin de moi l’envie de passer l’aspirateur, même si je devrais… Demain?

Et si je refaisais du café?

Juchés sur les fils

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 8:27

photo270

Ce qu’ils sont bavards et nombreux les oiseaux juchés sur les fils ce matin. Seraient-ils en plein conciliabule pour discuter de ce qu’ils feront au réveillon et de décider qui apportera quoi et où ils se réuniront?

En vos mots 37

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 7:59

hancock

Un nouveau dimanche, une nouvelle toile. Ce n’est pas parce que ce sont les Fêtes de fin d’année que je dérogerai à mes habitudes. Ce n’est pas non plus parce que je suis en vacances et que je vis sans horaire que je laisserai passer le moment d’accrocher le tableau du jour, ou plutôt de la semaine.

Et comme depuis quelque temps, le pays de Lali a de nouveaux lecteurs et lectrices, je crois qu’un petit éclaircissement sur la catégorie En vos mots s’avère nécessaire.

Je ne pense pas pouvoir mieux le dire que je ne l’avais fait la première fois, le 15 avril dernier, mais je vais tout de même tracer les grandes lignes de ce projet fou.

Chaque dimanche est accrochée au pays de Lali une toile à commenter par une nouvelle, un poème, une citation, une chanson. Les commentaires sont mis en banque et validés le dimanche suivant, ce qui donne à ceux qui ont envie d’écrire l’occasion de le faire sans savoir ce que les autres ont pu écrire. Juste pour le plaisir. Juste pour le côté ludique de la chose.

C’est ainsi que ce dimanche alors que vient de s’installer et de prendre ses aises pour une semaine le personnage de Kaziah Hancock, on peut aller lire les textes qu’a inspiré la lectrice de Ferol Warthen.

Avis donc aux nouveaux visiteurs du pays de Lali. Prenez place, allez voir ce qui s’est passé depuis huit mois sous En vos mots et laissez-vous tenter. Le seul but est et restera celui de partager ce qu’une toile peut nous inspirer.

Place à l’écriture et bonne semaine à vous tous!